Lire cet article dans:

Bien-être animal : nouvelle initiative de la Commission européenne

Les attentes de la société civile et le Brexit ont été les sujets brûlants de l’évènement.

Lundi 13 Novembre 2017 (il y a 10 jours)

uecbvLe vendredi 20 octobre 2017, l’Union européenne du commerce du bétail et des métiers de la viande (UECBV) a tenu sa 66ème assemblée générale annuelle à Bucarest en Roumanie, pays propice au commerce où les améliorations de la production primaire sont flagrantes en termes non seulement de technologies mais également de volumes grâce à son adhésion à l’UE en 2007.

Les attentes de la société civile et le Brexit ont été les sujets brûlants de l’évènement.

“De profonds changements nous attendent dans les années à venir”, dixit Albert Hortmann-Scholten, économiste principal à la Chambre de l’agriculture de Basse Saxe, notamment en ce qui concerne le bien-être des animaux, les contraintes environnementales, la compétitivité et le comportement des consommateurs.

Abel Mariné Font, professeur émérite en nutrition et science alimentaire auprès de l’Université de Barcelone, a souligné la tendance des changements en matière d’habitudes alimentaires : les consommateurs se laissent davantage guidés par l’émotion, alors que la viande constitue un élément irremplaçable de l’alimentation de par la présence significative de vitamine B12, zinc, fer et oméga 3.

L’amélioration du bien-être animal ne requiert pas de nouvelles initiatives législatives mais un effort accru en vue d’une application rigoureuse des normes existantes.

Le Commissaire européen en charge de la santé et de la sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis a, dans le contexte d’une société plus exigeante, mis l’accent sur l’importance d’une meilleure mise en oeuvre de la législation existante et d’une mise en oeuvre intégrale des engagements antérieurs.

La récente plateforme de l’UE sur le bien-être animal est une excellente illustration de l’étroite coopération entre le secteur privé, les autorités compétentes, les milieux universitaires et les ONG.

Une approche non législative ne signifie pas l’inaction. Au contraire! Le Commissaire européen a confirmé le rôle de chef de file de l’exécutif communautaire dans le domaine du bien-être des animaux en annonçant la constitution d’un sous-groupe « bien-être animal en cours de transport».

L’UECBV s’est engagée à rester proactive et souscrit à l’objectif d’une meilleure mise en oeuvre des normes par le biais d’initiatives non-législatives dans le domaine du bien-être des animaux mais également dans d’autres domaines tels que de l’hygiène des viandes.

L’UECBV a démontré son engagement en remettant au Commissaire européen un guide sur l’hygiène dans les industries de la viande de l’UE. Ce document vise à fournir un outil pratique complémentaire afin de prévenir la contamination de la viande rouge. Il s’agit d’un autre exemple d’un partenariat efficace entre le secteur public et le secteur privé.

Ce guide qui a nécessité trois années de travail a fait l’objet d’une consultation publique entre juin et septembre 2017. Il sera examiné par le comité permanent de l’UE (SCoPAFF).

Le Commissaire Andriukaitis s’est réjoui de l’initiative prise par la filière en vue d’une meilleure mise en oeuvre.

Enfin, concernant le Brexit, Philippe Borremans –président de l’UECBV– a exhorté les négociateurs à décider au plus vite des dispositions transitoires visant à protéger les entreprises. Alors que les Chefs d’État et de Gouvernement évaluent les progrès de la procédure Brexit, les entreprises font face à de grandes incertitudes. L’année dernière, l’industrie alimentaire de l’UE qui assure l’approvisionnement du Royaume-Uni avait déjà enregistré des pertes colossales (supérieures à 500 millions d’euros), en conséquence de la dévaluation de la livre sterling. De nombreux États membres sont touchés.

Prochainement, l’UECBV diffusera un rapport sur l’impact du Brexit intitulé : « Brexit - La filière européenne de la viande au bord du gouffre”. Ce rapport démontrera que le temps est venu pour les négociateurs de prendre une décision constructive si l’UE veut éviter une crise beaucoup plus sévère que celle provoquée par l’embargo politique de la Russie sur les produits agricoles européens.

24 octobre 2017 - UECBV.

Actualités des entreprises

Feu vert pour le nouveau DanAvl31-Oct-2017 il y a 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags