Lire cet article dans:

Nouvelles idées pour contrôler la maladie dévoilées au congrès international de SDRP en Europe

Les progrès dans les connaissances sur l’une des maladies porcines les plus importantes du monde et de nouvelles options pour la contrôler ont été présentés au Congrès International 2015 du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire du Porc.

boehringer_ingelheim.gifLes progrès dans les connaissances sur l’une des maladies porcines les plus importantes du monde et de nouvelles options pour la contrôler ont été présentés au Congrès International 2015 du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire du Porc, qui a eu lieu récemment en Belgique.

Le congrès IPRRS est le premier forum global où peuvent se retrouver des scientifiques et médecins vétérinaires pour débattre des dernières idées pour vaincre le SDRP.

L’IPRRS 2015 qui s’est tenu à Gand, en Belgique, au mois de juin, a représenté la première de cette convention internationale annuelles en Europe. A l’exception du congrès en Asie de 2013, toutes les éditions précédentes depuis 2004 se sont tenues en Amérique du Nord.

Boehringer Ingelheim Animal Health, sponsor de l’événement à Gand, disposait d’un écran présentant un nouveau site web entièrement dédié aux sujets SDRP. Le site  www.prrs.com  a été créé par la société comme une source d’information et référence pour toute personne impliquée dans la lutte contre la maladie, dans le monde entier. Il offre des informations et des extraits de recherches ainsi que des conseils techniques et des sources de formation, portant tous sur le SDRP.

De plus, des sessions informelles ont été organisées sur le stand de Boehringer Ingelheim où les délégués ont pu parler à un comité, réuni spécialement, d’experts internationaux sur les aspects pratiques du contrôle du SDRP dans les troupeaux de porcs.

Pour clore le congrès, le vendredi 5 juin a été organisé un séminaire spécial intitulé : “Contrôle SDRP : Application de la science sur le terrain, 20 ans d’expérience”.

Boehringer_5step.jpg

Le Prof. Bob Morrison de l’Université du Minnesota a traité de la collecte systématique des données de prévalence du SDRP aux Etats-Unis et le Dr. Gordon Spronk, vétérinaire américain, a examiné le contrôle du SDRP d’un point de vue pratique. La présentation du Dr. PH Rathkjen s’est centrée sur le Processus complet en 5 niveaux établi par Boehringer Ingelheim afin de guider ses clients dans leurs stratégies pour contrôler la maladie, y compris le placement approprié des vaccins SDRP de leur cheptel porcin. Le séminaire a été dirigé de main de maître par le Dr. Tom Wetzell.

Après plus de 20 ans d’expérience dans la lutte contre le SDRP, les experts de Boehringer Ingelheim sont fortement convaincus que le contrôle efficace du SDRP exige une approche globale du cheptel pour la gestion de l’immunité, passant au niveau de l’exploitation par la vaccination contre le virus tant des truies comme des porcelets. Mais ils reconnaissent aussi que le contrôle du SDRP requiert plus que la seule vaccination. Dans la pratique, le contrôle du SDRP demande une compréhension complète de la maladie et du système de production en cas de menace, l’utilisation de multiples outils de conduite, et une approche systématique de celle-ci.

Des détails du Processus en 5 Niveaux sont inclus dans les informations accessibles sur http://www.prrs.com/en/prrs-control/5-step-process. Dans les grandes lignes, les cinq étapes basiques sont : (1) Identifier les buts recherchés ; (2) Déterminer le statut actuel du SDRP ; (3) Comprendre les contraintes actuelles ; (4) Développer des choix de solutions ; (5) Mettre en place et faire le suivi de la solution choisie.

La force motrice du Congrès IPRRS et du séminaire de clôture a été la reconnaissance de l’importance toujours actuelle du SDRP. La maladie n’apparaît pas seulement dans des exploitations porcines commerciales du monde entier, elle suppose aussi un coût de production supplémentaire important pour les sites affectés, en provoquant une maladie respiratoire chez les porcs en naissance-engraissement et des problèmes de reproduction dans les cheptels de truies et réduisant aussi la survie des porcelets. D’après une estimation dont s’est fait écho le récent symposium européen PRRSpective organisé par Boehringer Ingelheim Animal Health, rien qu’en Europe, on évalue le coût de la maladie à plus de 1,5 milliards d’euros par an.

11 juin 2015 - Boehringer

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags