La baisse de l’indice de consommation s’accélère !

L’essentiel du progrès génétique DanBred en matière de productivité a été obtenu au cours de la décennie 2000. A partir de 2008, l’indice de consommation est progressivement devenu majoritaire dans l’objectif de sélection DanBred. Depuis, la baisse de l’indice d’un charcutier DanBred s’accélère année après année.

20 Juillet 2021

L’indice de consommation représente 40 % de l’objectif de sélection des lignées femelles Landrace et Large White DanBred, et même 45 % de la lignée terminale Duroc DanBred.

Résultats de performances 2020 des verrats de la station de test DanBred de Bøgildgård

Danbred 2
Danbred 2

La baisse de l’indice des charcutiers DanBred est chaque année plus forte

DanBred démontre et documente tous les ans l’amélioration du progrès génétique aussi bien pour ses reproducteurs de races pures que pour les charcutiers DanBred (DLY). Au cours des 10 dernières années, le progrès génétique créé a généré une baisse potentielle de l’indice de consommation d’un charcutier DanBred de 0,32 kg/kg. Cette baisse s’accélère année après année pour atteindre -0,040 kg/kg pour la seule année 2020, soit un gain de 1 € 20 par charcutier. Un gain économique qui se cumule année après année.

Danbred 1
Danbred 1

Cette accélération de la baisse de l’indice à « l’étage sélection » se traduit déjà dans les élevages de production utilisant la génétique DanBred, avec des indices de consommation en engraissement sous les 2.5 kg/kg, et même 2.3 kg/kg pour les meilleurs.

Des moyens supplémentaires depuis 2017

La réorganisation du schéma DanBred en 2017 a permis d’augmenter les moyens consacrés à la sélection. Les capacités de tests des verrats DanBred dans la station historique de Bøgildgård ont augmenté de 25 %. L’indice individuel y est enregistré depuis 1992.

Si DanBred a été la première firme génétique porcine au monde en 2010 à utiliser la génomique, depuis 2018, 100 % des candidats à la sélection sont génotypés, soit plus de 105 000 animaux de races pures DanBred chaque année. Nous estimons que la sélection génomique a accéléré de quelque 30 % le progrès génétique.

La métabolomique, le chainon manquant

DanBred a récemment ajouté la métabolomique à son arsenal génétique. Elle peut améliorer le gain en combinant des données métabolomiques à des données phénotypiques, généalogiques et génomiques. D'ici 2050, l’indice de consommation sera réduit d'environ 0,3 kg/kg en plus de ce qui est attendu par ailleurs sans prise en compte de la sélection métabolique. Cela correspond à une réduction des coûts de 5 € 40 par charcutier.

Juillet 2021- Danbred

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter