Lire cet article dans:

SEGES: La liberté pour les truies en maternité comme futur

Le partage de connaissance et d’expérience est un composant clé du succès pour la mise en place des changements à venir dans le logement des truies. Ces éléments ont été soulignés lors du séminaire international “Freedom in Farrowing and Lactation 2021”.

© SEGES Danish Pig Research Centre
© SEGES Danish Pig Research Centre
27 Septembre 2021

Le partage de connaissance et d’expérience est un composant clé du succès pour la mise en place des changements à venir dans le logement des truies. Ces éléments ont été soulignés lors du séminaire international “Freedom in Farrowing and Lactation 2021” (FFL21) ou 50 scientifiques et industriels de plus de 20 pays en Europe, Asie, Océanie et Amérique du Nord se sont accordés sur le fait que les truies en maternité en bâtiments seraient libres dans le futur.

Les trois principaux enseignements de ce séminaire sont :

  • La question des truies libres en maternité n’est plus « quand ? » mais « comment ? »
  • S’interroger sur le « comment ? » donne un aperçu de la complexité de la tâche
  • Le partage de connaissance et d’expérience est une stratégie gagnante

Les questions clés soulevées comprennent :

1) Christian Fink Hansen, directeur du SEGES, a souligné comment « Nous sommes passé du «les truies doivent-elles être libres en maternité ? » à «quand devrons nous libérer les truies en maternité ?» puis maintenant « comment libérer les truies en maternité ? ». Il est acquis que les truies danoises seront libres – en bâtiment – pour la lactation – et les solutions mises en place doivent être basées sur la recherche pour assurer des systèmes robustes ».

La communauté scientifique et les différents pays prennent conscience de la complexité d’une transition vers la liberté des truies allaitantes. Cette complexité doit être prise en compte par les décideurs politiques lors des processus législatifs de l’inititive citoyenne « End the Cage Age » pour s’assurer que les décisions seront basées sur les résultats scientifiques.

2) Johannes Baumgartner, professeur à Vetmeduni, Vienna a mis en avant le défi que représentaient ce changement de système et la complexité pour répondre aux différents enjeux de durabilité (environnementale, sociétale et financière). Ces défis se retrouvent aussi bien dans la conception que dans la gestion de ces systèmes avec des questions comme : comment permettre le comportement de nidification, faut-il bloquer les truies quelques jours ou non, de quelle surface devraient disposer les truies, comment optimiser les conditions de travail ou encore quelle gestion pour les grandes portées dans ces équipements.

« Une collaboration organisée entre scientifiques est nécessaire pour répondre à ces questions. Elle doit mettre en jeu les connaissances techniques, inclure les sciences de l’environnement, les sciences animales et les sciences sociales. Une collaboration étroite entre scientifiques, producteurs de porcs et équipementiers est également essentielle » A résumé le professeur Sandra Edwards lors de la clôture du séminaire.

3) Comme souligné par Mattias Espert, président de l’Association Suédoise du Porc «Le succès des évolutions nécessitera un partage de connaissances à tous les niveaux. Mes collègues suédois et moi-même, qui connaissons déjà les truies libres en maternité, pouvons partager les leçons apprises lors de notre transition »

Il a ajouté que les opportunités offertes par le marché suédois avaient été mal évaluées par le passé et que la production porcine en Suède avait alors diminuée de 14 000 producteurs en 1990 à 1000 en 2021.

Les participants ont conclu que l’échange de connaissance devait inclure non seulement les résultats scientifiques mais également les expériences pratiques de liberté des truies en maternité, les questions de motivation du personnel pour un changement vers des systèmes plus favorables au bien-être animal, la mortalité des porcelets dans les différents types de cases, comment fournir des matériaux de nidifications, la question des émissions et bien d’autres encore. La conscience des « pour » et « contre » des systèmes actuels aidera les autres à se décider sur leur nouveau système.

Programme du séminaire

Le premier jour a été consacré à la description des situations dans trois pays : la Suède, le Danemark et l’Allemagne. La Suède possède une réglementation qui interdit le blocage des truies en maternité depuis plusieurs années. Au Danemark, la liberté en maternité fait partie d’une stratégie de la filière porcine. Enfin l’Allemagne a récemment décidé d’inscrire la liberté des truies en maternité dans sa réglementation nationale. Les points de vue de différents acteurs de la filière pour chacun de ces pays a illustré les nombreux points à prendre en compte lors d’un tel changement de système. Cette première journée s’est achevée par un court point sur les situations des différents pays représentés lors de ce séminaire.

Le deuxième jour a mis en lumière la richesse de la recherche actuelle sur les truies libres en maternité et a généré des discussions de qualité. Les principales conclusions sont :

  • Transposer les connaissances pratiques en support pour la formation est crucial et le développement de « check lists » de succès est un objectif. Cependant, il faut prendre conscience qu’il n’existe pas de baguette magique et que chaque approche est spécifique. Pour certains points il y aura certainement des considérations locales à prendre en compte, en particulier quand les pays présentent des climats très éloignées.
  • L’unanimité des participants s’accorde sur le fait que la gestion est au moins aussi importante que le système choisi. L’accent a été mis sur l’importance d’une attitude positive, d’une formation de qualité et d’une expérience du système comme conditions de réussite.

Alors qu’il existe encore de nombreux vides techniques qui nécessitent de nouvelles recherches, la société doit également se pencher sur certains points majeurs :

  • Accepter différentes formes de blocage temporaire pourrait être nécessaire dans un futur proche
  • Libérer les truies lors de la lactation nécessite plus de place qu’une cage de maternité classique. Laisser la truie mettre bas en liberté en demande encore plus. Des permis seront alors nécessaires pour refaire des bâtiments plus grands.
  • Des systèmes de subvention doivent être étudiés pour compenser les surcouts

Ce séminaire marque le coup d’envoi d’échanges sur les façons de rendre possible la transition vers les truies libres en maternité. Une transition réussie nécessite un développement conjoint du marché (distributeurs, industries agro-alimentaires), des attentes des consommateurs et du reste de la société. C’est à cette seule condition que la mise en place d’une chaine de valeur alimentaire durable et volontaire sera atteinte.

Organisation du séminaire et suites

Ce séminaire a été organisé conjointement par le Friedrich-Loeffler-Institut (Allemagne), le Scotland's Rural College (Royaume Uni), Vetmeduni Vienna (Autriche), et le SEGES Danish Pig Research Centre (Danemark).

Pour plus d’informations sur ce séminaire vous pouvez contacter antje.schubbert@fli.de

Les présentations et échanges sont accessibles à l’adresse suivante : https://www.freefarrowing.org/research/references/freedom-in-farrowing-and-lactation-2021-ffl21/ .Un Webinaire centré sur les aspects de la liberté en maternité liés à l’industrie aura lieu le 24 Novembre 2021.

23 août 2021 - Freedom in Farrowing and Lactation 2021

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter