Besoins en eau et conception des abreuvoirs en engraissement

Un apport suffisant en eau du point de vue quantitatif et qualitatif est très important pour le bien-être du porc.


Introduction

Le corps d'un porc d'engraissement est constitué à 70 % environ d'eau. Cette eau s'élimine par différentes voies (urine, respiration, etc.) et doit être renouvelée, son manque pouvant provoquer des problèmes de nature et gravité diverses (déshydratation, empoisonnement par le sel, cystite, etc.). En d'autres termes, un apport suffisant en eau du point de vue quantitatif et qualitatif est très important pour le bien-être du porc.

Il est possible que ce premier paragraphe n'apporte aucune précision nouvelle, notamment pour ceux qui travaillent dans le milieu porcin. Toutefois, de nombreux producteurs n'accordent que peu d'importance au contrôle de l'apport en eau dans leurs exploitations et ce malgré (1) la facilité à laquelle " quelque chose " peut se produire à un endroit des installations, notamment les plus grandes (où les longueurs de tuyauterie peuvent se mesurer en kilomètres), et (2) la gravité qu'engendre l'absence d'eau, y compris dès le début du manque.

Besoins en eau

De manière générale, un porc a besoin de 5 fois plus d'eau que la quantité d'aliments consommée, bien que les besoins en eau varient en fonction de divers facteurs. Pour le porc d'engraissement, le poids est le facteur principal. Autrement dit plus le poids est élevé, moins il nécessite de litres par kilo. En termes d'environnement, la température ainsi que l'humidité relative ont une influence, tout comme la quantité et la composition de l'alimentation principalement.

Mais indépendamment de leurs besoins, tous les porcs devraient avoir, à tout moment, à leur disposition de l'eau de qualité et en quantité suffisante. Par conséquent, d'un point de vue pratique, outre la quantité d'eau nécessaire à un porc, il est bien plus important de savoir comment nous devons opérer pour qu'il en dispose. Trois aspects principaux sont à prendre en compte : le système de stockage et de distribution de l'eau, la conception des abreuvoirs et le contrôle du flux de l'eau.

Système de stockage et de distribution

Ces éléments sont certes moins techniques du point de vue du bien-être animal mais il est tout de même important de contrôler les points suivants, tous étant susceptibles de nuire à l'approvisionnement en eau des animaux :
• l'origine, que ce soit d'un puits, d'un bassin, du réseau, etc.
• le système de filtration, le cas échéant, et en son absence, s'interroger sur sa nécessité,
• le stockage dans l'exploitation, pour s'assurer de l'approvisionnement en cas de défaillance de la source principale. Il est indispensable que l'apport en eau soit garanti pour une période d'au moins 24 heures.

Conception des abreuvoirs

Figure 1. La hauteur de l'abreuvoir et l'angle (dans le cas des abreuvoirs à tétine) sont les aspects les plus importants de la conception. Le diamètre des conduites d'eau, la pression et le système de valve détermineront le débit d'eau

Figure 2. Répartition des abreuvoirs dans une case. L'accessibilité pour le personnel, et la possibilité que les animaux répartissent leurs fonctions vitales (se reposer, manger, boire, déféquer) sont des aspects importants à prendre en compte.


La forme, l'emplacement et la distribution des points d'eaux dans les cases sont des éléments pris en compte dans la conception des abreuvoirs (figure 2). L'angle (dans le cas des abreuvoirs à tétine) et la hauteur sont les aspects principaux, susceptibles de varier selon le fabricant et qui dépendront du type d'animal (des porcs de 20 et 85 kg ne pourront pas accéder de la même façon à un même abreuvoir - figure 1).

Le tableau 1 présente les hauteurs recommandées pour les différents poids d'animaux. Il faut en outre veiller à ce qu'il y ait un maximum de 10 animaux par pipette et qu'entre deux abreuvoirs (ou entre un abreuvoir et tout autre " obstacle ") il existe au moins la longueur d'un porc.

Deux points importants sont à prendre en compte au moment d'envisager la pose d'abreuvoirs, à savoir leur accessibilité pour le personnel (un accès facile permettra un contrôle plus régulier et efficace) et la répartition de l'espace de la case par fonction (figure 2).

Tableau 1. Hauteurs recommandées pour les abreuvoirs en fonction de la hauteur des porcs.
Poids vif(kg)
Centimètres
15 - 35
30 - 46
35 - 45
46 - 61
45 - 110
61 - 76
> 110
76 - 91


Débit d'eau

Sauriez-vous nous dire quel est le débit d'eau dans les abreuvoirs de votre exploitation ? L'importance du débit d'eau a des conséquences sur la quantité d'eau que peut absorber un animal au cours d'une durée donnée ou sur le temps qu'il doit passer à l'absorber. Dans les deux cas, la situation peut être grave car les dominants sont susceptibles de restreindre l'accès aux autres. Cette situation sera particulièrement grave lorsque la densité des animaux ou la température sont élevées.

Figure 3 . Les aspects les plus importants dans la conception des abreuvoirs sont la hauteur, qui varie selon les proportions de l'animal, et l'angle.

Les porcs à l'engrais, dont le poids est compris entre 25 et 110 kg, devraient avoir à leur disposition un débit compris entre 0,8 et 1,5 litres par minute respectivement. Les animaux ayant un poids inférieur peuvent réduire leur consommation d'eau si son débit est trop élevé.

L'eau est un élément essentiel, et c'est précisément pour cela que nous devons lui prêter une attention particulière. Il est certain que le système une fois installé fonctionne " seul ", mais cela ne doit pas signifier pour autant que nous ne devons pas y faire attention pendant des mois, des semaines ou des jours. Un contrôle quotidien des points d'eau doit être effectué, en respectant, dans la mesure du possible, un protocole établi (toujours suivre le même parcours et procéder aux mêmes vérifications). De manière plus espacée mais tout aussi régulière, une inspection du reste des installations doit être menée.

Un aspect très important en relation avec les abreuvoirs est la production de lisier: le volume de lisier augmente avec les pertes d'eau. Autrement dit, nous payons l'eau à deux reprises, pour qu'on nous l'amène et qu'on la reprenne. Dans ce sens, il peut s'avérer intéressant d'installer de petites clôtures de chaque côté de l'abreuvoir, ce qui oblige les animaux à boire à la perpendiculaire du mur et permet de réduire le gaspillage





Commentaires de l'ISPAIA :

Les chiffres annoncés par le Pr Manteca peuvent paraître élevés. Le chiffre de 5 fois plus d'eau que d'aliment aura sans doute attiré votre attention. Il prend vraisemblablement en compte des pertes en eau comme celles liées à des systèmes d'abreuvement défectueux par exemple. Néanmoins, le Pr Manteca a raison d'insister sur l'abreuvement en ce sens qu'il s'agit d'un point clé de l'élevage que l'on ne considère souvent pas à sa juste importance.

Toute compétition pour l'abreuvement peut avoir des conséquences fâcheuses. Un effet sera de limiter l'ingéré alimentaire et donc d'induire des contre performances. Sachez que les porcs s'abreuvent essentiellement le jour (Harvey 1998, Bigelow 1999). Même, si vous vérifiez le fonctionnement de vos abreuvoirs, vous devrez rester attentif au comportement de vos porcs au cours de votre travail. Ils pourront ressentir par exemple des décharges électriques que vous ne percevrez pas. L'appétence de l'eau, son goût sont aussi des éléments qui ne sont qu'exceptionnellement évalués. En cas de panne du système d'abreuvement, vous pourrez être confrontés à des symptômes nerveux qui vous perturberont et vous égareront dans le diagnostic…

Globalement, l'abreuvement en machine à soupe est adapté aux besoins. En cas d'épisode viral comme une grippe, on a bien le réflexe de distribuer un repas d'eau aux animaux qui ne consomment plus à l'échelle de la salle. C'est plus insidieux quand il s'agit d'une pathologie moins " explosive ". C'est bien connu, un animal malade s'alimente peu ou pas. Dans ce système d'alimentation, il n'aura pas d'eau non plus. Sauf à avoir aussi installé des pipettes dans les cases… ce qui se voit rarement pour des raisons économiques évidentes. Par contre, déplacer un de ces porcs dans une infirmerie où il trouvera de l'eau sera un des éléments de sa guérison.

Articles liés

Articles

Le concept de stress et son influence sur la productivité20-Sep-2004 il y a 14 ans 2 mois 28 jours
Besoins d'espace durant l'engraissement23-Aoû-2004 il y a 14 ans 3 mois 25 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags