Lire cet article dans:

L'anesthésie pendant la castration est obligatoire en Allemagne. Comment est-elle mise en œuvre ?

1 commentaires

Le nouveau règlement permet aux éleveurs d'administrer une anesthésie générale aux porcelets en inhalant de l'isoflurane. C'est ainsi que la filière porcine allemande s'adapte.

16 Juillet 2021
1

Depuis le 1er janvier dernier, la castration des porcelets en Allemagne n'est autorisée que sous anesthésie générale. Le nouveau règlement permet aux éleveurs eux-mêmes et à d'autres personnes bien formées d'administrer une anesthésie générale par inhalation d'isoflurane.

Pour en savoir plus sur la manière dont cette nouvelle méthodologie est mise en œuvre en Allemagne, deuxième pays producteur de porcs de l'Union européenne, nous avons contacté Sven Häuser, responsable de la division de l'élevage et des opérations agricoles au centre de compétence DLG pour l'agriculture et responsable de la Club Européen des Producteurs de Porcs.

Selon Häuser, avant la mise en œuvre de la nouvelle réglementation, on estimait que 5 % des porcelets étaient non castrés, 5 % étaient immunocastrés et 90 % castrés.

Maintenant, les producteurs de porcelets en Allemagne doivent choisir l'une des options suivantes :

  • Elevage de mâles entiers
  • Immunocastration
  • Castration sous anesthésie générale par :
    • Injection de kétamine / azaperone administrée par un vétérinaire
    • Inhalation d'isoflurane administré par les éleveurs ou par du personnel qualifié

La méthode à utiliser doit répondre aux besoins de la demande. Un grand nombre de porcs dans le sud de l'Allemagne sont vendus directement aux bouchers qui transforment du porc avec un besoin particulier de graisse intramusculaire et sans odeur de verrat. Les élevages qui les fournissent préfèrent castrer leurs porcelets.

En Allemagne, il existe un « marché de la qualité » qui représente 10 % du marché et dispose de programmes de labellisation, motivés par des facteurs tels que le bien-être animal, et pour lesquels le système de castration sous anesthésie était déjà utilisé. L'autre « marché mondial » représente les 90 % restants.

Par rapport au poids moyen à l'abattage des porcs en Allemagne, celui-ci est d'environ 96 kg et dépend davantage de la situation générale du marché par rapport au niveau des prix.

Concernant l'utilisation de l'anesthésie à l'isoflurane (Fig. 1), on estime qu'actuellement en Allemagne 45 % de tous les porcelets sont castrés à l'aide de ce système. Le fait que la nouvelle réglementation autorise les éleveurs à administrer eux-mêmes l'anesthésie a accru son utilisation. Mais l'augmentation est aussi le résultat d'un soutien financier du ministère de l'Agriculture pour minimiser les coûts d'acquisition des appareils d'anesthésie.

Fig. 1. Castration du porcelet sous anesthésie à l'isoflurane.

Fig. 1. Castration du porcelet sous anesthésie à l'isoflurane.

Avantages et inconvénients de l'anesthésie par inhalation

La capacité d'anesthésier les porcelets avec de l'isoflurane permet aux éleveurs d'effectuer eux-mêmes le processus une fois qu'ils ont terminé la formation appropriée. C'est l'un des principaux avantages de cette méthode par rapport aux autres. La formation comprend un module de formation théorique de 12 heures et une phase pratique sous la direction d'un vétérinaire. D'autre part, les méthodes d'anesthésie générale comme les injections de kétamine / azapérone ne peuvent être administrées que par des vétérinaires. Un autre avantage est que le ministère de l'Agriculture fournit un soutien financier pour l'achat de l'équipement, réduisant ainsi les coûts d'achat. Le gouvernement a financé l'achat d'appareils, ce qui fait que 4 159 éleveurs de porcs sur un total de 7 000 élevages de truies ont reçu ces appareils, soit environ 60 % ont choisi de mettre en œuvre ce système.

La Société agricole allemande (DLG) a certifié cinq appareils différents pour l'anesthésie à l'isoflurane. Les cinq appareils sont prêts à l'emploi avec les avantages et les inconvénients résumés pour chaque système fournis par les rapports DLG.

  • Castration des porcelets sous anesthésie par inhalation : Comment optimiser mon flux de travail ?
  • Castration des porcelets sous anesthésie injectable : Comment optimiser mon flux de travail ?

Il appartiendra à l'éleveur et à la structure agricole de choisir l'appareil qui répond le mieux à ses besoins.

Concernant les inconvénients, il faut prendre en compte le surcoût pour le producteur, qui comprend les coûts d'amortissement et d'entretien du matériel (coûts techniques) ainsi que les coûts du temps de travail supplémentaire dédié à chaque porcelet, qui augmentent car au temps passé sur la castration proprement dite s'ajoute le temps passé à manipuler l'anesthésie (transport vers et depuis la zone où l'on dispose du dispositif d'anesthésie, suivi des animaux après la phase d'anesthésie...) (tableau 1). De plus, seuls 2 à 4 porcelets peuvent être traités en même temps avec le même appareil.

Tableau 1. Coûts supplémentaires de l'anesthésie à l'isoflurane par rapport à la castration sans anesthésie pour différents types d'élevages en fonction de leur taille et de leur localisation. (Source : BLE sur la base des données du "Thünen Working Paper 110")

Bavière (n=170 truies) Rhénanie du Nord-Westphalie (n=350 truies) Schleswig-Holstein (n=850 truies)

Saxe-Anhalt / Thuringe (n=2490 truies)

Temps supplémentaire (min/lechón) 5.26 5.06 4.96 5.08
Coûts techniques (€/porcelet) 0.99 0.44 0.16 0.06
Coûts par dose de produits (€/porcelet) 0.48 0.48 0.48 0.48
Coûts supplémentaires dus à la gestion de l'anesthésie (€/porcelet) 3.02 2.61 1.90 1.94

Les producteurs de Basse-Saxe et de Rhénanie du Nord-Westphalie ont demandé un supplément de 4 € par porcelet castré. Selon Häuser, en cas de devoir payer cette surtaxe, ce paiement est inclus dans le contrat du producteur de porcelets et de l'élevaged'engraissement.

D'autre part, l'Allemagne importe un grand nombre de porcelets et d'animaux de boucherie. Environ 11 millions de porcelets sont importés en Allemagne chaque année : 6 millions du Danemark et 5 millions des Pays-Bas. Concernant la question de savoir si les conditions de castration dans ces pays sont comparables, selon Haüser, les règles pour ces porcelets importés sont les mêmes que pour les porcelets allemands, des protocoles et des contrôles sont encore en préparation.

Concernant la question d'une éventuelle influence de la mise en œuvre de ce système en Allemagne sur les autres pays de l'UE et s'il voit une nouvelle réglementation au niveau de l'UE à court et moyen terme, Häuser commente que bien qu'il soit optimal d'avoir des réglementations uniformes, il ne faut pas s'attendre à une nouvelle réglementation générale au niveau de l'UE.

Depuis le 1er janvier de cette année, il est obligatoire en Allemagne d'éliminer efficacement la douleur pendant la castration. Pour éviter d'éventuels désavantages concurrentiels dus à ces exigences plus strictes, la loi a permis aux éleveurs de pratiquer cette castration sans douleur grâce à l'utilisation de l'anesthésie à l'isoflurane et a également financé l'achat du matériel nécessaire, en plus de la tenue de réunions d'information pour les éleveurs et de campagnes de communication afin que les consommateurs soient bien informés lorsqu'ils achètent du porc.

Rédaction 333

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
20-Jul-2021GhervaisGhervaisBonjour,
l'anesthesie genénérale à l'isoflurane endort le porcelet mais ne prend pas du tout en charge la douleur. Il est indispensable d'ajouter un anti douleur !
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés