Chute des cours en Europe du Nord

Grosse pression sur le prix du porc en Allemagne la semaine passée. En même temps, l’offre est à présent en augmentation, les abattages progressent et les poids sont en hausse.

Grosse pression sur le prix du porc en Allemagne la semaine passée qui s’est traduite par une baisse de 7 centimes du prix officiel recommandé par l’association AMI. L’un des plus grands abattoirs avait même demandé - 10 cts devant la grande difficulté à répercuter les dernières hausses sur les prix des pièces. En même temps, l’offre est à présent en augmentation, les abattages progressent et les poids sont en hausse. Par ailleurs, sur le marché de l’export, les entreprises allemandes sont en forte concurrence avec leurs homologues danois et espagnols. Seul point positif relevé, le changement tardif des gammes de produits et la présence d’articles de grillades qui restent bien présents dans les rayons. Vion Pays-Bas avait, dès le début de la semaine annoncé la couleur en affichant une baisse de 6 cents et les autres pays du Nord de l’Europe ont ensuite suivi cette tendance baissière.

L’Autriche affiche une baisse équivalente à son voisin allemand tandis que le rapport offre / demande s’est inversé avec une augmentation sensible des disponibilités. Le prix belge au kilo vif chute de 7 cents sous la pression des abattoirs et du marché de la viande alors que l’offre augmente sensiblement avec une récupération rapide des poids. Au nord de l’Europe, seul, le prix d’acompte danois échappe à cette vague baissière. Après le tout petit millième en guise de signal de baisse la semaine précédente, le repli espagnol est plus net cette dernière semaine avec 2 centimes du kilo vif. Avec la fin de la saison estivale et la baisse de la demande intérieure, les entreprises espagnoles cherchent à récupérer de la compétitivité à l’export. L’offre est en hausse, les poids sont plus élevés et les abattoirs pourraient être amenés à réduire leur activité afin de réduire les pertes enregistrées récemment. Sur le front de l’export, à noter une légère reprise des achats chinois très discrets durant les mois de juillet et août.

Le marché italien reste positif, les poids sont encore à la baisse. Pour s’adapter aux offres limitées, les abattoirs ne travaillent que 4 jours par semaine.

MPB : 0,9 cent dans la semaine

Pour la deuxième semaine consécutive, les abattages de la zone Uniporc Ouest avoisinent les 374 000 porcs abattus, ils répondent à des besoins de rentrée élevés, associés aux traditionnelles opérations de promotion du mois de septembre. D’autre part, les poids moyens indiquent toujours une bonne fluidité dans les élevages, puisqu’ils s’établissent à 93,41 kilos et perdent à nouveau 100 g cette semaine. Comparés à la même semaine 2017, les poids moyens 2018 sont inférieurs de 1,4 kilo. Ils rejoignent par contre les poids de la semaine 36-2016 (93,27 kg) au moment où toutes les offres européennes étaient asséchées par l’extraordinaire demande chinoise. Malgré la faiblesse des poids et une demande soutenue, le cours ne progresse que de 0,9 cent dans la semaine avec une séance du jeudi où le cours, en n’évoluant que de 0,2 cent, subit l’impact probable de la chute brutale du cours allemand.

Articles

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags