Commentaire 01-fév-2007

Janvier 2007: en attendant le froid En décembre 2006, les transactions sur le porc ont été réalisées au cours le plus bas de l'année. Janvier a com...
Jeudi 1 Février 2007 (il y a 11 ans 9 mois 15 jours)
J'aime

Janvier 2007: en attendant le froid

En décembre 2006, les transactions sur le porc ont été réalisées au cours le plus bas de l'année. Janvier a commencé par une atonie du marché (ce cours minimum s'est répété 3 fois) jusqu'à la dernière séance qui a marqué le début d'un sursaut qui, tout semble l'indiquer, sera définitif. En novembre et en décembre, la météorologie a été extraordinairement clémente, pas seulement dans la péninsule ibérique mais aussi dans toute l'Union Européenne. En Bretagne, les plus anciens ne se rappelle rien de semblable et on nous a raconté que l'augmentation de poids quotidien du cheptel est sortie de tous les enregistrements précédents. En Allemagne, c'est du pareil au même.
Le panorama en Espagne est clair: la quantité de porcs prêts à être abattus a été excessive en raison des températures et des retards accumulés au cours des fêtes de fin d'année; après trois semaines d'abattage à un rythme plein, on a réussi à diminuer le poids moyen des carcasses et à suivre la forte cadence d'abattage, la fermeté du prix est donc assurée.
Pour peu que les intempéries persistent (gels importants), la croissance du cheptel s'en ressentira, apportant ainsi un autre facteur de sécurité du cours.
La situation européenne ne diffère pas beaucoup de celle de l'Espagne, les porcs ont été abattus plus jeunes qu'à l'accoutumée (mais plutôt à un bon poids) et on peut s'attendre maintenant à un net retard d'abattage.
La demande sur le marché ne décolle pas, le rythme des tueries est élevé comme on l'a déjà précisé et il en résulte des réfrigérateurs débordant de stocks (jusqu'à aujourd'hui personne ne s'est alarmé en voyant augmenter les stocks de viande provenant de porcs à bas prix). A souligner que l'une des circonstances qui s'est le plus modifiée durant la dernière décade est la capacité frigorifique existante, qui a été facilement doublée entre le public (entreprises de location) et le privé (les mêmes opérateurs de tuerie et de découpe). Nous pensons que ce facteur peut aider, selon les cas, à masquer la réalité, en amortissant les mouvements du cours dans les deux sens.
Il reste seulement à espérer que la demande réagisse. Si cela arrivait à se produire et si cela coïncidait avec des froids intenses, nous pourrions voir un marché emballé sur une courte période.

En termes de prix, il est clair que le pire est déjà passé.

Seulement il nous reste, comme presque toujours, à attendre et voir.

Avec des efforts et de l'espoir tout peut être atteint.


Guillem Burset

Articles

Commentaire 14-fév-200714-Fév-2007 il y a 11 ans 9 mois 2 jours
Commentaire 15-jan-200715-Jan-2007 il y a 11 ans 10 mois 1 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags