Commentaire 01-jun-2005

La reprise des cours tant attendue en mai s’est bien produite. La France, l’Espagne et l’Italie ont été les pays où la reprise a été la plus forte, avec 18 à 20 centimes par kilo de...
Mercredi 1 Juin 2005 (il y a 13 ans 6 mois 18 jours)
J'aime

La reprise des cours tant attendue en mai s’est bien produite.

La France, l’Espagne et l’Italie ont été les pays où la reprise a été la plus forte, avec 18 à 20 centimes par kilo de carcasse, 13 à 14 centimes pour les Pays Bas et la Belgique. L’Allemagne a perdu une partie de son avance avec 8 centimes, et le Danemark n’a pratiquement pas bougé et se retrouve ainsi en queue de peloton. L’Allemagne a perdu sa place de leader au profit de l’Espagne qui poursuit sa hausse saisonnière.

Ces mouvements de cours importants montrent la sensibilité du marché.

«L’effet King» démontré, il y a près de 5 siècles par un moine !… est plus que jamais d’actualité : un faible déséquilibre en volume entre l’offre et la demande entraîne une variation de prix très importante. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas se priver d’animer son marché intérieur en encourageant toute forme de dégagement. Les Espagnols l’ont bien compris, malheureusement d’une manière souvent trop brutale.

La France va enfin commencer à tester ce phénomène dans les mois qui suivent. Une dizaine de groupements de producteurs ont décidé de regrouper ensemble des volumes de porcs en vif destinés à l’export. On ne peut que se féliciter de cette initiative qui n’est pas du goût de tout le monde, mais qui est sans doute la solution la plus efficace pour sortir la production française de la léthargie dans laquelle elle se trouve. Cette initiative présente un deuxième intérêt: le fait que certaines coopératives engagées dans l’aval refusent de rejoindre le groupe ainsi formé prouve, à l’évidence, que leurs priorités sont autres que celles de leurs adhérents producteurs. Ces derniers, accepteront-ils longtemps de voir le personnel dirigeant engagé pour les servir aller à l’encontre de leurs intérêts?
Il va être intéressant de vérifier, dans les mois qui suivent, si cette initiative atténue le différentiel entre les prix français et la moyenne des prix européens constatés dans l’Econoporc.

La filière porcine est symptomatique du mal français. Il est évident, qu’un marché plus ouvert, tout du moins vers des pays similaires, limiterait les tensions internes.

Hilaire Herbert


Vous pouvez réagir à ce commentaire et aux comparaisons des prix payés à l'éleveur sur le forum de discussion

Articles

Commentaire 16-jun-200516-Jun-2005 il y a 13 ans 6 mois 3 jours
Commentaire 24-mai-200524-Mai-2005 il y a 13 ans 6 mois 25 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags