Commentaire 06-jul-2004

Début Juillet: en affrontant la fermeté du marché Le comportement ferme et résolu des cotations du porc pendant le mois de juin s'est basé sur un ...
Mardi 6 Juillet 2004 (il y a 14 ans 3 mois 10 jours)
J'aime

Début Juillet: en affrontant la fermeté du marché

Le comportement ferme et résolu des cotations du porc pendant le mois de juin s'est basé sur un manque de porcs à abattre généralisé dans l'Europe entière. Il semble que le moment de vérifier la solidité réelle des cotations, espagnoles en particulier, soit arrivé.

La diminution de porcs à abattre est indiscutable; selon toutes les prévisions, cette situation se maintiendra. Il ne fait aucun doute que cet état de fait aura, à moyen terme, un effet positif sur le marché. C'est une bonne nouvelle pour la filière.

Depuis janvier de cette année, le prix du porc en carcasse a augmenté en Espagne d'environ 58 % ( Allemagne 34 %, France 47 %, Hollande 30 % et Danemark 22 %).

Dans le même temps, les découpes ont seulement augmenté de 30 % selon nos estimations.

Le manque de concordance entre ces deux marchés (celui de l'animal en vif d'un côté et celui de la viande de l'autre) provoque des pertes sévères et insoutenables à court terme pour les abattoirs et les ateliers de découpes. Il faut espérer que les professionnels réagissent à ce sujet.

Actuellement (début de la semaine 28), la différence entre le prix espagnol et le prix français est le plus grand de l'histoire récente, ce qui ne cadre pas avec le fait que la France soit notre premier client à l'exportation.

Tous les étés le prix espagnol "se déconnecte" de l'Europe pendant quelques semaines mais cette année ont constate que la déconnexion est plus aigüe et plus installée dans le temps.

Passons en revue l'évolution des choses concernant les trois "défis" mentionnés dans le commentaire précédent:

• La première semaine réelle de vacances en Europe a révélé une dramatique différence sur la demande de viande de porc par rapport à ce que nous avons constaté en Juin. Une diminution massive des besoins de l'industrie de transformation s'est accompagnée d'un désintérêt évident concernant la consommation de viande. La météorologie de la moitié Nord de l'Europe n'a pas été favorable. La faiblesse de la demande a entraîné une concurrence féroce entre les fournisseurs, soumettant ainsi "la tête de pont" à un feu nourri.

• Ce n'est un secret pour personne que l'industrie de transformation n'a pas réussi à répercuter à la grande distribution les hausses de prix de ses matières premières (au cours de la semaine passée, 3 entreprises européennes de transformation ont été en cessation de paiement).

• Enfin, et cela non plus n'est pas un secret, les exportations vers les pays tiers ont subi une importante réduction à cause de l'"inévitable" introduction de la clause de sauvegarde pour les importations du Japon à partir du 1er Août, induisant ainsi un ralentissement de la production de pièces de découpe pour cette destination, ce qui a un impact sur le marché.

"La glace est fine, heureusement l'eau est peu profonde"


Guillem Burset
Grup Unexporc

Articles

Commentaire 23-jul-200423-Jul-2004 il y a 14 ans 2 mois 23 jours
Commentaire 01-jul-200401-Jul-2004 il y a 14 ans 3 mois 15 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags