Commentaire 19-sep-2007

L’actualité du marché du porc est dominée par les hausses de l’aliment. La production peine à répercuter ses coûts sur le prix de vente. Le déverrouillage à l'aval permettrait de soulager l'ense...
Mercredi 19 Septembre 2007 (il y a 11 ans 29 jours)
J'aime

L’actualité du marché du porc est dominée par les hausses de l’aliment. La production peine à répercuter ses coûts sur le prix de vente. Le déverrouillage à l'aval permettrait de soulager l'ensemble de la filière, avant que des décapitalisations ne viennent remettre en cause l'approvisionnement de l'année prochaine.

Le prix du porc s’est maintenu cet été, grâce à une demande correcte. Les stocks accumulés au premier semestre ont été consommés. La hausse des matières premières fragilise les économies des élevages et des entreprises. A tel point que les engraisseurs européens hésitent à remplir leurs bâtiments : selon les pays, les prix des porcelets ont perdu de 26 à 56%. Depuis le début de l’année, la cotation néerlandaise, pays exportateur, est tombée de 40%, à 22,50 euros par porcelet de 23 kg en août. Les plus fortes baisses ont été enregistrées en Espagne.

Perspectives incertaines

L’équilibre offre/demande de l’UE devrait peu changer durant les prochains mois, dans l’ensemble. Dans un contexte normal, le prix du porc baisserait jusqu’à la fin de l’année, suivant son évolution saisonnière habituelle.

L'état des cheptels, mesuré avant l’été dans l'UE, se traduit par un très léger accroissement de l’offre. Au second semestre 2007, la production de l'ex-UE à 15 devrait augmenter de 1% en un an, par rapport à 2006, mais baisser d’environ 5% à l’Est, soit une quasi-stabilité pour l'ensemble de l’UE à 25.

L'offre des prochains mois ne sera donc pas excessive, face à une demande correcte. Les exportations de viande se dynamisent (Russie, Chine…). Comparé aux autres viandes, le prix du porc à la consommation sur le marché français présente même des marges de progrès, confortées par un déficit d’offre en volailles.
Mais la hausse du prix de l’aliment va bouleverser cet équilibre. Dans les prochains mois, le prix du porc, s’il se fixe selon les mécanismes libéraux habituels, pourrait se détériorer, comme l’indiquent les premières séances de septembre au Cadran. Une nouvelle crise va très rapidement imposer ses effets en Europe, avec comme cause, cette fois, la hausse des coûts de production. Des engraisseurs choisiront de suspendre leur activité. Les élevages les plus fragiles ou à la trésorerie insuffisante y seront contraints.

On peut donc s’attendre à des baisses de production durant le premier semestre 2008. Mais elles surviendront plus probablement vers le milieu de l’année. Une hausse du prix du porc se produira alors, qui pourrait être de grande ampleur.
Cette crise aura des effets sur le paysage de la production porcine européenne, sur les filières et sur la consommation…

Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.


Pôle Économie IFIP


Vous pouvez réagir à ce commentaire et aux comparaisons des prix payés à l'éleveur sur le forum de discussion

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 28-sep-200728-Sep-2007 il y a 11 ans 20 jours
Commentaire 31-aoû-200731-Aoû-2007 il y a 11 ans 1 mois 17 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags