Commentaire 23-jun-2011

Suite à la baisse de la mi-mai en Allemagne, les cours du porc ont reculé partout en Europe, pour se stabiliser en fin de mois. L’offre en porc charcutier se maintient, face à une demande qui est loin d’atteindre les niveaux habituels de juin.

Jeudi 23 Juin 2011 (il y a 7 ans 2 mois 29 jours)
J'aime

Un équilibre de marché peu satisfaisant

Suite à la baisse de la mi-mai en Allemagne, les cours du porc ont reculé partout en Europe, pour se stabiliser en fin de mois. L’offre en porc charcutier se maintient, face à une demande qui est loin d’atteindre les niveaux habituels de juin. Les principaux bassins de production sont confrontés à la même situation : les marges des abatteurs sont compressées par le niveau du prix du porc, alors que le marché de la viande souffre d’une offre suffisante et d’une demande intérieure plutôt morose.

Stabilisation des cours

La forte baisse des cours en Allemagne a relancé les abattages. Début juin, une hausse ponctuelle de 6 centimes du Vereinigungspreis (prix de référence dans le nord-ouest du pays) a effacé la moitié du recul précédent. Cependant, la succession de semaines restreintes d’activité (jours fériés) n’a pas permis aux cours de remonter.
L’évolution des cours aux Pays-Bas s’est calquée sur la situation allemande. Au Danemark, les cours ont peu baissé et se retrouvent mi juin à leur niveau de mai. La bonne tenue de l’exportation a permis de résister aux soubresauts du marché. Le prix du porc en Espagne a également regagné quelques centimes, sans toutefois retrouver son niveau du mois passé, mais à la hauteur des cours de mars et avril.
En France, le cours du porc fait jeu égal avec la référence allemande depuis le début de l’année. Cependant, après avoir résisté dans un premier temps, le prix du porc a fortement baissé fin mai. Depuis début juin, le recul ralentit, mais les cours ne se stabilisent pas encore. La météo fluctuante des dernières semaines ne favorise pas la consommation.

Etats-Unis : peu de perspectives de rentabilité

Jusqu’à la mi-juin, les entreprises d’abattage américaines ont eu peu de difficultés pour s’approvisionner. Cependant, l’offre s’est contractée et les abatteurs ont du accepter d’augmenter les prix des porcs charcutiers pour honorer leurs engagements. Dans un même temps, la demande intérieure, peu dynamique jusqu’à présent, donne des signes d’amélioration, entraînant une hausse des cours des pièces.

Quelles perspectives pour l’été ? Malgré la baisse, le niveau de prix reste élevé en Europe pour la saison. Dans un contexte où la faiblesse de la consommation n’est pas compensée par le dynamisme des exportations, il est difficile de s’attendre à de grandes envolées des cours. Une hausse reste cependant vraisemblable.

Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.

Le 23 Juin 2011

Pôle Économie IFIP

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire économique du 29 Juillet 201129-Jul-2011 il y a 7 ans 1 mois 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags