Commentaire 24-mai-2005

Un petit vent d'optimisme Comme les autres années, la seconde quinzaine de Mai se présente avec des augmentations du cours du porc en vif. Comme cela devient traditionnel maintenant, le prix...
Mardi 24 Mai 2005 (il y a 13 ans 3 mois 26 jours)
J'aime


Un petit vent d'optimisme


Comme les autres années, la seconde quinzaine de Mai se présente avec des augmentations du cours du porc en vif.

Comme cela devient traditionnel maintenant, le prix espagnol commence son escalade progressive par rapport au reste des marchés européens. Au cours des exercices précédents, on a pu vérifier que le cours espagnol, pendant cette période, peut se situer jusqu'à 18 centimes au-dessus de son équivalent français; nous allons voir ce qui va arriver cette année.

Dans la journée du 18 Mai, le cours du cadran à Plérin (l'équivalent de notre Mercolleida) a été fixé à 1,141 €/kg de carcasse. A ce prix officiel, il faut ajouter quelques15 centimes en plus - en moyenne- pour la "prime à la qualité" liée au taux de maigre. Le prix perçu par l'éleveur (1,14 + 0,15 =1,29) correspond ainsi, grosso modo, à 0,98€/kilo vif.

Un opérateur français réputé commentait que, si on avait demandé en janvier un pronostic aux leaders d'opinion de la filière, probablement 90 % aurait eu tendance à annoncer un prix du cadran dans une fourchette entre 1,25 € - les pessimistes endémiques - et 1,45 €/kg de carcasse - les plus optimistes, ce qui montre bien combien beaucoup d'opinions étaient fausses.

La faiblesse de la demande de viande, tant espagnole que communautaire, semble bien être le motif principal de ce manque de concrétisation de prix plus rémunérateurs; mars et Avril ont été longs et décevants.

Les abattoirs (véhicules et filtres de l'offre vers le consommateur) expriment leur inquiétude de ne pas pouvoir répercuter les dernières hausses de leur matière première. En outre, l'existence de pièces de découpe congelées ne les invite pas à l'optimisme.

La France comme l'Allemagne fléchissent habituellement à la mi-juin avec la dispersion simultanée des consommateurs. Nous pensons que ces deux marchés ne présentent pas de possibilités sérieuses de hausse. En Espagne, en raison de l'époque de l'année, il y a une certaine possibilité d'augmentation, cependant limitée et sans perdre de vue les marchés qui donnent le ton en Europe.

Parmi les facteurs qui permettent à l'Espagne de se démarquer au-dessus de la moyenne européenne à cette époque de l'année, on trouve: la saisonnalité de notre demande touristique, l'arrivée des premières chaleurs et un facteur psychologique "ce qui est pris est pris".

Espérons que l'été soit profitable et que la filière puisse bénéficier des opportunités qu'il apporte.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Guillem Burset
Grup Unexporc

Articles

Commentaire 01-jun-200501-Jun-2005 il y a 13 ans 3 mois 18 jours
Commentaire 06-mai-200506-Mai-2005 il y a 13 ans 4 mois 13 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags