Commentaire 28-fév-2007

Février 2007: Faux mirage Le marché espagnol pourrait paraître à un observateur étranger être un secteur ferme avançant vers une importante r&ea...
Mercredi 28 Février 2007 (il y a 11 ans 9 mois 13 jours)
J'aime

Février 2007: Faux mirage

Le marché espagnol pourrait paraître à un observateur étranger être un secteur ferme avançant vers une importante réévaluation puisque sur les cinq derniers marchés de Lerida, il s’est totalisé une augmentation cumulée de 13,30 centimes par kg de poids vif.
La réalité est bien différente puisque la totalité de cette augmentation a été effectuée au détriment de la marge des abattoirs, qui n'ont pu valoriser aucune pièce de viande, ni sur le marché national ni sur les marchés d'exportation.

La demande européenne se trouve dans un "calme total", sous des minimas absolus en ce qui concerne les produits congelés. La demande interne espagnole présente le même profil.

Janvier et février ont été des mois avec des semaines complètes, ce qui a permis des abattages à plein "régime". Les abattages importants et l'atonie du marché ont fait que les stocks en chambres froides ont été les plus importants de l'histoire (il convient de rappeler que la capacité frigorifique en Espagne a été doublée durant les dix dernières années comme nous l'avons souligné dans le commentaire précédent). Nous pensons que ce fait agira comme un boulet sur le prix à un moment ou un autre de cet exercice, bien que jusqu'à présent elle ait aidé à masquer la triste réalité de la faible demande.

L'interconnexion et la dépendance de notre marché avec le reste des marchés européens sont chaque année qui passe de plus en plus importantes (la globalisation se fait aussi sentir dans le secteur porcin), c'est pourquoi il s'avère indispensable d'observer ce qui arrive au Nord des Pyrénées

Sur les cinq dernières semaines, l'Allemagne cumule une augmentation de 0,01 €/kg de carcasse; la France cumule une augmentation de 0,043 €/kg de carcasse. En date d'aujourd'hui, le cours néerlandais du porc est de 0,97 €/kg, neuf centimes de moins que notre cotation. Ce ne sont pas des données qui appellent à l'optimisme.

Que le prix espagnol occupe la position de leader européen en juin c'est déjà traditionnel ; que cela arrive en février c'est exceptionnel

Faute d’une réaction européenne, le prix espagnol ne continuera pas à être haussier : les abattoirs ont contribué à augmenter le prix en sacrifiant, de gré ou de force, leur marge mais ils ne peuvent supporter plus de hausses si la répercussion n’est pas possible sur le prix de la viande.

Nous pensons que jusqu'à la semaine Sainte il y aura une situation "d'impasse" avec de légères oscillations et vers la mi-avril une hausse modérée pourrait se poursuivre. Pour que cette prévision se réalise, il faudra cependant que le marché accélère un peu la consommation (février a toujours été un mois très passif).

Des temps meilleurs viendront.

Celui qui a de la patience, atteint pour finir « la science » !.

Guillem Burset

Articles

Commentaire 15-mar-200715-Mar-2007 il y a 11 ans 8 mois 26 jours
Commentaire 14-fév-200714-Fév-2007 il y a 11 ans 9 mois 27 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags