Commentaire 28-nov-2008

Le rebond depuis 15 jours semble indiquer que nous avons touché le fond. Pour le moment, il en est ainsi et pour Décembre, on ne prévoit pas de changements sur les cours. L...
Vendredi 28 Novembre 2008 (il y a 9 ans 11 mois 22 jours)
J'aime

Le rebond depuis 15 jours semble indiquer que nous avons touché le fond. Pour le moment, il en est ainsi et pour Décembre, on ne prévoit pas de changements sur les cours.
La campagne des fêtes de Noël est un fiasco (surtout le jambon sec, produit phare de saison) et, bien que nous croyons à un coup d'accélérateur brutal de l'activité, tout semble indiquer que, dans leur ensemble, les ventes totales ne seront pas fameuses....

Le marché export est toujours très atonique et la crise financière a des effets concrets sur le marché mondial : la revalorisation du dollar a provoqué un problème d'extrême importance en Extrême Orient (essentiellement Chine et Japon) car, de façon automatique, les prix ont monté en flèche à cause des contrats en dollar sur ces marchés. Comme conséquence immédiate, il faut mentionner que les prix de tous les produits spécifiques pour le marché chinois se sont littéralement effondrés. Le Japon, simplement, n'achète plus et reste dans l'attente que le manque de marchandises interne oblige à importer. La Russie n'achète plus, et de loin, ce quelle avait pris l'habitude d'acheter...

La fin décembre apparait comme truffée de jours non travaillés (le 25 est un jeudi) et l'activité d'abattage se verra très réduite; il est probable qu'on abattra dans la dernière semaine de l'année et la première de la suivante ce que l'on abat en une semaine normale.

La récupération de la marge dans les élevages ne peut se faire que par la réduction des coûts de l'énergie et des matières premières alimentaires. La crise internationale a provoqué une récession de la consommation de céréales et les spéculateurs tant montrés du doigt abandonnent précipitamment leurs positions en essayant de minimiser les pertes. Le baril de pétrole (indicateur clé du coût de l'énergie) a perdu la moitié de sa valeur. Tout semble indiquer que les coûts de production seront réduits de semaine en semaine. Il y a la matière d'espérer.

Le froid peut provoquer la relance de la consommation dans certains pays d'Europe centrale (il en est historiquement ainsi). Si cela se concrétise, le marché allemand réagira positivement et les effets arriveront jusqu'à nous. Autre source d'espérance.

Les abattoirs n'ont pas eu un exercice prospère et il ne faut pas en attendre de gestes pour soutenir le cours, ni concessions. Ils ont assez à faire pour assurer leur survie.

Le printemps est loin et il faudra avant traverser le désagréable hiver. Si le climat nous fait subir des froids intenses (comme cette semaine en Espagne), cela nous aidera bien.

Il est bon d'avoir des amis même si c'est l'enfer.


Guillem Burset

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 18-déc-200818-Déc-2008 il y a 9 ans 11 mois 1 jours
Commentaire 19-nov-200819-Nov-2008 il y a 10 ans

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags