Commentaire 29-aoû-2008

Ancrés dans la répétition Les cinq dernières séances du Mercolleida ont, non sans tensions, vu le même cours se répéter. Habituellement, le mois de septembre présente une meilleur...
Vendredi 29 Août 2008 (il y a 10 ans 2 mois 18 jours)
J'aime

Ancrés dans la répétition

Les cinq dernières séances du Mercolleida ont, non sans tensions, vu le même cours se répéter. Habituellement, le mois de septembre présente une meilleure offre quand la chaleur décline et les cours reculent en Espagne. Au cours de cet exercice, on ne prévoit pas de grands mouvements à la baisse si ce n'est de légères descentes si jamais il se confirme que les élevages sont bien pleins.

La baisse de cheptel constatée au Danemark et dans plusieurs pays de l'Europe récemment élargie n'a pas l'effet attendu : certaines pièces nobles (jambons, longes) se situent à des niveaux de prix minimum en rapport avec le prix de la carcasse. Il est possible que la crise économique qui s'installe dans toute l'UE ait entraîné la rétraction d'une partie de la consommation des produits les plus chers.

Il ne fait aucun doute que l'année en cours est très différente des précédentes: pour ce qui concerne les prix du porc, l'Allemagne a décidément, cet été, pris la place de leader que détenait l'Espagne (bien que cela n'ait pas empêché ses abattoirs de vendre certaines pièces à des prix dérisoires et, en pleine canicule, on a commercialisé des graisses à des prix record (essentiellement vers la Russie).

Le jambon sec traverse une crise importante : les opérateurs vendent avec une extrême difficulté et les abattoirs se donnent un mal de chien pour placer leurs jambons gras, il n'y a pas si longtemps appréciés. Les séchoirs pleins et la crise qui rend impossible les facilités de crédit seraient les facteurs qui freinent les ventes. Dans les zones du nord de l'Italie (Parma, San Danielle) où sont élaborés des jambons haut de gamme, la situation est semblable.

La modération des prix de l'aliment et de l'énergie ont donné un peu d'air aux élevages. Ce n'est pas suffisant mais il faudra faire avec.

Si les abattages au minimum continuent au Danemark, si les pays de l'est de l'Allemagne et membres de l'UE continuent avec un déficit d'abattage, si l'exportation de carcasses vers ces destinations se réveille en Septembre, si la rentrée arrive en force et tire la viande pour la consommation industrielle, si......alors peut-être le cours espagnol atteindra en Septembre des niveaux semblables à ceux d'aujourd'hui. Trop d'hypothèses sont possibles et aucune n'est à écarter.

Des opérateurs espagnols réputés pensent que le cours espagnol descendra probablement légèrement en Septembre et en Octobre pour rencontrer un seuil de fermeté inhabituel. Attendons de le constater (ou pas)

Cela ne sert à rien de pleure sur le lait renversé, il est mieux de ne raconter ses propres peines qu'à celui qui peut y remédier.


Guillem Burset

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 08-sep-200808-Sep-2008 il y a 10 ans 2 mois 8 jours
Commentaire 18-jul-200818-Jul-2008 il y a 10 ans 3 mois 29 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags