Commentaire 30-oct-2009

Revaloriser le porc en Europe : une utopie ? Lors du dernier marché du mois de Juillet, le cours espagnol a clôturé à 1,305 Euros / kg vif. Lors du dernier march&ea...
Vendredi 30 Octobre 2009 (il y a 9 ans 17 jours)
J'aime

Revaloriser le porc en Europe : une utopie ?

Lors du dernier marché du mois de Juillet, le cours espagnol a clôturé à 1,305 Euros / kg vif. Lors du dernier marché du mois d'Octobre, le cours de clôture a été de 0,955 Euros / kg vif. Rien de moins que 35 centimes d'euro sont restés en rade. Environ27 % de la valeur est partie en fumée...

La logique semble indiquer que nous avons touché le fond; s''il ne survient pas de catastrophe hors de nos frontières, les porcs ne baisseront pas plus. En ce moment, l'Allemagne et la France ont freiné leur propre écroulement. Le prix actuel se consolidera facilement et la nervosité historique de notre marché nous conduit à penser qu'il y aura rapidement des tentatives pour augmenter le cours.

On sait bien que le marché de l'UE agit de façon assez claire comme un système de vases communicants : les prix en Espagne ne peuvent être déconnectés des prix européens (ni au-dessus, ni au-dessous) sous peine d'une correction brutale.

La cascade baissière du cours du porc s'est portée à une vitesse ahurissante sur la viande, ce qui n'a pas permis aux abattoirs de récupérer de la marge en automne comme c'est le cas habituellement. Quoiqu'il arrive d'ici à la fin de l'année, il est clair que l'exercice économique 2009 ne sera pas bon pour l'abattoir. Les pertes sanglantes de Juin et Juillet n'ont pas pu être compensées.

L'ambition logique de l'éleveur d'augmenter le prix se heurtera frontalement à la résistance de la grande distribution; monter les prix des pièces de découpe sera une tâche compliquée et difficile. La crise économique globale n'aidera pas. Pour récupérer la valeur du vif, il sera incontournable d'augmenter le prix de la viande, c'est clair comme de l'eau de roche.

Le scénario qui semble se dessiner est le suivant : d'ici à la fin de l'année il y aura des tentatives pour rebondir qui seront probablement freinées par l'inertie de la viande (et le poids des stocks). Baisser semble impossible mais monter sera très compliqué.

Le dernier Comité de gestion de l'UE a repoussé la demande majoritaire des Etats membres de mettre en place de nouvelles restitutions aux exportations de viande de porc (tous les grands producteurs sauf l'Allemagne l'ont demandé). Beaucoup ont vu dans ce refus un message politique clair : le porc européen doit ajuster son offre à la demande interne même s'il faut passer par une crise pour y arriver. C'est dur mais c'est la réalité.

Maîtriser les coûts, améliorer la conduite d'élevage, porter un maximum d'attention au sanitaire...il faudra recourir à tous les éléments qui améliorent la compétitivité. Le chemin s'annonce dur mais au final il doit se dégager.

Comme l'a dit Albert Camus : "Au plus dur de l'hiver, j'ai enfin appris qu'il y avait en moi un invincible été".

Guillem Burset

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 20-nov-200920-Nov-2009 il y a 8 ans 11 mois 27 jours
Commentaire 21-oct-200921-Oct-2009 il y a 9 ans 26 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags