Commentaire de l'IFIP du 18 Janvier 2012

A court terme, la situation en Europe devrait se rétablir prochainement avec la reprise des exportations à destination de la Russie. Les prix se stabiliseraient au niveau atteint.

Mercredi 18 Janvier 2012 (il y a 6 ans 9 mois 1 jours)
J'aime

Une baisse générale des cours

La forte baisse des cours enclenchée à la mi décembre s’est poursuivie dans les principaux bassins de production durant les 1ères semaines de janvier. De fortes baisses ont a nouveau été enregistrées en Allemagne, aux Pays-Bas et au Danemark, alors que le recul des cours s’est poursuivi en Espagne et en France. Depuis la fin décembre 2011, le prix du porc a reculé de 7 à 12 centimes, soit une perte de 4 à 8 %. La diminution est moindre au Danemark, où le cours perd moins de 3 %.
Aux Etats-Unis également, les cours baissent face au recul sur le marché de gros. La situation est stable au Brésil

Une demande atone

Les experts font état d’une baisse de l’offre en ce début d’année. Elle est cependant insuffisante pour couvrir une demande atone, tant à l’intérieur de l’UE qu’à destination des pays tiers. Le marché des pièces est sous pression, les cours du jambon et de la longe tout particulièrement. Si les flux se maintiennent vers l’Asie du sud est, les exportations à destination de la Russie n’ont pas encore repris.

Pesrpectives 2012

La production porcine européenne est attendue à la baisse 2012. Elle ne pourrait cependant se faire sentir qu’au 2ème trimestre. Dans un contexte de situation économique tendue, la demande intérieure risque d’être peu dynamique et les consommateurs pourraient se tourner vers des pièces à bas coût. Les exportations resteront plus que jamais cruciales pour l’équilibre du marché du porc européen. Les perspectives sont cependant à la baisse : restriction de quota en Russie, redémarrage de la production en Chine et en Corée du sud, concurrence accrue du Brésil... Cependant, des interrogations demeurent sur la situation sanitaire russe et la forte progression de la demande chinoise alors que la production peine à suivre (exode rural, maladie des porcelets…). Cela pourrait permettre aux exportations européennes de se maintenir à leur niveau de 2012.
Aux Etats-Unis, la production croîtrait de près de 2 % en 2012. Les prix se maintiendraient à un niveau élevé, en raison d’exportations qui devraient être très dynamiques.

A plus court terme, la situation en Europe devrait se rétablir prochainement avec la reprise des exportations à destination de la Russie. Les prix se stabiliseraient au niveau atteint. En cas de baisse marquée de l’offre dès le 1er trimestre 2012, des hausses sont à prévoir.

Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.

Pôle Économie de l’IFIP

Articles

Et soudain...les craintes se dissipent02-Fév-2012 il y a 6 ans 8 mois 17 jours
Bilan d'une année au profil particulier26-Déc-2011 il y a 6 ans 9 mois 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags