Commentaire de l'IFIP du 19 Avril 2013

Les opérateurs de la filière porcine attendent l’arrivée du beau temps et de la saison des grillades avec impatience, pour faire décoller les prix et la consommation intérieure.

Samedi 20 Avril 2013 (il y a 5 ans 4 mois 30 jours)
J'aime

En attendant le beau temps

Le statu quo a prédominé dans la majorité des bassins de production européens. En France, le prix du porc a poursuivi sa baisse, consécutive au bond enregistré à la mi-mars pour se retrouver, un mois plus tard à son niveau de la mi-février. L’offre en porcs charcutiers, bien qu’en retrait par rapport à 2012, reste suffisante par rapport à la morosité de la demande.

Dans les autres bassins, la demande est également terne. Sur le marché intérieur, la météo pluvieuse ne permet pas un démarrage rapide de la saison des grillades, comme l’an passé. La consommation est fortement soutenue par des promotions régulières. Les exportations souffrent, tant de la concurrence mondiale que des besoins inférieurs aux attentes des importateurs.

Les prévisions de production pour 2013 montrent une dégradation de l’offre à compter du 2nd semestre de 2013, consécutif aux effets de la mise aux normes des bâtiments truies gestante, mais aussi en raison d’un prix de l’aliment particulièrement élevé ces derniers mois. La consommation européenne devrait rester sous la pression de la crise économique qui agite l’Europe et les exportations marquer le pas. Ainsi, il n’y a pas y de hausse importante du prix du porc en perspectives pour 2013. Il resterait toutefois légèrement supérieur à son niveau de l’an passé.

Le marche mondial tourne au ralenti

La production de porcs serait en nette hausse en Chine, en Russie et en Corée du Sud, limitant de fait les exportations vers ces destinations. La dévaluation du yen, tant face à l’euro qu’au dollar, pénalise les flux vers le Japon. On constate pour le mois de janvier une hausse des volumes mais une nette perte en valeur. Depuis, les experts se font écho d’un marché mondial plutôt atone, sensiblement inférieur aux attentes.

Aux Etats-Unis, le prix du porc se redresse sous l’effet de la demande en vue de préparer la saison des grillades et d’une légère baisse de l’offre. Il reste cependant largement inférieur à celui de l’UE à 27. Le cours brésilien (Paraná, prix intégration) recule mais reste 10 centimes de réal supérieur à 2012.

De chaque côté de l’Atlantique, les opérateurs de la filière porcine attendent l’arrivée du beau temps et de la saison des grillades avec impatience, pour faire décoller les prix et la consommation intérieure. Cette dernière sera le moteur principal de la hausse saisonnière habituellement constatée en cette période, car il y a peu de perspectives d’un décollage rapide des exportations dans les semaines à venir.

Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.

Pôle Économie de l’IFIP

Articles

Stress soutenu dans les abattoirs07-Mai-2013 il y a 5 ans 4 mois 12 jours
Production porcine au Brésil17-Avr-2013 il y a 5 ans 5 mois 2 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags