1 commentaires

Commentaire économique du 29 Juillet 2011

En Europe, au vu du niveau actuel de l’offre, auquel s’ajoute le retour sur le marché des derniers volumes stockés, seule une nette amélioration de la consommation parviendrait à faire monter le prix du porc.

Vendredi 29 Juillet 2011 (il y a 7 ans 1 mois 26 jours)
J'aime

L’ALLEMAGNE PLOMBE L’EUROPE

En juillet, les cours du porc en Europe ont connu des évolutions diverses. En Espagne et au Danemark, ils sont restés stables, se maintenant à leur niveau de juin. En France, le prix du porc charcutier est progressivement remonté jusqu’à la moitié du mois pour se stabiliser par la suite. En Allemagne, il a connu une forte hausse début juillet mais qui n’a pu être maintenue. En effet, si les producteurs ont proposé un prix d’appel stable, les abatteurs ne les ont pas suivi, imposant 4 centimes de moins. Prenant note de cette baisse, et dans la perspective de maintenir des abattages fluides, les groupements de producteurs ont acté fin juillet une baisse de 7 centimes du prix d’appel, perturbant l’équilibre du marché européen et plus particulièrement celui des pays limitrophes (Pays-Bas, Belgique…).

OFFRE ELEVEE, CONSOMMATION MOROSE

La raison principale de cette baisse réside dans un niveau d’abattage élevé au mois de juillet, dopé par des importations en vif plus importantes, au vu du prix atteint en Allemagne en début de mois. Dans le même temps, la consommation est faible, en raison du début des vacances dans les différents Länder allemands et d’une météo peu favorable.
Partout en Europe, la situation est similaire, avec un marché des pièces sous pression. Les abattages en cumul de janvier à juillet ont augmenté, au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne, ou sont restés stables (France, Allemagne), comparé à 2010.

DEMANDE MONDIALE TOUJOURS DYNAMIQUE

La demande mondiale est toujours très bonne et l’UE à 27 continue d’en profiter. En cumul sur les cinq premiers mois de l’année, les exportations européennes gagnent 20% par rapport à 2010. Les flux vers la Chine sont particulièrement dynamiques, en raison de la forte hausse du prix de la viande de porc. Ce sont les pièces grasses et le cinquième quartier qui en profitent le plus.
Aux Etats-Unis, malgré la baisse enregistrée en fin de mois, le prix du charcutier et des pièces de découpe reste à un niveau record, sous l’effet de la demande chinoise essentiellement. L’offre se restreint et les abattoirs se concurrencent pour obtenir les animaux. La hausse de la consommation américaine de viande de porc se ralentit, concurrencée par le bas prix de la volaille. Par ailleurs, la hausse du coût des carburants vient réduire le budget destiné à l’alimentation.
En Europe, au vu du niveau actuel de l’offre, auquel s’ajoute le retour sur le marché des derniers volumes stockés, seule une nette amélioration de la consommation parviendrait à faire monter le prix du porc.

Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.

Pôle Économie de l’IFIP

Pôle Économie de l'IFIP

Articles

Les répétitions de Juillet arrivent à leur fin09-Aoû-2011 il y a 7 ans 1 mois 15 jours
Commentaire 23-jun-201123-Jun-2011 il y a 7 ans 3 mois 1 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
24-Oct-2011Vicodin addictionVicodin addiction La raison principale de cette baisse
as seen on tv reviews
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags