Lire cet article dans:

Qui a les meilleures données de production, l'Espagne ou les États-Unis (2/2) ?

Nous poursuivons notre comparaison des données de production entre les élevages de truies en Espagne et aux États-Unis. Cette fois, nous nous concentrons sur le taux de renouvellement, la mortalité avant sevrage et le poids au sevrage.

Autres indicateurs

Dans l'article précédent, qui comparait les systèmes de production des États-Unis et de l'Espagne dans les élevages, des différences importantes avaient déjà été signalées, notamment dans la durée de la lactation, plus courte de 4,51 jours aux États-Unis (20,65 jours contre 25,16). Quant aux performances de la maternité, avec des différences en faveur de l'Espagne tant au niveau de la prolificité, avec 0,47 nés totaux de plus (15,17 contre 14,70), qu'au niveau du résultat final au sevrage, avec 0,57 porcelets sevrés de plus par truie (11,83 contre 11,26). Dans ce qui suit, d'autres aspects productifs seront analysés. Pour cela, la base de données PigCHAMP des deux pays continue d'être utilisée, ainsi que les données de 2019.

Le premier est le taux de renouvellement. Nous comparons ci-dessous, en incluant une analyse statistique de la signification, les principaux indicateurs liés au renouvellement pour les deux pays.

Tableau 1- Indicateurs de renouvellement, Espagne vs USA, 2019, Analyse statistique (NPAR1WAY de SAS)

Espagne Etats-Unis P
Truies mortes par an (%) 9,50 12,30 <0,0001
Age moyen des truies mortes (Nº mise-bas) 2,95 3,00 0,5903
Truies vendues par an (%) 40,30 47,80 <0,0001
Age moyen des truies vendues (Nº mise-bas) 4,76 4,19 <0,0001
Renouvellement annuel (%) 46,80 62,00 <0,0001
1ère insémination de cochettes (% total insém.) 19,82 22,06 <0,0001

P>0,05 Différence non significative
0,05>P>0,0001 Différence significative
P<0,0001 Différence hautement significative

Tout d'abord, le pourcentage de mortalité en élevage est plus élevé aux États-Unis, en fait 29,5 % de plus, ce qui constitue une différence significative. Mais ce n'est pas tout, le pourcentage de truies vendues est aussi nettement plus élevé, 18,3%. De plus, dans le cas des ventes, l'âge moyen à la vente est plus bas aux USA, soit 0,57 mise bas de moins. En d'autres termes, aux États-Unis, le taux global de réforme des truies est plus élevé (60,1 % contre 49,8 %), et les truies sont également réformées plus tôt, ce qui signifie que la vie productive moyenne de la truie est plus courte.

Cela oblige logiquement à un renouvellement annuel plus élevé (62% contre 46,8%), avec les inconvénients que cela comporte : des coûts de renouvellement plus élevés et un pourcentage plus important de cochettes sur l'élevage, avec les éventuels problèmes sanitaires et de performance que cela peut entraîner.

Ensuite, les performances des maternités sont comparées. Comme mentionné dans le premier article, il existe des différences, presque toujours significatives, dans les principaux indicateurs en faveur de l'Espagne.

Tableau 2- Indicateurs de maternité, Espagne vs USA, 2019, Analyse statistique (NPAR1WAY de SAS)

Espagne Etats-Unis P
Nés totaux / truie (nº) 15,17 14,70 0,0631
Nés vivants / portée (nº) 13,67 13,20 0,0232
Mort-nés / truie (% sur NT) 8,11 7,66 0,0489
Momifiés / truies (% sur NT) 1,75 2,54 <,0001
Mortalité pré-sevrage calculée (% sobre NV) 13,16 14,55 <,0001
Age moyen porcelets morts (jours) 5,85 3,70 0,0048
Porcelets sevrés / truie (nº) 11,83 11,26 <,0001

Si nous nous concentrons sur la mortalité avant le sevrage, l'un des paramètres de la maternité les plus directement influencés par la conduite, nous constatons qu'elle est plus faible en Espagne, malgré le fait que le nombre moyen de porcelets nés vivants soit plus élevé. Quant à l'âge moyen de mortalité, il est plus élevé en Espagne (5,85 jours contre 3,70). La répartition de cette mortalité par tranche d'âge est comparée ci-dessous.

Figure 1 : Distribution de l&#39;&acirc;ge de mortalit&eacute; avant sevrage par &acirc;ge,&nbsp; Espagne vs USA, 2019

Figure 1 : Distribution de l'âge de mortalité avant sevrage par âge,  Espagne vs USA, 2019

La différence fondamentale en faveur de l'Espagne se trouve dans les pertes de moins de 9 jours. Par conséquent, la conclusion est qu'en Espagne, nous obtenons une mortalité avant sevrage plus faible, malgré un plus grand nombre de nés vivants, ce qui est fondamentalement dû à une meilleure gestion des premiers jours de la lactation, un moment clé dans la vie du porcelet.

Enfin, il existe un paramètre qu'il est important de prendre en compte en maternité, c'est le poids au sevrage. Comme mentionné plus haut, la durée moyenne de la lactation aux Etats-Unis est clairement plus courte, donc logiquement le poids moyen au sevrage est également plus faible. En estimant les poids de sevrage par âge (par régression des données de poids de sevrage de la base de données PigCHAMP Pro Europa), on peut calculer, à partir des porcelets sevrés par truie par an, les kg sevrés par truie par an. Le tableau suivant compare ces paramètres dans les deux pays.

Tableau 3 : Performances au sevrage, Espagne vs États-Unis, 2019.

Espagne Etats-Unis Différence (%)
Porcelets sevrés / truie / an (nº) 26,93 26,08 +3,3
Poids estimé au sevrage (kg) 7,1
(25,16 días)
6,0
(20,65 días)
+18,3
Poids sevré / truie / an (kg) 186,73 156,48 +19,3

La différence, à peine perceptible si l'on compare le nombre de porcelets sevrés par truie et par an, devient presque 20% de poids de sevrage en plus par truie et par an en Espagne. C'est un avantage non seulement pour la valeur elle-même, mais aussi pour ce qu'un poids au sevrage plus élevé signifie pour les performances dans les sites 2 et 3 : amélioration du taux de croissance et de l'indice de transformation, baisse de la mortalité, moins de jours avant l'abattage.

En conclusion de tout ce qui a été analysé dans ces deux articles, nous pouvons affirmer que la production dans les élevages de truies en Espagne a su non seulement s'adapter, mais aussi tirer profit des conditions existantes (âge au sevrage, bien-être), atteignant des efficacités plus élevées dans des aspects tels que les kg sevrés par truie par an, ou le taux de rétention des truies, que la production américaine, qui est plus basée sur des rythmes de production élevés.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags