Des hausses modérées

La baisse saisonnière de l’offre de porc ne s’accompagne pas de hausse franche des prix à la production car les marchés de la viande sont suffisamment approvisionnés et ne permettent aucune hausse des tarifs d’autant plus que sur les marchés du grand export, la viande européenne se négocie à des niveaux inférieurs pour conserver de la compétitivité.

La prudence reste donc toujours de mise partout en Europe comme en Allemagne où la revalorisation de 3 cents du prix recommandé par l’association AMI est nuancée par la stabilisation du prix payé par les 2 premiers abattoirs du pays, représentant tout de même 43 % environ de l’abattage allemand. A savoir toutefois si cette position de Tönnies et Vion pourra être maintenue car, au creux saisonnier s’ajoute des températures estivales qui ralentissent la croissance des porcs. Dans certaines régions allemandes, le manque de porcs se fait nettement sentir et est accentué par des rétentions de la part des éleveurs dans l’attente de futures hausses de cours. L’Autriche a suivi l’exemple allemand, les conditions sont en effet assez similaires avec une offre en forte réduction. En Belgique, le cours reprend 2 cents /kg vif malgré de fortes disponibilités sur le marché de la viande qui autorisent assez peu de revalorisation des cours. Au Danemark, pour la 11ème semaine consécutive, le prix d’acompte est reconduit !

En Espagne, malgré une production toujours en croissance, l’offre reste inférieure à la demande. Les grosses chaleurs ne sont pas encore là et les poids descendent lentement. Devant la montée régulière des cours, les éleveurs freinent un peu la sortie de leurs porcs, espérant logiquement de meilleures rémunérations futures. La référence espagnole progresse de 1,8 cent du kilo vif, exprimant par sa hausse modérée toujours une certaine prudence de la part des entreprises car les hausses se répercutent assez difficilement sur le marché de la viande tant sur le marché intérieur qu’à l’extérieur.

Le marché italien est plus vigoureux avec l’entrée confirmée dans la saison estivale. Même si les fortes chaleurs n’ont pas encore fait leur apparition, les poids baissent fortement et la consommation est au rendez-vous, malgré, ici aussi, un marché de la viande moins enthousiaste mais qui parvient encore à tirer son épingle du jeu.

20180611mpb
20180611mpb

MPB : des hausses à marche forcée

Le scénario de ces récentes semaines s’est à nouveau répété au cours des 2 dernières séances hebdomadaires, avec des amplitudes fortes, reflet d’une demande et d’une politique propres à chaque outil. Le résultat est une hausse moyenne modérée à la sortie de chaque séance de vente : + 0,8 cent lundi, + 0,4 cent jeudi, renforçant semaine après semaine la déception des éleveurs en attente de hausses beaucoup plus franches. Le bilan de l’activité d’Uniporc Ouest à 376 786 porcs laisse entrevoir une réduction des offres saisonnières alors que l’effondrement des poids à 95,13 kg (- 460 g) laisse augurer d’un rapide retour à la fluidité et traduit une demande correcte malgré une météo orageuse peu compatible avec l’utilisation des barbecues.

Articles

Augmenter la rapidité des injections13-Jun-2018 il y a 2 mois 4 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags