Lire cet article dans:

Diagnostic de laboratoire : infection par Streptococcus suis

Quelles méthodes de diagnostic de laboratoire utiliser pour diagnostiquer Streptococcus suis ? Laquelle choisir en fonction de la situation ? Comment interpréter les résultats ?

Tests disponibles

Culture bactérienne

  • Isolement des organismes vivants.
  • Types d'échantillons : cerveau, poumons, articulations, rate, liquides pleuraux.
  • Avantages :
    • Les bactéries sont faciles à cultiver en 1 jour.
    • Facile à faire dans n'importe quel laboratoire (même interne).
    • Coût relativement bas.
    • L'isolat peut être utilisé pour la production d'autovaccins.
  • Inconvénients :
    • Certains S. suis peuvent être isolés de porcs cliniquement normaux (tous ne sont pas virulents).
      • Habitat naturel : voies respiratoires supérieures, amygdales, organes génitaux.
    • En cas de maladie systémique, ne pas mettre en culture d'échantillons pulmonaires. Utilisez plutôt des échantillons de cerveau, d'articulation ou de rate.
    • Recueillir des échantillons pulmonaires uniquement en cas de pneumonie.
    • Si les porcs ont déjà été traités avec des antibiotiques, cela peut empêcher la croissance bactérienne

Sensibilité aux antimicrobiens (antibiogramme)

  • Test in vitro : capacité d'un organisme vivant à se développer sous des concentrations spécifiques de différents antimicrobiens.
  • Types d'échantillons : cerveau, poumons, articulations, rate, liquides pleuraux.
  • Avantages :
    • Identification de la sensibilité ou de la résistance de souches spécifiques aux antimicrobiens courants.
  • Inconvénients:
    • Nécessite un isolat bactérien.
    • Les tests in vitro peuvent différer légèrement des résultats in vivo.
    • Certains antimicrobiens spécifiques peuvent ne pas être inclus ou nécessiter des tests spéciaux distincts.
    • Coût modéré.

Histopathologie

  • Évalue la présence de lésions tissulaires (dommages) qui peuvent confirmer la présence de la maladie. Parfois, la présence d'organismes peut également être détectée directement (bactéries et parasites) ou indirectement (virus) à l'aide de colorants spéciaux supplémentaires.
  • Type de prélèvement : tissus (notamment synoviaux dans les infections articulaires).
  • Avantages :
    • Associe la présence bactérienne à des lésions tissulaires.
    • Aucune coloration spéciale n'est nécessaire.
    • L'évaluation du tissu synovial peut orienter sur la chronicité de l'infection.
  • Inconvénients:
    • Elle ne confirme pas S. suis comme agent causal.

Sérologie

  • Utilisation d'antisérums spécifiques pour l'agglutination.
  • Avantages :
    • Facilite la sélection appropriée des vaccins ou la production d'autovaccins (selon le sérotype).
  • Inconvénients:
    • Nécessite un isolat bactérien.
    • De nombreux isolats ne peuvent pas être typés.
    • Il existe de multiples réactions croisées entre les sérotypes.
    • Nécessite le stockage des antisérums.
    • Prix ​​modéré, mais généralement un seul isolat est testé.

Sérotypage - PCR

  • Technique de polymerase chain reaction (PCR) qui détecte la présence de séquences d'acides nucléiques (ADN) spécifiques associées à des gènes de virulence connus.
  • Avantages :
    • Ne nécessite pas de stockage d'antisérums comme cela se produit avec le sérotypage sérologique.
    • Facilite la sélection appropriée des vaccins ou la production d'antivaccins (selon le sérotype).
    • Isolats significativement plus typables par rapport au sérotypage sérologique.
  • Inconvénients:
    • Nécessite un isolat bactérien.
    • Prix ​​modéré, mais généralement un seul isolat est testé.

Interprétation des résultats :

Culture bactérienne :

  • Pureté :
    • Croissance pure : suggérant fortement qu'elle contribue à la maladie.
    • Croissance moyenne : valeur discutable.
  • Quantité :
    • Élevée : fortement évocateur qu'elle contribue à la maladie.
    • Modérée : interprétation variable.
    • Faible : valeur discutable (pourrait être un contaminant).
    • Pas de croissance : Animal éventuellement préalablement traité avec des antibiotiques ou un agent sans contribution significative.

Sensibilité aux antimicrobiens (antibiogramme) :

  • Sensible : Bon choix possible pour le traitement si l'antimicrobien peut atteindre le tissu cible.
  • Résistant : un antimicrobien différent doit être sélectionné.
  • CMI : si la CMI (concentration minimale inhibitrice) est effectuée, il faut s'assurer que l'antimicrobien sélectionné atteint la valeur de CMI indiquée dans l'organe cible.

Histopathologie :

  • Positive : Association forte si elle coïncide avec les signes cliniques.
  • Négative : sans lésions.

Sérotypage (sérologique et PCR) :

  • Le sérotypage est très utile pour la sélection des souches pour l'auto-vaccination.

Scénarios

Porcs souffrant d'arthrite (tout âge) :

  • Sur des porcs morts ou euthanasiés, prélever des écouvillonnages articulaires (ou du liquide synovial) ainsi que du tissu synovial de 2 porcs ou plus atteints d'arthrite aiguë qui n'ont pas reçu de traitement. Envoyer des écouvillons/liquide synovial pour la culture bactérienne, la sensibilité aux antimicrobiens et le sérotypage par PCR. Envoyer du tissu synovial fixé au formol pour histopathologie.
Figure 1. Collecte d'un échantillon de liquide articulaire d'un porc mort. La peau est retirée et une seringue est utilisée pour recueillir le liquide articulaire de manière aseptique.

Figure 1. Collecte d'un échantillon de liquide articulaire d'un porc mort. La peau est retirée et une seringue est utilisée pour recueillir le liquide articulaire de manière aseptique.

Figure 2. Collecte d'un échantillon de liquide articulaire avec un écouvillon. L'articulation est ouverte et toute la surface de l'articulation est rapidement frottée avec l'écouvillon.

Figure 2. Collecte d'un échantillon de liquide articulaire avec un écouvillon. L'articulation est ouverte et toute la surface de l'articulation est rapidement frottée avec l'écouvillon.

  • Anesthésier 1 à 3 porcs atteints d'arthrite aiguë qui n'ont pas reçu de traitement et effectuer une ponction articulaire stérile. Expédier du liquide articulaire réfrigéré pour la culture bactérienne, la sensibilité aux antimicrobiens et le sérotypage.

Porcs présentant des signes du SNC (système nerveux central) :

  • Euthanasier un porc pour prélever un échantillon de la surface ventrale du cerveau avec un écouvillon et l'envoyer réfrigéré pour la culture bactérienne, la sensibilité aux antimicrobiens et le sérotypage par PCR. Envoyer également la moitié du cerveau (y compris les méninges si possible) dans une solution de formaldéhyde pour histopathologie.
Figure 3. Prélèvement d'échantillons de la surface ventrale du cerveau avec un écouvillon.

Figure 3. Prélèvement d'échantillons de la surface ventrale du cerveau avec un écouvillon.

Consultez le ”guide des maladies” pour plus d’informations

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags