Diagnostic différentiel des diarrhées en engraissement

L'engraissement est sans aucun doute la phase d'élevage au cours de laquelle on peut rencontrer le plus de variation sur tous les facteurs de production que sont, dans les grandes lignes, le...

Mercredi 7 Décembre 2005 (il y a 13 ans 8 jours)
J'aime

L'engraissement est sans aucun doute la phase d'élevage au cours de laquelle on peut rencontrer le plus de variation sur tous les facteurs de production que sont, dans les grandes lignes, les animaux, l'alimentation, les installations, le personnel et la conduite d'élevage. De ce fait le diagnostic différentiel des diarrhées, basé exclusivement sur les observations cliniques et lésionnelles, est beaucoup plus compliqué qu'en maternité ou en post-sevrage.
Dans les élevages d'engraissement qui sont remplis avec des porcs dont l'origine est connue, les données sur les lots précédents et sur les élevages d'origine peuvent servir de base pour orienter son action.
Le problème se complique de façon extraordinaire dans les élevages d'engraissement remplis de porcs d'origines multiples dont l'état sanitaire est inconnu ; dans ce cas, chaque lot engraissé est différent et présente ou peut présenter des maladies différentes.

Sans aucun doute, la Dysenterie Porcine est la maladie la plus grave en engraissement car elle se manifeste cliniquement avec une intensité maximum pendant cette phase de la production. Aujourd'hui, la dysenterie peut présenter des signes cliniques très variables en fonction de différents paramètres épidémiologiques parmi lesquels on trouve particulièrement les conditions de logement, la pression microbienne et la digestibilité de l'aliment. Ces signes cliniques vont d'une diarrhée pâteuse jusqu'a l'élimination de féces " franchement " hémorragiques avec de grandes quantités de mucus et de fibrine qui sont le signe clinique le plus évident de la maladie. En l'absence de ce signe caractéristique, on peut suspecter de la dysenterie quand il y a une diarrhée se transmettant lentement d'un porc à l'autre en affectant parfois seulement quelques cases, qui persiste longtemps et qui cause une dégradation évidente de l'état général avec anorexie et perte de poids caractérisées.

La Spirochétose Intestinale Porcine, selon les données obtenues dans notre laboratoire, est beaucoup moins fréquente en Espagne mais ceci pourrait être dû à la haute prévalence de la Dysenterie Porcine qui rendrait la maladie due à Brachyspira pilosicoli moins facile à apprécier. Les signes cliniques sont similaires à ceux de la dysenterie mais beaucoup plus légers et il n'y a pratiquement jamais d'élimination de sang dans les féces.

L'Entéropathie Proliférative a aussi une prévalence élevée en Espagne bien que son diagnostic et les traitements mis en place sont en train de faire baisser l'incidence en engraissement. L'autopsie est très utile pour faire le diagnostic sur le terrain car il est facile d'observer les lésions caractéristiques dans la partie terminale de l'iléon et dans la partie proximale du gros intestin. Ces lésions peuvent aller d'une simple adénomatose jusqu'à un tableau hémorragique avec des hémorragies étendues dans l'iléon et des caillots sanguins dans la lumière intestinale. Ce tableau hémorragique est le plus fréquent en fin d'engraissement et c'est celui qu'on peut confondre cliniquement avec la dysenterie bien que, sans traitement, elle provoque une mortalité beaucoup plus élevée que cette dernière et que les lésions soient totalement différentes.

La Diarrhée Epidémique Porcine est une autre maladie digestive avec une prévalence relativement élevée en Espagne. Il s'agit typiquement d'une maladie hivernale qui se déroule avec une diarrhée liquide verdâtre très voyante qui s'étend avec une assez grande rapidité dans le bâtiment. L'épidémiologie est dans ce cas très importante pour orienter le diagnostic. Le tableau clinique dure de 3 à 7 jours chez les porcs atteints et s'arrête de lui-même. Il provoque un retard de croissance et une augmentation de l'indice de consommation mais la mortalité est faible sauf s'il y a des complications bactériennes.

Enfin, la salmonellose est une des autres maladies pouvant provoquer de la diarrhée en engraissement avec des manifestations cliniques très variables en fonction des sérovars impliqués. On attribue plus d'importance à la salmonellose due aux différents sérotypes de Salmonella choleraesuis du point de vue de la santé publique (contamination de la viande) qu'en tant qu'agent pathogène par lui-même. Ce sera sans doute un des problèmes auxquels il faudra s'affronter dans les prochaines années à cause de la Directive Européenne récemment approuvée et destinée au contrôle des zoonoses véhiculées par les aliments, parmi lesquelles on trouve la salmonellose.

Les infections mixtes dans lesquelles peuvent participer deux agents infectieux ou plus sont aussi communes parmi les diarrhées en engraissement.

Etant donnée la difficulté du diagnostic clinique, sauf dans des cas très évidents, il est toujours nécessaire de recourir au diagnostic de laboratoire pour déterminer avec exactitude l'étiologie du problème et pour pouvoir appliquer un programme de contrôle en fonction de celle-ci.

Articles

Etiologie et signes cliniques du SDRP16-Oct-2006 il y a 12 ans 1 mois 29 jours
Maladie de Glässer04-Nov-2005 il y a 13 ans 1 mois 11 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags