Diagnostic individuel de la MAP

Il existe aujourd'hui une série de critères internationalement acceptés concernant le diagnostic d'un cas individuel (porc) de MAP. Un animal sera considéré atteint de cette maladie quand les trois critères suivants seront tous vérifiés.

Lundi 30 Juin 2008 (il y a 10 ans 3 mois 16 jours)
J'aime


Critères de diagnostic au niveau individuel

Il existe aujourd'hui une série de critères internationalement acceptés concernant le diagnostic d'un cas individuel (porc) de MAP. Un animal sera considéré atteint de cette maladie quand les trois critères suivants seront tous vérifiés :

1. Son expression clinique est dominée par un retard de croissance et un amaigrissement, souvent accompagné de difficultés respiratoires (dyspnée) et d'une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques inguinaux superficiels (dans le pli de l’aine, visible lorsque l’animal est sur le dos).

2. Présence de lésions microscopiques caractéristiques dans les organes lymphoïdes : le rapport d’histologie du laboratoire d’analyses mentionne alors une déplétion lymphocytaire avec infiltration histiocytaire (granulomateuse). Il y a une présence variable de cellules géantes multinucléées (au milieu des années 90, ce critère était considéré comme essentiel ; depuis, il n’est que secondaire). La présence d’inclusions intracytoplasmiques est fréquente (si une technique additionnelle est mise en œuvre, il est possible d’observer que ces agrégats contiennent du PCV2).

3. Détection de PCV2 dans les lésions des tissus lymphoïdes typiques (point 2), chez cet animal (point 1), par une technique qui permet d’estimer la quantité de PCV2 (ses protéines, par immunomarquage, ou son génome, par hybridation in situ), et de l’associer à l’intensité des lésions.

Ce diagnostic individuel doit donc faire appel au laboratoire d’analyses. Plusieurs organes lymphoïdes peuvent être prélevés car les lésions de MAP se retrouvent dans l’ensemble de ce système : ganglions mésentériques, amygdales…

Ganglion lymphatique inguinal superficiel d'un porc normal. Notez l'existence de follicules lymphoïdes (flèches) sur un ganglion normal.
Coloration HE.
Ganglion lymphatique inguinal superficiel d'un porc atteint de circovirose. Déplétion lymphocytaire massive avec perte de "l'architecture" folliculaire.
Coloration HE.


Amygdale d'un porc atteint de circovirose.

Déplétion lymphocytaire avec une infiltration marquée par les macrophages et des cellules multinucléées géantes, particulièrement dans la zone droite de l'image.
Coloration HE.


Ganglion mésentérique d'un porc atteint de circovirose.

Présence de corps d'inclusion caractéristiques de PCV2 (flèches) arrondis, de taille variable, dans le cytoplasme de macrophages.
Coloration HE.

Ganglion mésentérique d'un porc atteint de circovirose.

Les cellules colorées en bleu (macrophages et cellules multinuclées géantes, principalement) sont des cellules qui contiennent de l’acide nucléique de PCV2.

Poumon d'un porc atteint de circovirose

Les cellules colorées en bleu (macrophages alvéolaires et interstitiels essentiellement) sont des cellules qui contiennent de l’acide nucléique de PCV2.

Un porc infecté par le PCV2 n'est pas nécessairement un porc atteint de circovirose porcine

Les critères de diagnostic de laboratoire de la circovirose porcine (critères 2 et 3) doivent être détaillés :



D'autres signes cliniques peuvent apparaître lors de MAP, bien qu'ils soient d'une fréquence variable.

Signes cliniques Fréquence relative sur les porcs atteints de MAP
Troubles respiratoires (dyspnée) 70 - 80 %
Pâleur corporelle (anémie) 60 - 70 %
Augmentation de la taille des ganglions lymphatiques inguinaux superficiels 40 - 60 %
Troubles digestifs (diarrhée) 10 - 30 %
Coloration jaunâtre de la carcasse et particulièrement du gras (ictère) 1 - 5 %

Porc de 3 mois atteint de MAP. On remarque l'épine dorsale marquée, signe de retard de croissance, et la pâleur corporelle (anémie).

Porc de 4 mois atteint de MAP.
Augmentation modérée à marquée de la taille des ganglions lymphoïdes inguinaux superficiels, lesquels ressortent de la zone inguinale.

Coloration jaunâtre de la carcasse et particulièrement de la graisse (ictère)


Le diagnostic de la MAP repose donc sur plusieurs critères dépassant le seul état clinique des animaux. Ce qui est aujourd’hui important à prendre en compte puisque l'amaigrissement du porcelet n’est plus la forme clinique la plus fréquente de la MAP.


Autopsie des animaux atteints

Bien que la symptomatologie de la MAP et ses lésions macroscopiques varient, certaines découvertes d’autopsie renforcent la suspicion, voire facilitent le diagnostic de la maladie. En fait, les découvertes macroscopiques les plus représentatives de la MAP, en plus de l’amaigrissement, sont :

1. lymphadénopathie généralisée (augmentation de la taille des ganglions lymphatiques),

2. absence de collapsus pulmonaire (atélectasie), avec ou sans forme lobulaire évidente,

3. d'autres lésions macroscopiques, même moins fréquentes, peuvent être observées en cas de MAP.

Poumons de deux animaux atteints de MAP. Celui de gauche ne présente pas d'aplatissement pulmonaire mais l'œdème interstitiel est bien visible ; ces deux lésions signent une pneumonie interstitielle. Le poumon de droite présente une consolidation pulmonaire cranio-ventrale.
Ouverture de la cavité abdominale lors d'une autopsie.


Fréquence des lésions macroscopiques sur 396 porcs atteints de circovirose porcine. (d'après Segalés et al., 2004) .

Cela signifie que l'autopsie d'un seul animal a un intérêt limité car il est peu probable que cet animal présente à la fois tous les critères nécessaires à la confirmation du diagnostic de MAP.

Lésions Fréquence Pourcentage
Epine dorsale marquée (amaigrissement) 318 80,3
Absence d'atélectasie (collapsus pulmonaire) 255 64,4
Consolidation pulmonaire cranio-ventrale 235 59,3
Lymphadénopathie régionale ou généralisée 209 52,8
Ulcère gastrique dans la pars œsophagica 113 28,5
Sérosite (mono ou polysérosite) 99 25,0
Atrophie séreuse de la graisse 90 22,7
Reins avec des taches blanchâtres multifocales 73 18,4
Excréments pâteux (colite catarrhale) 44 11,1
Atrophie hépatique 13 3,3
Colite fibrino-nécrosante 13 3,3
Coloration jaunâtre de la graisse (ictère) 12 3,0
Nécrose des ganglions lymphatiques 9 2,3
Pneumonie nécrosante 8 2,0
Hépatomégalie 2 0,5

Organes où des lésions associées à la MAP peuvent être observées

adaptée à la situation française et actualisée par les Drs JB Herin,N. Bridoux et F. Joisel

Articles

Diagnostic de troupeau de la MAP15-Jul-2008 il y a 10 ans 3 mois 1 jours
Règles de biosécurité : les grands principes17-Jun-2008 il y a 10 ans 3 mois 29 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags