Lire cet article dans:

Epidémiologie de la Peste Porcine Africaine en Pologne

La situation de la peste porcine africaine en Pologne (19 cas et 2 foyers dans 4 municipalités) semble différente de celle des pays à l'Est de la Pologne; on peut conclure que l'évolution de la maladie est endémique chez les sangliers dans 4 communes, et non épidémique.

La peste porcine africaine (PPA) en Europe de l'Est

Actuellement, la peste porcine africaine (PPA) est la plus grande menace pour la production porcine en Europe orientale et centrale. L'épidémie actuelle dans cette région de l'Europe a commencé en 2007 à Poti, port principal de Géorgie en mer Noire, d'où le virus s’est propagé à d'autres régions de la Géorgie et à l'Arménie, la Fédération de Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Pologne.

PPA et ses mesures de contrôle en Pologne

En Pologne, le Laboratoire d’Etat de Référence de l'Institut national de recherche vétérinaire à Pulawy mène des enquêtes de suivi, de surveillance et de diagnostic des cas de PPA. En 2011-2013, avant la détection du premier cas de PPA en Pologne, les tests ont été effectués sur 2124 échantillons provenant de porcs et 13063 échantillons de sangliers. Depuis la mi-Février 2014, quand le premier cas de PPA a été détecté chez les sangliers, jusqu'à la fin de Octobre 2014, des tests sur des échantillons de 18 683 porcs et 8 911 sangliers ont été effectués. Il faut souligner que la Pologne est le pays qui, pendant ce temps, a réalisé le plus de tests sérologiques et de PCR pour la PPA.

Tab. 1. Analyses de laboratoire pour le virus de la PPA en Pologne de Janvier à Octobre 2014

Analyse Espèces
Cerdos Jabalíes
Nº. d'échantillons Résultat Nº. d'échantillons Résultat
+ - + -
PCR 18.722 6 18.716 11.878 45 11.833
ELISA 1.599 0 1.599 4.094 4 4.090
Analyses totales 20.321 6 20.315 15.972 49 15.923
Animaux totaux 18.730 6 18.724 11.878 45 11.833

Actuellement, il existe deux zones de sécurité, à savoir, la zone de restriction (20 communes), où les sangliers et les porcs domestiques infectés par le virus de la peste porcine africaine ont été trouvés, et la zone de surveillance autour de la zone de restriction (36 municipalités). Les deux zones sont situées dans la province de Podlaskie. En dehors de la zone de restriction, les porcs ne peuvent être déplacés vers d'autres parties de la Pologne que s’ils proviennent d’élevages qui répondent à une série de conditions strictes d'hygiène et de biosécurité, et qui sont officiellement certifiés indemnes de PPA par Laboratoire national de Référence pour la PPA. Les mouvements de porcs à partir de la zone de restriction vers l'UE ou les pays tiers sont interdits. En dehors de la zone de surveillance, les porcs ne peuvent être transférés vers l'UE que s’ils proviennent d’élevages qui répondent à une série de conditions strictes d'hygiène et de biosécurité.

Les mesures de sécurité mises en œuvre en Pologne exigent la recherche de tous les cadavres et porcs malades présentant des signes cliniques compatibles avec la PPA. Tous les sangliers retrouvés morts, dans l'ensemble de la Pologne, quelle que soit la cause présumée de la mort, seront analysés contre PPA (ELISA et PCR). Tous les sangliers chassés dans la zone de restriction seront également analysés. Tous les porcs dans des élevages situés dans un rayon de 10 km autour de chaque cas de PPA chez les porcs sauvages ou les porcs doivent être euthanasiés après une analyse de risque (s’il y a un risque de propagation de la maladie).

Cas de PPA chez les sangliers en Pologne entre Fébrier et Octobre 2014
(dates de prises d'échantillons ou d'analyses de laboratoire)
1.- 14 février 2014, 1 sanglire, près de Grzybowszczyzna, commune de Szudziałowo, à environ 900 mètres de la frontière entre la Pologne et la Biélorussie
2.- 17 février 2014, 1 sanglier, près de Kruszyniany, commune de Krynki, près de la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, à environ 15 km du premier cas
3.- 21 mai 2014, 1 jabalí, en el río Świsłocz, près de Rudaki, commune de Krynki, à environ 800 m de la frontière biélorusse, à 4,5 km du second cas
4.- 29 mai 2014, 3 sangliers (locha i dwa warchlaki), près de Łosiniany, commune de Krynki, à environ 3 km du troisième cas
5.- 24 juin 2014, 1 sanglier, près de Słoja, commune de Szudziałowo.
6.- 26 juin 2014, 4 sangliers, en el río Świsłocz, cerca de Bobrowniki, commune de Gródek.
7.- 4 juillet 2014, 6 sangliers, près de Łużany, commune de Gródek, à environ 4 km de la frontière biélorusse
8.- 8 juillet 2014, 1 sanglier, près de Wiejki, commune de Gródek, à environ 6 km de la frontière biélorusse
9.- 15 juillet 2014, 5 sangliers, près de Skroblaki, commune de Gródek, à environ 7,5 km de la frontière biélorusse
10.- 29 juillet 2014, 1 sanglier, près de Wiejki, commune de Gródek, à environ 10 km de la frontière biélorusse
11.- 29 juillet 2014, 1 sanglier, près de Jałówka, commune de Michałowo,à environ 3 km de la frontière biélorusse.
12.- 30 juillet 2014, 3 jabalíes, cerca de Wiejki, commune de Gródek, 7 km de la frontière biélorusse.
13.- 9 août 2014, 3 sangliers, près de Horczaki Górne, commune de Szudziałowo, à environ 5 km de la frontière biélorusse
14.- 26 août 2014, 1 sanglier, près de Kolonia Mostowlany, commune de Michałowo, à environ 3,5 km de la frontière biélorusse
15.- 12 septembre 2014, 1 sanglier, prèsKolonia Zaleszany, commune de Michałowo.
16.- 6 octobre 2014, 1 sanglier disparu, près de Straszewo, commune de Gródek, 11 km de la frontière biélorusse
17.- 8 octobre 2014, 1 sanglier, près de Nowosady-Kolonia, commune de Michałowo, 1,2 km de la frontière biélorusse
18.- 10 octobre de 2014, 16 sangliers, près de Piłatowszczyzna, commune de Gródek, 15 km de la frontière biélorusse
19.- 19 octobre 2014, 2 sangliers, près de Wyżary, commune de Gródek, à environ 17 km de la frontière biélorussentera bielorrusa.

En résumé, les 19 foyers de PPA chez le sanglier ont concerné 53 animaux qui ont été trouvés dans les municipalités de la province de Podlaskie, à environ 17 km de la frontière avec la Biélorussie.

 Cas de PPA chez les sangliers et les porcs de février à octobre 2014 dans les communes adjacentes à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

Fig. 1. Cas de PPA chez les sangliers et les porcs de février à octobre 2014 dans les communes adjacentes à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

Deux foyers de PPA chez les porcs domestiques en Pologne

Le premier foyer de peste porcine africaine chez les porcs domestiques en Pologne a été diagnostiqué le 22 Juillet 2014, dans un élevage porcin de seulement 8 des porcs. La ferme était située à Zielona, commune de Gródek, à environ 2,5 km de la frontière avec la Biélorussie. L'anamnèse indique que dans cet élevage ont été observés des symptômes cliniques caractéristiques de PPA avant le 17 Juillet 2014. Ce jour-là, ils ont trouvé trois cadavres de porcs, qui ont été enterrés par l'éleveur. Le 19 Juillet, après avoir vu plus de porcs malades, l’éleveur a informé le vétérinaire, qui a informé les autorités vétérinaires. L'analyse des échantillons prélevés sur des porcs déjà enterrés et sur les malades, a confirmé la présence du virus de la peste porcine africaine. Tous les porcs restants ont été abattus et détruits. La zone de l’élevage a été nettoyée et désinfectée. Les procédures ont été effectuées en conformité avec la législation sur le contrôle des maladies animales à déclaration obligatoire.

Le 6 Août 2014, il a été découvert le deuxième foyer de PPA à Józefów, commune de Gródek, chez le seul propriétaire de porc. Cet élevage de basse-cour état situé à 13 km au nord de l’élevage où a été diagnostiqué le premier foyer de PPA. Tous deux étaient à proximité de la forêt et manquaient de mesures de biosécurité.

Cadavres de pocs infectés par le virus de la PPA.
Fig. 2. Cadavres de pocs infectés par le virus de la PPA.

Rate et ganglions hypertrophiés chez des sangliers infectés par le virus de la PPA

Fig. 3. Rate et ganglions hypertrophiés chez des sangliers infectés par le virus de la PPA.

L'origine des souches de virus de la PPA Pologne

Les souches de virus de la PPA identifiées en Pologne ont été soumises à analyse et séquençage de l'ADN, qui a montré leur relation étroite avec les souches précédemment trouvés en Biélorussie et en Lituanie. Ces souches ont une insertion de 10 nucléotides caractéristique (marqueur génétique), qui n’est pas présente dans les souches russes (Gallardo et al. 2014). Les caractéristiques génétiques des souches du virus de la peste porcine africaine de Pologne et la répartition géographique des cas de PPA, placent l'origine des souches de Pologne en Biélorussie.

Actuellement, le facteur de risque le plus important pour la propagation de la PPA est la croissance de la population de sangliers dans l'est de la Pologne. La situation est similaire dans les pays de l'UE à l'est de la Pologne, où on a diagnostiqué un grand nombre de cas de peste porcine africaine chez les sangliers. Dans certaines régions, la densité de population est supérieure à 2 sangliers / km2, ce qui contribue à maintenir la circulation de la PPA. La faible activité cynégétique dans les zones restreintes est l'une des raisons de la croissance de la population de sangliers. Il est interdit de transporter le sanglier mort en dehors de la zone de restriction.

Un cadavre de sanglier dont la mort par PPA a été confirmée

Fig. 4. Un cadavre de sanglier dont la mort par PPA a été confirmée.

Situation de la PPA en Pologne par rapport à d'autres pays

La situation de la PPA en Pologne par rapport à la Lettonie, la Lituanie, la Biélorussie et la Russie montre que l'épidémiologie de la peste porcine africaine peut être très différente. Par exemple, en Lettonie, le premier cas de PPA a été diagnostiqué le 25 Juin 2014, et pendant les deux mois suivants, 61 cas de PPA ont été identifiés chez les sangliers et 39 foyers chez les porcs domestiques. Ces foyers sont apparus dans tout le territoire de la Lettonie. En Lituanie, le nombre de cas et de foyers est beaucoup plus faible qu'en Lettonie, mais les pertes économiques sont plus importantes, parce que l'un des foyers est apparu dans un grand élevage (Ignalin) avec environ 20 000 porcs.

L’information sur la PPA dans la Fédération de Russie et la Biélorussie est limitée et il n'y a pas de données objectives. Des analyses non officielles indiquent que dans ces pays la PPA peut être endémique, ce qui est le principal facteur qui entrave le contrôle de la maladie. Dans ces pays, la propagation est causée principalement par l’homme, et elle est causée par le transport à longue distance de la viande et des produits carnés infectés. En outre, l'analyse spatio-temporelle montre que la propagation de la maladie se produit le long des grands axes routiers.

En résumé, la situation de la PPA en Pologne semble être très différente de celle des pays à l'est de la Pologne. En Pologne, le virus de la PPA a été détecté dans une zone petite et restreinte de 4 communes de 2 cantons de la province de Podlaskie, ce qui indique que les mesures de contrôle contre la PPA sont efficaces.

Si la propagation de la peste porcine africaine en Pologne (19 cas et 2 foyers dans 4 municipalités) est analysée, on peut conclure que l'évolution de la maladie est endémique chez les sangliers dans 4 communes, et non épidémique.

Le risque de transmission du virus de la PPA à d'autres parties de la Pologne et, là comme ailleurs, il est plus susceptible de se produire en raison du transport de la viande et des produits carnés infectés que des porcs ou des sangliers.

Articles

Vaccins et évolution du PCV228-Nov-2014 il y a 4 ans 11 mois 17 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags