Lire cet article dans:

Equilibre instable et marché en attente, temps d'incertitudes

Offre rare, demande minime, fermeture de la Russie au marché allemand et peut-être au marché espagnol....

Jeudi 4 Avril 2013 (il y a 5 ans 7 mois 14 jours)
J'aime

Sauf la hausse symbolique de la première séance de Mars (+ 0,3 centimes / kg), le reste des séances de ce mois-ci ont répété le cours: offre très limitée qui ne permet pas la baisse et consommation très en retrait qui rend la hausse impossible.

Nous sommes comme en Allemagne : depuis le début Février son cours reste inchangé et le prix actuel est exactement le même que la première semaine de Janvier. La perte du marché russe (la Russie a fermé son marché à l’Allemagne il y a quelques semaines) pèse lourdement et empêche la hausse des cours.

La Semaine Sainte tombe derrière sans que la réduction pour jours fériés n’ait dérangé pour le moins notre marché. Il y a peu de porcs et tous trouvent preneurs facilement. L'offre est toujours très limitée et la situation ne devrait pas changer.

Il y a trois semaines une mission vétérinaire a inspecté différents établissements espagnols homologués pour ce pays. Le résultat ne fut pas satisfaisant (malgré les déclarations triomphalistes de M. Arias Cañete, ministre espagnol de la branche) puisque les autorités russes ont exprimé leur inquiétude quant à la discipline et la rigueur de l'industrie alimentaire espagnole dans son ensemble. Au moment d'écrire ces lignes, la situation est très confuse et on ne peut pas exclure la fermeture de cette destination pour nos viandes. Voici une formidable épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, si elle est confirmée serait un fardeau très lourd.

La demande intérieure dans l'ensemble de l'UE a été minime depuis le début de l'année. Traditionnellement, l'arrivée du beau temps favorise la consommation des barbecues et pique-niques, ce qui aide à relancer la consommation et offre de la fluidité ; espérons que le beau temps ne manque pas le rendez-vous. La consommation intérieure est l'atout majeur en été : nous partirons avec des niveaux que la réaction se fera sentir.

Si nous regardons en arrière nous nous rendons compte que les cours de cette année sont de loin le meilleur de la dernière décennie. Quoi qu'il arrive, il semble clair que la pénurie de l'offre (le véritable facteur clé jusqu'à présent cette année) soutiendra le prix jusqu'à ce que l'arrivée de l'été puisse le revitaliser.

Peut-être en exagérant un peu, nous pourrions affirmer que "virginité, virginité, qu’elle me reste comme je suis» est comme une alliance au doigt à la situation actuelle. On attendra les événements comme toujours.

Un proverbe espagnol dit : «L'eau passée ne fait pas tourner le moulin"

Guillem Burset

Guillem Burset

3 avril 2013

Articles liés

Articles

Production porcine au Brésil17-Avr-2013 il y a 5 ans 7 mois 1 jours
Commentaire de l'IFIP du 19 Mars 201322-Mar-2013 il y a 5 ans 7 mois 27 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags