Lire cet article dans:

Eradication ou contrôle du SDRPv - Qu'avons-nous appris ?

Facteurs à prendre en compte lors de la décision d'éradiquer ou de contrôler le virus du SDRP.

L'éradication des maladies infectieuses d'une population porcine contribue à la santé globale de l'exploitation, améliore le bien-être et réduit les problèmes de résistance aux antimicrobiens grâce à la diminution de l'utilisation des antibiotiques. En outre, les élevages ayant un bon état de santé auront la possibilité d'exprimer leur potentiel génétique, en optimisant leurs performances en matière de reproduction et de croissance. La décision d'éradiquer un agent pathogène nécessite une certaine réflexion, car plusieurs facteurs doivent être pris en compte.

L'éradication du virus du syndrome dysgénésique et respiratoire porcin (SDRPv) dans les élevages de reproduction et d'engraissement de porcs est une option toujours disponible ; toutefois, sa mise en œuvre est plus difficile dans certaines exploitations que dans d'autres. L'éradication du SDRPv dans les élevages de truies peut être obtenue par différentes méthodologies, telles que la dépeuplement/repeuplement ou la fermeture de l'élevage. Le dépeuplement consiste essentiellement à retirer tous les animaux de l'élevage, à procéder à un nettoyage et à une désinfection stricts des bâtiments et à éliminer tous les matériaux susceptibles d'être contaminés et d'agir comme des fomites (par exemple, les aiguilles, les bouteilles ouvertes de médicaments injectables, les bottes, les vêtements de travail, etc.) Après le dépeuplement, une nouvelle population d'animaux exempts de SDRPv est introduite. En revanche, la fermeture de l'élevage est peut-être plus courante : l'introduction de truies de remplacement (nées dans le même élevage ou provenant d'un élevage extérieur) est interrompue pendant un certain temps, jusqu'à ce que l'immunité se développe, que la transmission dans l'élevage cesse et que les porcelets nés et sevrés soient systématiquement négatifs au test PCR pour le SDRPv ; à ce moment-là, des truies de remplacement négatives pour le SDRPv (non exposées) peuvent être introduites dans l'élevage. Les deux méthodologies tentent d'établir une population véritablement exempte de SDRPv.

Certains facteurs à prendre en compte pour éradiquer le SDRPv sont la localisation de l'exploitation, la souche virale, le programme de biosécurité et le respect de ce programme.

  • Localisation : Bien qu'il ait été démontré que les zones à forte densité d'élevages porcins augmentent le risque de transmission de certaines maladies infectieuses, les exploitations situées dans des régions à forte densité peuvent réussir à éliminer le virus. Toutefois, le risque de réintroduction restera élevé, surtout si la pression de la maladie exercée par les exploitations voisines persiste. Il faut donc en tenir compte dans le processus de décision.
  • Souche virale : certaines souches de SDRPV sont plus virulentes que d'autres et génèrent un impact économique plus important. Dans le même temps, certaines de ces souches ont tendance à rester plus longtemps dans l'élevage, ce qui fait que les interventions de fermeture des élevages durent plus de 300 jours. En outre, les élevages peuvent avoir plus d'une souche en co-circulation, ce qui peut augmenter les risques de recombinaison virale et d'évasion du système immunitaire, ce qui complique à la fois le contrôle et l'éradication.
  • Biosécurité et son degré d'application : si l'éradication du virus doit être poursuivie, un programme de biosécurité strict et solide doit être mis en place pour réduire la probabilité de réintroduction. Dans les régions à forte densité, la filtration de l'air a joué un rôle important en tant que barrière supplémentaire dans le cadre du programme de biosécurité et a été associée à des taux d'incidence plus faibles des épidémies. Cependant, la filtration devrait être incorporée lorsque des procédures appropriées sont en place pour l'entrée du personnel et des fournitures, le transport des porcs (par exemple, remplacement, porcelets sevrés, truies de réforme) avec des procédures de lavage et de désinfection appropriées, et lorsqu'il y a un engagement du personnel et de la direction à se conformer aux directives de biosécurité appropriées.

L'objectif initial des élevages de truies est de sevrer systématiquement les porcelets exempts de SDRPv afin d'obtenir de bonnes performances après le sevrage, puis d'établir un élevage séronégatif (sans virus et jamais exposé).

Contrôler et non pas éliminer

Si l'élevage de truies est situé dans une région à forte densité et que le risque d'introduction ou de réintroduction est élevé, l'élimination du SDRPv peut ne pas être souhaitable. Dans ce cas, l'objectif est de maintenir un certain degré d'immunité dans l'exploitation. L'approche habituelle consiste à utiliser un vaccin vivant modifié ou à exposer intentionnellement les truies de remplacement au virus dans l'exploitation pendant qu'elles sont en quarantaine, à leur permettre de récupérer et de cesser d'excréter avant d'entrer dans l'élevage. Ainsi, l'effort vise à faire en sorte que l'élevage produise des porcelets sevrés exempts de virus, tandis que les truies conservent leur immunité grâce à l'introduction de cochettes précédemment exposées, l'idée étant que l'immunité antérieure contribuera à atténuer les signes cliniques en cas d'introduction d'un virus de terrain dans l'élevage. Si cette voie est empruntée, les producteurs et les vétérinaires contrôleront et non pas élimineront. Que le producteur et le vétérinaire décident d'éliminer ou de contrôler, le programme de biosécurité doit être mis en place pour empêcher non seulement l'introduction d'autres souches de SDRP mais aussi d'autres agents pathogènes.

La décision d'éliminer ou de contrôler dépendra du risque perçu. Cependant, les mesures de biosécurité mises en œuvre pour réduire le risque de SRRPv devraient être utiles non seulement au SRRPv mais aussi au contrôle et à l'élimination d'autres maladies infectieuses, en permettant aux porcs d'exprimer leur potentiel génétique et de se comporter conformément aux attentes.

Consultez le ”guide des maladies” pour plus d’informations

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Produits liés dans la boutique

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

Articles liés