Faiblesse des marchés intérieurs

A la veille d’une semaine qui sera fériée dans certains pays du nord de l’Europe (Allemagne, Belgique, Autriche, Danemark, Pays-Bas) ainsi qu’en France, la stabilité des cours a été généralement de mise en fin de semaine, entre des offres assez faibles et un commerce intérieur qui peine encore à se dynamiser.

En Allemagne, où le cours a été reconduit, les ventes de produits porcins sont inférieures aux attentes et bien que le commerce sur le grand export reste élevé, cela ne compense pas la faiblesse du marché intérieur où l’offre, bien que réduite, suffit aux besoins des abattoirs.

Le même constat est rapporté de Belgique qui signale un marché de la viande compliqué avec des réductions de tarifs sur certaines pièces sous la pression de certains acheteurs, notamment de Pologne. En Autriche, le marché est équilibré entre une offre en diminution et un commerce des produits à griller qui tarde à démarrer en raison de températures encore trop fraîches. Au Danemark, le prix d’acompte a été reconduit, à l’inverse du marché des animaux de réforme qui progresse.

En Espagne, l’activité reste forte pour anticiper les futures hausses du prix du porc. Cependant, la hausse du cours est restée limitée à 1,6 cent, car la référence espagnole doit préserver sa compétitivité à l’export. Malgré tout, le rapport offre/demande est déséquilibré par une offre plus faible qu’escomptée, en témoigne le cheptel des porcelets en diminution depuis plusieurs mois en raison de problèmes sanitaires, cheptel qui ne devrait pas se redresser au cours de cette année 2019. Sur le marché de la viande, les hausses du prix du porc sont difficiles à être répercutées et malgré un commerce florissant à l’export, il manque malgré tout, ici aussi, l’impulsion nécessaire en provenance du marché intérieur pour un redressement sensible du cours du porc.

Le marché italien illustre bien les difficultés rencontrées sur le marché de la viande avec des prix du vif en baisse qui permettent aux abattoirs d’atténuer leurs récentes pertes.

MPB : + 0,2 cent dans la semaine

Le cours du porc n’a pas réussi à progresser la semaine passée malgré des offres en élevages en nette réduction, en attestent les poids moyens à l’issue de cette dernière semaine qui s’établissent à 95,47 kg, en baisse de 400 g pour une activité de 385 280 porcs, semblable à la semaine précédente. Cependant, cette nouvelle semaine à jour fériée qui débute permet aux abattoirs de disposer de suffisamment de porcs sans avoir à trop batailler pour leur appro, bien qu’une certaine nervosité ait été palpable au cours des 2 séances hebdomadaires sans toutefois provoquer de hausse du prix.

Articles

Vent en poupe03-Jun-2019 il y a 6 mois 12 jours
Poursuite des hausses de cours22-Mai-2019 il y a 6 mois 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags