Faiblesse des offres

La chaleur accablante qui s’est abattue sur toute l’Europe la semaine passée a réduit encore un peu plus les offres qui se situent déjà dans leur creux annuel.

En Europe du nord, où une demande calme a provoqué par deux fois des baisses de prix, la faiblesse des offres a eu raison cette fois de cette tendance baissière. En Allemagne, malgré l’appel de certaines entreprises à réduire une fois de plus le prix, c’est la stabilisation qui a prévalu même si l’activité a légèrement augmenté (les récentes baisses de cours ont précipité les annonces de porcs). En effet, l’équilibre offre / demande est atteint à des niveaux faibles et pourrait même être rompu avec l’arrivée du nouveau mois et le retour de certains vacanciers. Les situations de marché sont assez similaires dans les autres pays nord-européens où de nombreuses cotations ont été reconduites. En Autriche, récoltes des céréales et congés estivaux dans les entreprises ne font que différer la mise en marché des offres qui pour le moment sont au plus bas et assurent la stabilité des cours. La Belgique fait exception à la règle puisque le prix du kilo vif a augmenté de 2 cents dans un contexte d’offres faibles car la canicule provoque des chutes de poids et réduit considérablement la fourniture des abattoirs, d’autant plus que des porcs belges continuent toujours d’être dirigés vers des abattoirs allemands. Cette hausse du cours peut être destinée à contenir cette fuite de l’appro.

Dans le sud de l’Europe, les températures sont bien sûr très élevées. Par manque d’offres, les abattoirs espagnols réduisent leur activité sans chercher à trouver le dernier cochon car le marché de la viande est sous pression avec des baisses de tarifs sur le jambon et les poitrines de porc notamment. Les volumes expédiés au grand export sont importants (les exportations espagnoles ont progressé de 25 % sur les 5 premiers mois de l’année) mais la revalorisation des tarifs est difficile quand il n’y a pas de pression à la baisse. Concernant la demande chinoise auprès des européens, qui a progressé déjà de 41% sur les 5 premiers mois de l’année, un nouveau sursaut est attendu, tant en Espagne qu’en Allemagne, vers fin août - début septembre, car les cours du porc en Chine continuent leur ascension.

Le marché porcin italien est particulièrement tonique et poursuit sa hausse estivale sur fond de bonne demande et de poids en forte baisse en raison des hautes températures.

prix porcs
prix porcs

MPB : + 0,5 cent lundi, + 0,6 cent jeudi

Le cours du porc au Marché du Porc Breton profite de la rareté de l’offre pour grappillé quelques millièmes à chaque séance, pour un total hebdomadaire de 1,1 cent supplémentaire sur la cotation du jeudi précédent et s’établit ainsi à 1,574 euro. Même si les hausses ont été modérées, les séances de vente ont été bien rythmées avec une progression régulière des enchères, traduisant un certain intérêt des abattoirs à couvrir leur approvisionnement en porcs. L’activité sur la zone Uniporc Ouest s’est soldée par une nouvelle baisse de 5 350 porcs par rapport à la semaine précédente puisque 355 252 porcs ont été abattus, niveau probablement le plus bas cette année pour une semaine complète. La décrue des poids s’est poursuivie de 370 g, à 93,4 kilos, 300g supérieurs à la même référence 2018. A noter la forte chute de 830 g pour les abattages du jeudi 25 juillet.

Articles liés

Articles

Réajustements en cours24-Jul-2019 il y a 1 mois 30 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags