Grande inertie des marchés du porc

Peu d’évolution sur les marchés du porc vivant en Europe cette fin de semaine dernière.

Peu d’évolution sur les marchés du porc vivant en Europe cette fin de semaine dernière avec une majorité de cours reconduits tandis que le rapport offre / demande est à l’équilibre entre des offres modérées et une demande sans ressort car le marché européen dispose d’un approvisionnement déjà suffisant en viande d’autant plus que la sortie des premiers stockages privés est attendue fin mai / début juin.

En Allemagne, où le cours a été reconduit, les offres sont en baisse de même que les poids, les derniers excédents ayant complétement disparu. Malgré cela et en dépit d’une légère reprise du commerce, le marché de la viande reste également stable. Tout le monde attend beaucoup d'une reprise de la consommation avec le long week-end de l'Ascension d'autant plus que les restrictions sanitaires sont maintenant levées.

De même en Belgique, les offres s’amenuisent chaque semaine toujours plus. Cependant, la vente de la viande sur le marché intérieur reste laborieuse malgré une météo, comme partout, propice à la consommation des produits à griller.

Pas de changement de cours non plus en Espagne malgré un niveau d’offres tellement insuffisant que des entreprises dans le nord-est du pays ne travaillent plus que 4 jours par semaine. Mais, comme ailleurs en Europe, le problème provient d’un commerce trop insuffisant qui génère des surplus de viande sans possibilité de revalorisation des tarifs.

Comme les semaines passées, l’Italie fait figure d’exception puisque le cours a reculé de 3,8 cents sous la forte pression des abattoirs malgré un niveau d’offre peu élevé. Le commerce reste compliqué pour les pièces à destination de la transformation, le jambon est à l’équilibre. Concernant, des cas de sangliers touchés par la FPA dans la région de Rome, cela n’aura pas de réel impact sur le marché porcin car le gros de la production porcine italienne est concentré dans le nord du pays.

Aux Etats-Unis, la situation est également stable sur le marché du porc vivant. La forte inflation alimentaire a des répercussions sur la demande intérieure tandis que les exportations des 3 premiers mois ont baissé de 20%.

En Chine, les prix remontent progressivement pour se situer à 15,96 CNY le 19 mai (2,24 euros). L’État chinois poursuit sa politique de soutien au prix du porc en achetant régulièrement des volumes de viande destinés au stockage frigorifique. Le 20 mai, selon le Pigsite, 40 000 tonnes ont été ainsi prélevées du marché à destination des réserves d’État.

MPB : 1,698 euro, cours stable

Pour la troisième semaine consécutive, le prix du porc au MPB demeure à 1,698 euro. Les faibles amplitudes des enchères (0,2 cent le jeudi 19 mai), indiquent l’absence de tension à l’achat de la part des abattoirs qui disposent de suffisamment de porcs à l’entrée de cette nouvelle semaine à 4 jours d’activité en raison de la présence du jeudi de l’Ascension. Bien que la viande de porc reste compétitive dans les magasins, face aux autres protéines animales, les ventes ne progressent pas comme attendues avec des conditions météo favorables à la consommation de produits à griller. L’activité d’abattage sur la zone Uniporc Ouest la semaine passée s’est élevée à 377 669 porcs tandis que les poids à 94,92 kg enregistrent une nouvelle baisse de 430 g et passent pour la première fois cette année sous les 95 kilos.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags