Lire cet article dans:

Impact économique des processus pneumoniques chez le porc

Quel est l'effet réel des pneumonies sur la performance économique de l'élevage ? Qu'y a-t-il de semblable entre une pneumonie et le stress thermique ?

Comme nous le savons déjà, la fonction principale de l'appareil respiratoire est de capter l'oxygène de l'air et d'éliminer le CO2 causé par le catabolisme tissulaire. Cependant, chez les porcs, il est également chargé de réaliser le processus de thermorégulation, car il n'a pas de glandes sudoripares développées, de sorte que l'animal doit éliminer l'excès de chaleur grâce à un système d'évaporation appelé polypnée thermique. On sait que l'excès de chaleur entraîne une diminution de la croissance, comme on peut le voir dans nos élevages lorsque la chaleur arrive en été. Par conséquent, si le porc a une fonction respiratoire compromise en raison d'un processus pneumonique, sa capacité de thermorégulation sera également modifiée, ce qui se traduira par une diminution de l'ingestion entraînant un retard de croissance et, par conséquent, une performance économique moindre de l'élevage.

L'un des premiers travaux dans lesquels cette relation a été étudiée est celui réalisé par Straw et al. (1989), où, en comparant le pourcentage de surface pulmonaire lésée avec la croissance des animaux, ils ont pu vérifier qu'il y avait une diminution du gain moyen quotidien (GMQ) de 37,4 grammes pour 10% de la surface pulmonaire affectée par la pneumonie ( Figure 1).

Figure 1: Diminution du GMQ (grammes) en fonction du pourcentage de surface pulmonaire affectée par la pneumonie. Adapté de Straw et al. (1989).

Figure 1: Diminution du GMQ (grammes) en fonction du pourcentage de surface pulmonaire affectée par la pneumonie. Adapté de Straw et al. (1989).

Dans une autre étude de Pagot et al. (2007), environ 7 000 porcs de 14 élevages en France ont été pesés individuellement et leurs poumons ont été examinés à l'abattoir, montrant qu'il y avait une corrélation négative entre la prévalence des lésions pulmonaires et la croissance. En ce sens, une réduction d'environ 0,7% du GMQ a été quantifiée pour chaque point d'augmentation des lésions pulmonaires (figure 2). La croissance moyenne était de 3% inférieure chez les porcs présentant des lésions pulmonaires à l'abattoir par rapport à ceux qui n'en avaient pas.

Figure 2: Valeur du GMQ (grammes) en fonction du score de lésions pulmonaires (échelle de 0 à 28 points). Adapté de Pagot et al. (2007).

Figure 2: Valeur du GMQ (grammes) en fonction du score de lésions pulmonaires (échelle de 0 à 28 points). Adapté de Pagot et al. (2007).

Dans ce travail, le système de notation des lésions pulmonaires proposé par Madec et Kobisch (1982) a été utilisé, dans lequel le score pulmonaire total est compris entre 0 et 28 points, chacun des sept lobes pulmonaires étant noté entre 0 et 4 points. , 0 correspondant à l'absence de lésion, 1 si la zone de lésion est inférieure à 5 cm2, 2 pour une zone de lésion plus étendue mais inférieure à la moitié de la surface pulmonaire du lobe, 3 lorsque la zone de lésion est plus grande mais il y a encore des tissus sains et 4 si le lobe est totalement atteint. La présence de pleurésie a également été évaluée dans cette étude, trouvant une prévalence moyenne de 10% et observant que chez les animaux qui présentaient simultanément une pneumonie (score de 4 ou plus) et une pleurésie, la croissance était de 15% plus faible que chez ceux qui ne présentaient pas de pleurésie.

L'impact économique de la présence de pleurésie chronique à l'abattoir a également été étudié par Sorensen et al. (2014), qui ont estimé qu'une augmentation de 16% de la fréquence d'apparition de cette lésion a un coût de 0,1 € par porc.

L'une des maladies dans laquelle la relation entre la présence de lésions pulmonaires à l'abattoir et la diminution de la croissance des animaux, et donc avec le coût économique, a été la plus étudiée la pneumonie enzootique porcine (PEP), maladie causée par Mycoplasma hyopneumoniae, l'un des processus qui causent le plus de pertes dans l'industrie porcine. Il a été démontré que les vaccins contre ce pathogène réduisent l'incidence des lésions pulmonaires à l'abattoir et, par conséquent, augmentent la croissance des animaux, ce qui se traduit par un bénéfice économique évident. En relation avec ce processus, Bringas et al. (2014) ont réalisé une étude dans laquelle ils ont évalué l'incidence des lésions pulmonaires compatibles avec la PEP à l'abattoir et les données de production d'un peu plus de 48 000 animaux. Pour ce faire, ils ont comparé les données de production de lots de porcs présentant différentes gammes de lésions pulmonaires, en regroupant les lots en quatre groupes: incidence des lésions <55%, incidence entre 56-76%, incidence entre 77-88% et incidence> 88% . Dans cette étude, ils ont constaté qu'en passant du groupe avec la plus faible incidence de lésions pulmonaires (<55%) au plus élevé (> 88%), il y avait une diminution de 42 grammes du GMQ, une augmentation de 50 grammes de l'indice de consommation ( CI), une augmentation de 0,9% de la mortalité et une augmentation de 0,84 € du coût des traitements (tableau 1). Ainsi, selon les conditions, le coût de la maladie pourrait conduire à une augmentation de la production d'environ 2,7 € par porc.

Tableau 1: Valeurs des principaux paramètres productifs dans les différents lots d'animaux en fonction de l'incidence des lésions pulmonaires. Adapté de Bringas et al. (2014).

Incidence des lésions GMQ IC % mortalité Coût traitement
<55% 687 2,51 2,41 1,93
56-76% 671 2,54 2,76 1,98
77-88% 662 2,52 3,01 2,43
>88% 645 2,56 3,31 2,77

Les lésions pulmonaires ont un effet marqué sur les principaux paramètres de production chez le porc, c'est pourquoi le contrôle des pathogènes respiratoires est essentiel pour minimiser les pertes et améliorer la rentabilité de notre élevage.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés