Lire cet article dans:

Interaction entre SDRP et H. parasuis

Le SDRP ne favorise pas l'infection par H. parasuis parce qu'il réduit la population de macrophages alvéolaires mais parce qu'il réduit leur capacité à inactiver la bactérie.

Le SDRP favorise l'infection par H. parasuis  parce qu'il réduit la capacité des macrophages à inactiver la bactérie.

Mercredi 25 Février 2015 (il y a 4 ans 9 mois 13 jours)
J'aime

ArtIcle

Effect of Porcine Reproductive and Respiratory Syndrome Virus Infection on the Clearance of Haemophilus parasuis by Porcine Alveolar Macrophages Gloria I. Solano, Elida Bautista, Thomas W. Molitor, Joaquim Segales, and Carlos Pijoan. Can J Vet Res 1998; 62: 251-256

 

Résumé de l'article

Qu’étudie-t-on ?

Cette étude cherche à caractériser l’interaction entre le SDRP et Haemophilus parasuis dans les macrophages alvéolaires porcins (MAPs).

 

Comment l’étudie-t-on ?

On a utilisé dix-neuf porcelets de 4 à 5 semaines de vie (négatifs SDRP et Aujeszky). On a euthanasié 4 porcelets et on a utilisé leurs MAPs pour des études in-vitro : les MAPs ont été inoculés avec du SDRP et ensuite exposés à Haemophilus parasuis pour déterminer leur capacité phagocytaire.

Les quinze porcelets restants ont été utilisés pour des études ex-vivo : 9 ont été infectés au SDRP et 6 restaient comme témoins. Les animaux ont été euthanasiés à différents moments (6h, 12, 24h, 168h et 216h après infection) et on a prélevé leurs MAPs pour continuer l’expérimentation. Les MAPs ont été exposés à Haemophilus parasuis et on a déterminé leur capacité phagocytaire et d’élimination.

 

Quels sont les résultats ?

On a eu une diminution significative de la phagocytose des MAPs prélevés après 168 h (7 jours) post-infection ce qui pourrait suggérer que la fonction phagocytaire pourrait changer avec le temps après l’infection virale.

 

Pourcentage de phagocytose d’H. parasuis par les macrophages alvéolaires porcins prélevés sur des porcs préalablement infectés par le SDRP.

Figure 1 : pourcentage de phagocytose d’H. parasuis par les macrophages alvéolaires porcins prélevés sur des porcs préalablement infectés par le SDRP.

Quand on a estimé la survie intercellulaire, on a détecté un nombre plus important d'H. parasuis dans les MAPs prélevés à partir des porcelets à 168 et 216 heures post-infection par rapport aux MAPs des témoins non infectés. Ceci indique que les porcs infectés par le SDRP ont une nette diminution de la capacité fonctionnelle de leurs MAPs à éliminer H. parasuis

 

Survie intracellulaire d'H parasuis dans les macrophages alvéolaires porcins de porcs préalabllement infectés par du SDRP

Figure 2. Survie intracellulaire d'H. parasuis dans les macrophages alvéolaires porcins de porcs préalablement infectés par du SDRP

 

Quelles conclusions tire-t-on de ce travail ?

On peut penser qu’après une semaine d’infection par le SDRP (7 et 9 jours) la diminution de l’activité phagocytaire et de la production d’anion superoxyde par les MAPs pourrait créer un milieu plus permissif pour la colonisation bactérienne par H. parasuis comme dans le cas étudié dans cet article.

.

Enric MarcoLa vision du terrain d'Enric Marco

Certains d’entre nous se souviennent encore avec effroi des épisodes de maladie de Glässer qu’on a vus dans les phases de post-sevrage de ces premiers élevages infectés par le virus du SDRP. A cette époque nous disions tous que le virus semblait immunodéprimer et par conséquent faciliter l’entrée d’autres pathogènes potentiels comme c’était le cas de H. parasuis. Cependant, il a fallu que 10 années passent pour vérifier que le virus du SDRP facilitait réellement la persistance de cette bactérie.

Jusqu’alors, la maladie de Glässer était aussi connue comme la maladie du stress puisqu’elle apparaissait seulement chez les animaux qui avaient été soumis à des situations clairement stressantes (post-transport, entrées d’engraissement, etc. …). Après l’arrivée du virus du SDRP dans nos élevages, H. parasuis est devenu l’un des pathogènes courants en phase de post-sevrage, de telle manière que personne aujourd’hui n’est aujourd’hui surpris de voir la symptomatologie typique de cette infection coïncidant avec des recirculations de SDRP.

Les résultats de l’article expliquent comment le virus du SDRP favorise l’infection par H. parasuis. Non pas parce qu’il diminue la population de macrophages alvéolaires, mais parce qu’il diminue sa capacité d’inactiver la bactérie et cet effet demande un certain temps après le contact avec le virus (au moins une semaine).

Devant de nouveaux épisodes ou recirculations, de virus du SDRP dans les élevages, on devrait envisager la couverture antibiotique de la phase de post-sevrage comme une des actions à réaliser et ceci devrait être efficace pour le contrôle d’H. parasuis, car, connaissant son ubiquité dans les élevages porcins, il sera très possible une des bactéries qui nous compliquera le contrôle de la maladie.

Cependant, l’article nous permet de réfléchir sur d’autres aspects de la réponse immunitaire face à des bactéries qu’on évite ou qu’on oublie souvent. Dans l’étude, les macrophages étaient incapables de phagocyter les bactéries quand elles n’étaient pas opsonisées et cela arrivait dans tous les cas. Ce point est important puisque cela implique que, pour que les porcelets répondent à une infection contre H. parasuis, ils doivent avoir des anticorps circulants qui permettent d’opsoniser (enrober) la bactérie de telle façon qu’ensuite elle puisse être phagocytée par les macrophages alvéolaires. Pour cela il sera essentiel, dans le cas de ces infections si précoces, que les animaux aient pris du colostrum de leurs mères puisque cela permettra de leur passer l’immunité cellulaire et humorale qui sera d’une importance vitale pour leur réponse immunitaire. C’est pour cela que des techniques comme celle connue sous le nom de « McRebel » (ne pas bouger les porcelets allaitants de leurs portées), non seulement diminue la quantité de porcelets virémiques au sevrage en diminuant les possibilités d’infection, mais aussi améliore la réponse aux bactéries en assurant leur bonne prise de colostrum.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags