La stabilité des cours en Europe à un niveau toutefois très bas

La stabilité des cours en Europe semble s’établir pour ce mois de novembre, à un niveau toutefois très bas au regard des coûts de production très élevés.

Après le férié du 1er novembre qui a laissé des reports d’abattage un peu partout et entraîné des hausses inévitables des poids moyens, l’activité reprend sur un rythme plus soutenu pour répondre aux commandes traditionnelles du secteur de la transformation à l’approche des fêtes de fin d’année. En Allemagne, cependant, certaines régions (nord‐ouest) font toujours état de problèmes de main d’œuvre qui compromettent cette relance tant attendue. Le marché de la viande s’anime un peu avec des ventes en hausse pour les épaules, les poitrines, les lardons tandis que le commerce du jambon reste plus laborieux. Cependant cette légère reprise sur la viande ne s’accompagne pas forcément de hausse de tarifs. Le dernier inventaire AMI de la viande de porc congelée en Allemagne montre une baisse pour le mois de septembre. Selon les chiffres de l'AMI, les stocks sont passés de 259 000 tonnes en juillet à 209 000 tonnes en septembre. Il s'agit toujours d'un stock important, mais la tendance est positive. AMI se réfère aux chiffres de l'association professionnelle allemande des entrepôts frigorifiques.

En Espagne, l’activité d’abattage bat des records semblables à ceux réalisés traditionnellement en début d’année. De même que dans le nord de l’Europe, les commandes se font plus nombreuses notamment sur le marché européen avec quelques améliorations tarifaires. Sur le front du grand export, les ventes sont satisfaisantes vers l’Asie du sud‐est en dehors de la Chine dont le retour aux achats n’est toujours pas attendu avant février‐mars. Dans cette optique, les entreprises exportatrices congèlent abondamment. La référence espagnole s’est enfin stabilisée après 21 semaines de baisse ininterrompue et 53,3 centimes perdus. Ce niveau de prix, proche à présent des grandes références nord‐ européennes, devrait se maintenir encore un peu, du moins jusqu’au début décembre puisque l’Espagne connaîtra 2 fériés, le 6 et 8 décembre.



Aux Etats‐Unis, le prix du porc a peu évolué la semaine passée. Les abattages de la semaine 44 ont été de 2,611 M, en hausse de 2,4 % par rapport à la semaine précédente mais en baisse ‐3,8% par rapport à la semaine 44 / 2020. Les chiffres des exportations US de viande fraiche et congelée du mois de septembre montrent un repli important de la Chine (‐22 805 T) compensée en partie par une forte croissance vers le Mexique (+21 000 T) et la Colombie. Malgré la baisse globale du volume des exportations de septembre, la valeur de la viande de porc américaine destinée à l'exportation a augmenté.

En Chine, l’augmentation des cours se poursuit au début du mois de novembre. Au 3 novembre, le prix s’élève à 16,08 CNY, pour un équivalent de 2,19 euro.

MPB : cours à 1,229 euro



Après avoir repris 2 millièmes lundi, le cours du porc au Marché du porc Breton a reculé de 3 millièmes mercredi 10 novembre pour s’établir à 1,229 euro. Malgré une présentation réduite durant cette période 4 de fériés et de baisse d’activité, les abattoirs ont tout de même laissé des lots sans enchère, démontrant ainsi leur manque d’empressement à couvrir des besoins limités par la perte de 2 jours d’activité en 2 semaines consécutives. Les abattages de cette nouvelle semaine à 4 jours se sont élevés à 316 568 porcs, soit 5 550 porcs de moins que la semaine précédente du 1er novembre. Les poids moyens qui avaient augmenté de près de 800 grammes après le premier férié de novembre, ne reprennent que 54 g à 95,84 kilos, niveau de poids à présent situé sous les références équivalentes de 2020 et 2019.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter