Lire cet article dans:

Le monde change d'époque

Nous sommes confrontés à une période prolongée d'inflation et d'augmentation des salaires, c'est donc le moment idéal pour entamer une réorganisation rapide et sérieuse des chaînes d'approvisionnement.

Nous vivons une époque extraordinaire, surtout pour ceux qui ont accepté l'optimisme populaire des 50 dernières années. L'optimisme technologique a été très important au cours de cette période, au cours de laquelle nous avons été amenés à croire que la science et ses progrès allaient inaugurer une sorte d'âge d'or, où les défis typiques rencontrés par nos prédécesseurs s'effaceraient dans l'histoire comme d'étranges curiosités. Comme la plupart des demi-vérités, il y a quelques éléments légitimes qui pourraient certainement valider cette affirmation, mais la plupart sont complètement faux.

Nous avons éradiqué la polio et la variole, mais nous n'avons pas éliminé les pandémies mondiales où des millions de personnes meurent malgré une médecine avancée, des capacités de communication et la disponibilité de diverses technologies curatives telles que les respirateurs. Nous sommes engagés dans la "lutte pour mettre fin à toutes les guerres" depuis des décennies, mais dans des dizaines de pays du monde entier, des chars d'assaut pénètrent encore dans des villes modernes et bombardent délibérément des populations civiles, laissent des fosses communes et détruisent des infrastructures parfaitement opérationnelles. Le pape François l'a défini comme une "agression enfantine" en parlant du dernier de ces conflits.

Nous devons donc nous poser une question sérieuse : comment pouvons-nous protéger nos chaînes d'approvisionnement contre les pandémies, les catastrophes naturelles et ces comportements "enfantins" présents et futurs ? Ce n'est pas une tâche facile, car nos chaînes d'approvisionnement sont mondiales, coordonnées par de nombreuses entreprises distinctes et des technologies diverses (tant sur Terre qu'en orbite autour d'elle). Ces chaînes doivent être visibles pour trouver les acheteurs et les vendeurs, ainsi que les fournisseurs de distribution (tels que les camionneurs ou les transporteurs ferroviaires). Certains itinéraires doivent passer par des zones vulnérables aux perturbations, comme le canal de Suez, le cap de Bonne-Espérance, le canal de Panama et d'autres. De nombreuses marchandises sont acheminées par transport intermodal, où ce qui est déchargé par un porte-conteneurs est placé sur un camion ou un wagon en attente. La perturbation de l'un de ces éléments, comme la récente fermeture du port de Shanghai, entraîne des retards, une détérioration potentielle des produits, des ruptures de contrat et une augmentation substantielle des coûts.

D'autres défis sont plus graves. Qu'il s'agisse de pirates côtiers, de terroristes, de pirates informatiques, de spéculateurs de fonds spéculatifs manipulant les prix, d'influenceurs de médias sociaux, etc., cela n'a pas vraiment d'importance, car ils ont deux choses en commun : ils sont situés partout dans le monde et ont facilement accès à des outils capables de créer des défis importants par le biais de tous les types de sabotage créatif, de faux drapeaux, de virus informatiques ou de désinformation que l'on peut imaginer. Ils n'ont généralement besoin que de la volonté de le faire et, pour la plupart, une frappe au clavier suffit, bien que certains acteurs disposent d'un arsenal d'armes létales. C'est vraiment aussi simple que cela et, malheureusement, très répandu. Nous vivons à une époque où les restrictions sur ces comportements diminuent de semaine en semaine.

La pandémie COVID-19 sera devenue la crise qui a rendu la phase suivante possible et peut-être inévitable. Alors que les coûts salariaux s'envolent, les investissements dans les technologies permettant d'économiser de la main-d'œuvre augmentent rapidement et ce n'est plus de la simple imagination que de penser que les camions, les voitures, les porte-conteneurs géants, les avions, les véhicules de livraison par drone et les systèmes ferroviaires peuvent fonctionner de manière autonome sans humain à bord. Cependant, lorsque les humains disparaissent, le crime, les dysfonctionnements et la manipulation semblent s'installer. Examinons certains des grands changements que nous sommes susceptibles d'observer au cours de la prochaine décennie, puis, dans de futurs articles, nous pourrons approfondir certains d'entre eux.

Premièrement, la technologie sera le moteur de toutes les chaînes d'approvisionnement futures, de la production au consommateur final. Cela signifie que, tôt ou tard, les entreprises technologiques dépasseront les entités de coordination actuelles et géreront efficacement tout ce qui se passe dans la chaîne d'approvisionnement, ainsi que toutes les entités de soutien. Il y a une raison simple à cela : elles sauront où tout se trouve (en fait, la plupart le savent déjà), qui le veut, qui le possède ou peut le produire, et comment l'acheminer au moindre coût. Certains pensent que les entreprises technologiques dépasseront les gouvernements en termes de pouvoir, car une fois qu'elles auront géré et contrôlé les chaînes d'approvisionnement, elles pourront exercer une pression énorme pour obtenir ce qu'elles veulent.

Deuxièmement, cette même évolution vers une gestion de bout en bout par les entreprises technologiques est susceptible de rendre des institutions telles que les banques complètement inutiles. Le pouvoir d'achat et la facilitation des transactions seront électroniques et transmis par la technologie de block-chain, les crypto-monnaies offrant le type de sécurité nécessaire pour garantir le commerce mondial. Ce n'est pas difficile à croire car, comme beaucoup d'entre vous, je n'ai pas mis les pieds dans une banque depuis des années et je n'ai pas fait de chèque à la main depuis très, très longtemps ; j'utilise rarement de l'argent liquide et je ne reçois plus de factures ou de relevés par courrier. Tout est électronique. Cette forme d'intégration de la chaîne d'approvisionnement peut certainement résoudre de nombreux problèmes, mais elle n'est pas exempte de vulnérabilités importantes.

Troisièmement, il y aura beaucoup de contrôle, car il sera nécessaire pour que les processus fonctionnent correctement. Pour qu'une chaîne d'approvisionnement soit performante, elle doit être capable d'évaluer et de prévoir la demande, de savoir en temps réel où se trouvent les approvisionnements, ceux qui sont en cours de traitement et ceux qui sont finis, ainsi que leur disponibilité et leurs quantités actuelles et futures, et être en mesure de déplacer les biens et les ressources d'une région à l'autre pour répondre aux besoins de la production et à la demande des consommateurs. Permettre que tout cela (et bien plus encore) soit soumis aux aléas de multiples entreprises différentes, chacune avec ses propres systèmes logiciels, ayant le pouvoir de perturber le processus avec les innombrables types d'erreurs qu'elles génèrent, ainsi que les maladies, les réactions excessives aux maladies, l'ingérence des autorités locales, les activités criminelles, etc. aboutit à un profil de risque global qui n'est pas viable. L'investissement pour répondre à la future demande mondiale est trop important pour laisser tout cela aux risques actuels. Nous allons être confrontés à une période prolongée d'inflation et d'augmentation des salaires, c'est donc le moment idéal pour entamer une réorganisation rapide et sérieuse de la manière dont nous transportons les marchandises. Elle a déjà commencé.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags