Lire cet article dans:

Mesures de biosécurité pour les travailleurs de l'élevage contre la pandémie de SRAS-CoV-2

Cet article résume certaines des mesures les plus importantes illustrées dans une vidéo animée pour empêcher la propagation du COVID-19 parmi les travailleurs qui effectuent leurs tâches quotidiennes sur l'élevage.

En raison du défi sans précédent auquel nous sommes actuellement confrontés à cause de la pandémie de COVID-19, nous voulons contribuer à 3trois3 en créant du matériel qui aide les producteurs de porcs et les travailleurs agricoles en général à rester en bonne santé. Comme pour les infographies précédentes, l'objectif de cette vidéo est de continuer à promouvoir les meilleures pratiques de biosécurité. Dans ce cas, nos recommandations en matière de biosécurité visent à empêcher la transmission du SRAS-CoV-2 entre les groupes de travail sur l'élevage. Nous espérons que la vidéo sera utile pour démontrer les 5 mesures suivantes:

1. Organiser les ouvriers agricoles en équipes selon les zones de production et maximiser les distances entre ces équipes dans le temps et dans l'espace

Pour réduire la propagation de la maladie au sein d'un groupe de travailleurs sur l'élevage, il est recommandé de maximiser les distances entre eux chaque fois que possible. Dans les élevages suffisamment grands, l'espacement entre les personnes peut être pratiqué à l'intérieur et entre les équipes de production (c'est-à-dire la mise bas, l'élevage, le sevrage et l'engraissement). Nous devons les séparer autant que possible dans le temps (c'est-à-dire les heures d'arrivée et les temps de pauses séparément), ainsi que dans l'espace. Il est important de souligner que nous devons même prendre en compte les activités à l'extérieur de l'élevage. Dans la vidéo, les travailleurs de différents groupes (c'est-à-dire les travailleurs 1-2 et 3-4) n'ont pas à partager le même véhicule pour se rendre à l'élevage. Si un travailleur ne se sent pas bien, il doit rester à la maison. Dans la vidéo, nous montrons également que même si le travailleur n° 2 peut se sentir bien, il y a toujours une possibilité qu'il soit infecté et élimine le SRAS-CoV-2 avant de montrer des signes cliniques évidents de COVID-19. N'oublions pas que certaines personnes infectées peuvent présenter des signes cliniques très légers (comme un nez qui coule, des éternuements et une toux) communs à de nombreux autres processus courants, tels que des rhumes ou des allergies. Enfin, la vidéo illustre l'utilisation stratégique d'une programmation avec une heure d'intervalle entre les équipes de travailleurs pour commencer leur journée de travail. Le temps nécessaire pourrait être ajusté au besoin pour garder les espaces communs (c.-à-d. les salles d'entrée, les douches, les vestiaires, etc.) propres et sans circulation.

2. Précautions pour diminuer la dispersion des particules d'aérosol

Une attention particulière doit toujours être accordée à la toux et aux éternuements dans le coude quand un masque ne peut pas être porté (par exemple, en mangeant). Le SRAS-CoV-2 se réplique dans les cellules qui tapissent le système respiratoire, et la principale voie d'excrétion est par le biais de particules aérosolisées des fluides respiratoires, mélangées avec du mucus et de la salive des voies respiratoires supérieures. Chaque fois que nous parlons, toussons ou éternuons, nous générons des particules d'aérosol de différentes tailles. Ces particules peuvent être inhalées ou déposées sur les muqueuses des personnes sensibles, directement ou indirectement, ce qui peut les infecter. Une attention particulière doit être portée aux plus grosses particules, également appelées "gouttelettes", car elles sont les plus infectieuses. Ces particules peuvent contenir de grandes quantités de virus. En raison de leur taille, les gouttelettes se déposent rapidement par gravité. La séparation entre les personnes profite de ce phénomène pour réduire la possibilité de transmission directe de personne à personne. Cependant, lorsqu'elles contaminent un objet inanimé, elles peuvent créer un fómite qui peut alors jouer un rôle dans la transmission indirecte à une autre personne. Le mucus respiratoire dans la gouttlette aide le virus à rester infectieux pendant de plus longues périodes dans l'environnement. La possibilité pour une personne apparemment en bonne santé d'éliminer le virus par les particules d'aérosol est l'une des principales raisons de porter un masque facial en tout temps au travail, surtout lorsque la distance entre les personnes ne peut pas être respectée.

3. Éviter de se toucher le visage (yeux, nez et bouche)

En plus d'inhaler des particules d'aérosol, l'une des principales voies d'infection est la contamination des mains d'une personne, qui transporte ensuite le virus vers son visage. Un avantage clé du port d'un masque en tout temps est qu'il permet aux travailleurs d'éviter de se toucher le visage. Les masques empêchent également la contamination des mains / gants avec les fluides respiratoires d'une personne qui est potentiellement en train d'éliminer le virus et peut finalement créer des fomites en touchant d'autres surfaces. Dans la vidéo, nous mettons un accent particulier sur le fait de montrer à nos employés qu'ils portent des masques faciaux lorsqu'ils accomplissent leurs tâches et se parlent.

4. Se laver souvent les mains à l'eau et au savon pendant au moins 20 secondes

Comme pour de nombreux agents pathogènes, les particules virales sont inactivées par le puissant outil du savon et de l'eau. Il est fortement recommandé de se laver les mains soigneusement et fréquemment pour éviter de transmettre la maladie en touchant d'autres surfaces ou notre propre visage. Dans la vidéo, nous voulons souligner la séquence appropriée de la façon de retirer l'équipement de protection individuelle (EPI) potentiellement contaminé (par exemple, un masque) avant de se laver les mains. Lorsque nous enlevons correctement tous les équipements de protection individuelle avant de nous laver les mains, nous aidons à prévenir la contamination croisée des mains.

5. Nettoyage et désinfection fréquents des zones et surfaces communes

Nous avons souligné le rôle des gouttelettes dans la transmission du virus. Alors que des pauses sont programmées pour que les équipes de travail mangent séparément et garantissent des distances minimales tout en discutant, en mangeant et en socialisant, il est essentiel de nettoyer et de désinfecter les zones communes les plus importantes avant l'entrée de la prochaine équipe de travail, évitant ainsi contamination croisée.

Aujourd'hui plus que jamais, la société reconnaît l'importance du travail des personnes impliquées dans les services essentiels tels que la production alimentaire pour le bien-être de tous. Nous espérons que ce matériel atteindra autant de producteurs que possible et contribuera à protéger sa santé et celle de son entourage. Protégez-vous et nous espérons que dans un proche avenir, nous aurons une chance de profiter ensemble à nouveau d'une visite de l'élevage.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Produits liés dans la boutique

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

Articles liés