Lire cet article dans:

Optimisme dans les élevages

Ce ne sera pas avant la fin du printemps que nous saurons si l'année sera bonne ou exceptionnelle.

Mercredi 29 Février 2012 (il y a 6 ans 6 mois 28 jours)
J'aime


Les cinq dernières séances de notre marché de référence ont accumulé une hausse totale de 18,20 centimes par kilo de poids vif équivalent à environ 24 centimes en carcasse. En France, l'évolution a été encore plus spectaculaire : plus de 28 centimes de hausse sur la même période.

L'année a démarré décidément confortablement pour le secteur et tout semble indiquer que cela continuera ainsi. À notre avis, plusieurs facteurs coïncidant en même temps sous-tendent le marché :

- Le cheptel espagnol se réduit. Un rapport de conjoncture européenne de Rabobank (Décembre 2011) estime que la production porcine espagnole sera inférieure de 7,30% cette année par rapport à l’an passé (pour l'Italie et la Pologne on prévoit des baisses respectivement de 7,60% et 12,60%.). Les carcasses perdent du poids et les abattages diminuent.
- Par rapport au paragraphe précédent: l’application imminente (Janvier 2013) de la Loi sur le bien-être animal exige l’abattage de truies
- Des abattoirs importants ont investi dans l’extension de leurs installations et l’augmentation de leur production (sur un engagement clair vers l'exportation) garantissant ainsi que la demande sera soutenue.
- En France, notre marché historique le plus important, il y a une situation exceptionnelle: le cours bat des records et l'offre est trop juste, même pour la demande intérieure apathique. Ce sont des moments difficiles pour les abattoirs et l'industrie de la charcuterie : la grande distribution est fermée, n'accepte pas les augmentations et il y a un conflit à résoudre.

Nous croyons que la hausse du cours du porc est maintenant faite, que l'impulsion se modérera (les cours de l’Allemagne, du Danemark, de la Hollande et de la Belgique devraient s’approcher du nôtre sous peine de collapsus) et ce ne sera pas avant la fin du printemps que nous saurons si l'année sera bonne ou exceptionnelle.

En Russie, la peste porcine africaine progresse lentement mais obstinément, on signale également des problèmes sanitaires en Chine, ... de nouveau les facteurs sanitaires éloignés des nôtres (rappelez-vous l'épisode de la maladie de la vache folle) peuvent jouer un rôle important sur notre marché, la mondialisation omniprésente à nouveau ...

Le sage n’est pas celui qui sait où est le trésor, mais celui qui travaille et le sort de sa cachette.

Guillem Burset

Guillem Burset

Articles

Commentaire de l'IFIP du 21 Mars 201221-Mar-2012 il y a 6 ans 6 mois 5 jours
Commentaire de l'IFIP du 21 Février 201221-Fév-2012 il y a 6 ans 7 mois 5 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags