Lire cet article dans:

Pneumonie à mycoplasme: un problème important dans la filière porcine

Des rapports récents montrent encore une prévalence élevée du pathogène dans la plupart des pays producteurs de porcs.

Après presque 50 années de son identification en tant qu'agent responsable de la pneumonie enzootique, Mycoplasma hyopneumoniae (M. hyopneumoniae) reste encore un pathogène important pour la filière porcine, pour laquelle il entraîne d'importantes pertes économiques. Le principal problème associé aux infections par M.hyopneumoniae est une maladie respiratoire chronique qui peut être accompagnée de toux non productive. La pneumonie enzootique présente généralement une morbidité importante et une faible mortalité, et touche fortement le gain moyen quotidien et la conversion alimentaire (IC). Un autre aspect clef des infections par M. hyopneumoniae est la prédisposition des porcs à d'autres maladies respiratoires qu'elles soient bactériennes ou virales, ce qui a été particulièrement important dans les dernières décennies, après l'apparition de virus comme celui du SDRP.

Au cours du temps on a enregistré des infections par M. hyopneumoniae dans le monde entier. Des rapports récents montrent encore une prévalence élevée du pathogène dans la plupart des pays avec une production porcine. De plus, on a démontré que les zones géographiques considérées au préalable indemnes de M. hyopneumoniae ne peuvent pas l'être, puisque le pathogène a été confirmé sur des individus de la population de sangliers (ce qui est une menace potentielle pour les porcs domestiques).

Notre connaissance sur une série de caractéristiques de l'infection des porcs par M. hyopneumoniae a changé avec le temps surtout dans les dernières années. Parmi les nouveautés on souligne la vaste reconnaissance de différents degrés de virulence et le manque de clonalité des souches de M. hyopneumoniae. Même si on soupçonnait déjà la variabilité de cette bactérie, l'apparition et la disponibilité d'outils moléculaires pour la recherche et le diagnostic vétérinaires ont permis une confirmation plus claire des différences entre les souches de M. hyopneumoniae. Cependant, les implications potentielles de la variabilité génétique de ce pathogène commencent seulement à être recherchées et il est peut-être trop tôt pour tirer des conclusions sur l'effet concret des différents variants et leurs propriétés inhérentes au niveau du terrain.

Tableau 1 : Les souches de M. hyopneumoniae peuvent être classées selon la sévérité de la maladie observée sur des porcs infectés expérimentalement.

Pneumonie Virulence Souche Origine
Faible F13.7B Europe
Modérée 232 USA
Haute F7.2C Europe

Un autre aspect souvent mentionné actuellement sur les infections par M. hyopneumoniae est une plus grande difficulté à réussir à contrôler les infections cliniques. Apparemment, on a observé le plus de problèmes dans les élevages dans lesquels on a déjà un programme de contrôle en fonctionnement et avec de bons résultats. La raison exacte pour laquelle ce phénomène se produit ne peut pas être attribuée à une cause unique mais à une multitude de facteurs qui peuvent avoir changé dans le pathogène même ou dans la façon dont sont élevés les porcs aujourd'hui.

On a développé plusieurs protocoles pour l'élimination de M. hyopneumoniae au niveau de l'élevage, d’un ensemble d’élevages et même national. Les premiers essais d'élimination ont été particulièrement conçus pour de petits élevages et demandaient une diminution significative de leur cheptel. Les nouvelles stratégies combinent de nouvelles technologies et une information obtenue à partir de la recherche et des autres programmes d'élimination. Les stratégies plus récentes permettent actuellement, l'élimination dans les élevages de taille considérable et ne demandent pas de diminution dramatique du cheptel de truies reproductrices dans la phase active de l'élimination Ce que l'on a clairement identifié c’est l'avantage productif et économique d'avoir des porcs négatifs en M. hyopneumoniae et ceci justifie la nécessité d'éliminer ce pathogène dans beaucoup de systèmes de production.

Tableau 2 : Comparaison des programmes d'élimination de M. hyopneumoniae les plus utilisés

Método Adapté pour les élevages de grande taille Usage de vaccins Usage d'antibiotiques Arrêt des MB pendant 14 jours
Dépopulation partielle Non Non Oui Oui
Dépopulation partielle modifiée Oui Oui Oui Pas dans tous les cas

En résumé, les infections par M. hyopneumoniae continuent à être un problème important pour la production porcine mondiale et on détecte encore des prévalences élevées dans la plupart des zones de production. Dans l'intention de contrôler les infections par M. hyopneumoniae de nouveaux défis apparaissent au fur et à mesure que l'on connaît plus de détails sur le micro-organisme et sur la façon dont il s'exprime dans les élevages touchés. Cependant, le succès de beaucoup de programmes d'élimination et de leur maintien dans le temps a fait que l'élimination de M. hyopneumoniae soit un objectif pouvant être assumé à tous les niveaux de la production porcine.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés