Prix du porc : Globale stabilité malgré des tensions

La réduction d’activité liée aux fériés de la période de Pâques offre un répit aux abattoirs dans leur approvisionnement en porcs dont l’offre s’est considérablement réduite ces dernières semaines.

Cette offre suffisante s’est accompagnée d’une reconduction des cours du porc dans une majorité de pays européens car le commerce sur les marchés intérieurs manque toujours d’impulsion pour déséquilibrer franchement le rapport offre / demande.

En Allemagne, le cours a été reconduit dans un contexte d’offre plus élevée comme traditionnellement à la veille des fériés et de demande toujours atone. Le printemps qui tarde à s’installer freine les ventes de produits de grillades. Le marché de la viande est maintenant sous pression et des entreprises ont tenté d’inverser, en vain, la tendance du cours du porc.

En Belgique aussi, la pression monte d’un cran cette semaine avec la réduction d’activité. Sur le marché de la viande, la répercussion des hausses du prix du porc sur le marché des pièces est plus difficile à réaliser. Aux Pays-Bas comme en Belgique, les cours du porc sont en baisse (Vion - 5 cents).

En Espagne, les fériés rééquilibrent le marché en apportant aux abattoirs un approvisionnement suffisant. Sur le marché de la viande, les prix se sont également stabilisés. Si le commerce vers les pays tiers se poursuit normalement, la demande intérieure est nettement plus calme.

En Italie, le déséquilibre offre / demande reste en faveur de la production bien qu’il se réduise progressivement. La demande de pièces à griller pour les fêtes de Pâques a permis d’animer le commerce. Le cours reste en hausse de 2 centimes du kilo vif.

Aux Etats-Unis, le prix du porc est en baisse pour la deuxième semaine consécutive. L'abattage de la semaine 14 a été évalué à 2,430 millions de têtes, soit environ 1 % de moins que l'année précédente. Depuis la première semaine de mars, l'abattage de porcs a atteint un total de 14,6 millions de têtes, soit 513 000 têtes ou 3,4 % de moins qu'il y a un an.

Le prix du porc en Chine est à 12,39 CNY le 13 avril (1,79 euro). Les autorités chinoises continuent d’acheter des volumes de viande afin de stabiliser le cours du porc. La Chine a produit près de 53 millions de tonnes de porc l'année dernière, soit une augmentation de 29 % par rapport à l'année précédente. Les éleveurs de porcs ont subi des pertes importantes sur leurs ventes de porcs depuis début janvier, et les confinements actuels à travers le pays visant à freiner les épidémies de COVID nuisent davantage à la demande.

MPB : + 0,001 € à 1,686 €

La présence du férié de Pâques cette semaine a limité les besoins des abattoirs qui n’ont pas eu à enchérir plus que nécessaire pour assurer leur approvisionnement. Toutefois, afin de compenser en partie la perte d’une journée d’activité cette semaine, les abattages se sont élevés à 378 505 porcs, en hausse de 1 567 porcs en comparaison avec l’activité précédente. La baisse des poids a été moins forte que prévue pour près de 150 grammes à 95,20 kilos, 680 grammes sous la même référence de 2021 (95,88 kg).

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Prix du porc

27 Jun
0,010
29 Jun
0,000
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags