Prix du porc : Retournement de tendances

En Europe du nord, la dynamique amorcée sur les marchés la semaine précédente s’est poursuivie la semaine passée, portée par le commerce des produits des fêtes de fin d’année. De même, dans le sud de l’Europe, la tendance à la stabilisation des cours s’est prolongée dans un contexte de relatif équilibre offre / demande.

En Allemagne, les abattages ont tendance à diminuer après 2 semaines de regain d’activité. Les éleveurs ont pu repousser les sorties d’élevage pour bénéficier, à juste titre, d’une nouvelle hausse du prix du porc. Preuve que la fluidité est de retour, les poids baissent de façon assez marquante de 300 grammes. Sur le marché de la viande, les préparatifs de Noël animent le commerce, les températures plus froides sont propices au négoce des produits de saison et des actions commerciales dynamisent les ventes. Les chiffres transmis par ISN révèlent des stocks en frigo en diminution. D’une manière générale et selon le commentaire des « Producteurs danois », il y a peu de viande de porc en stock en Europe, ce qui est prometteur pour des hausses de prix à plus ou moins long terme.

En Belgique, les offres ne sont pas très élevées du fait de la forte baisse de production ce qui a conduit à une hausse du prix au kg vif de 10 centimes en 3 semaines. Des hausses similaires ont été enregistrées sur les différentes pièces, notamment les longes et le jambon. Du côté de l’export, l’activité est en hausse avec cependant des tensions perceptibles sur les prix.

En Autriche, le cours du porc est valorisé de 5 cents comme en Allemagne alors que la demande est forte sur le marché autrichien. L’activité liée aux festivités de fin d’année bat son plein et déjà sur le marché de l’offre, le nombre de porcs est en repli.

Au Danemark où le prix d’acompte avait progressé de l’équivalent de 2 euros la semaine précédente, c’est la stabilité qui a prévalu jeudi dernier.

En Espagne, la stabilisation du cours se confirme et maintient le cours espagnol toujours en tête des références européennes. Le pays connaîtra cette semaine 2 fériés (6 et 8 décembre) ce qui va prolonger l’équilibre de marché car les offres restent inférieures aux besoins des abattoirs. La perte d’activité liée aux fériés ne devrait pas cependant excéder une journée en moyenne. Les poids qui avaient fortement progressé ces dernières semaines ont baissé la semaine dernière pour se placer à nouveau légèrement en-dessous de la même référence 2021. Concernant l’export, le commerce est bon vers le Nord et l’Est de l’Europe et les ventes vers la Chine devrait progresser car 10 abattoirs ont obtenu leur homologation pour y exporter des produits porcins, mais la question est : à quel tarif ?

En Italie, les deux dernières semaines avaient été marquées par des réductions d’activité voulues par les abattoirs dont la rentabilité était mise à mal. La baisse de l’offre de viande s’est immédiatement traduite par des hausses des tarifs sur les pièces et les abattages ont repris leur rythme traditionnel sur 5 jours. Ce retour à une meilleure rentabilité des outils n’a pas profité au prix du porc dont la baisse est une nouvelle fois de 2,1 cents du kilo vif.

Aux Etats-Unis, le prix du porc poursuit sa baisse saisonnière. Les abattages de la semaine de Thanksgiving ont été inférieurs de 1,4% à ceux de la même semaine 2021. Selon l’USDA, l’activité des 4 semaines de novembre (hors semaine 48) est en baisse de 2,2% par rapport à l’année dernière, ce qui est beaucoup plus que prévu. Ce qui est encore plus révélateur, c'est que le poids moyen des porcs appartenant aux producteurs n'a toujours pas augmenté, comme c'est généralement le cas à cette période de l’année. Alors que les chiffres de la production de porc restent inférieurs aux niveaux d'il y a un an, le volume des exportations de porc reste robuste grâce à la forte demande du Mexique puis, périodiquement, des pays d'Asie et d'Amérique du Sud.

En Chine, le prix moyen du porc présente quelques signes de stabilisation (voire de reprise) ces derniers jours et se situe à 23,13 CNY le 2 décembre 2022 (3,13 euros) après un plus bas à 22,92 CNY le 28 novembre (3,09 €).

MPB : lundi + 0,1 cent ; jeudi : cours égal à 1,807 euro

Au Marché du Porc Breton, la stabilité du prix du porc a fait consensus durant la séance de vente du jeudi 1 er décembre puisque l’amplitude de prix n’a pas excédé 0,4 cent. En revanche, près de 2 300 porcs n’ont pas obtenu d’enchère et ont dû être affectés aux abattoirs pour la grande majorité. Ces lots sans enchères révèlent un engouement modéré de la part des abattoirs à couvrir leurs besoins en porcs et montrent que la fluidité n’est pas encore totale dans les élevages. L’activité d’abattage se poursuit sur le même rythme que la semaine précédente puisque 381 414 porcs ont été abattus, les poids moyens amorcent toutefois une tendance bien marquée à la baisse en perdant 195 g à 96,41 kilos.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter