Prix du porc : Tendance stable

La tendance générale sur les marchés du porc en Europe la semaine passée était globalement à la stabilité des cours alors que les besoins en offre vont progressivement se réduire durant la période des fêtes de fin d’année.

Les abattages ont été relativement soutenus jusqu’à cette dernière semaine, les éleveurs profitant des derniers jours pour commercialiser leurs porcs avant le ralentissement d’activité. Le commerce est resté dynamique notamment concernant les ventes de viande fraîche, les commandes à destination de la transformation étant maintenant terminées.

En Allemagne, le cours a été reconduit mercredi à 2 euros de prix de base. Sous l’effet d’une activité d’abattage élevée, les poids ont baissé sensiblement. Malgré le ralentissement d’activité prévu ces 2 prochaines semaines, les reports d’abattage ne devraient pas être excessifs en début d’année. Le résultat du recensement du cheptel de novembre est attendu avec impatience, les premiers pourcentages déjà connus pour certaines régions comme la Basse-Saxe et le Bade-Wurtemberg révèlent des baisses de cheptels truies vertigineuses de l’ordre de 15% !

Dans les autres pays au nord de l’Europe, les tendances de marché sont assez similaires. Le récent dynamisme du commerce à destination notamment des pays de l’Est et du Centre de l’Europe va laisser place à la trêve de Noël. Là aussi, les reports d’enlèvement ne devraient pas être trop élevés pour aborder la nouvelle année d’autant plus que les cheptels ont beaucoup diminué depuis un an.

En Espagne, la hausse de 0,5 cent de la semaine précédente n’a pas été renouvelée. Selon Mercolleida, l’offre et la demande s’équilibrent, les poids haussent dans l’intérêt des producteurs et des abattoirs dont le but est de diluer les coûts de production. Le commerce a été soutenu pour satisfaire les commandes de fin d’année. En revanche, les ventes vers les pays tiers souffrent d’une concurrence accrue des Etats-Unis depuis la réévaluation de l’euro.

En Italie, le prix du porc fléchit légèrement de 0,8 cent. La demande de viande fraîche est bonne à l’inverse des pièces destinées à la transformation.

Aux Etats-Unis, le prix du porc maintient sa tendance baissière. Depuis le début de l’année, la baisse des abattages est estimée à de 2,5 % par rapport à 2021 (un peu plus de 3 millions de porcs abattus en moins).

En Chine aussi, le prix reste orienté à la baisse pour s’établir à 20,25 CNY le 16 décembre (2,73 euros). Depuis 2 mois, le prix moyen a perdu environ 30% de sa valeur. Selon le Hog National Farmer, les éleveurs se précipitent pour commercialiser leurs porcs afin de répondre à la demande avant le festival du Nouvel An lunaire en janvier, mais la consommation ne semble pas du tout aussi forte que prévue. De plus, les éleveurs intensifieraient les ventes, craignant de nouvelles baisses de prix. Après l’assouplissement des règles anti-covid, la consommation se relève doucement tandis que plus de porcs arrivent sur le marché à mesure que le transport et la logistique s’améliorent.

MPB : Cours stable à 1,807 euro

Les 2 séances de vente hebdomadaires se sont conclues par la reconduction du cours à 1,807 euro. Les abattages sur la zone Uniporc Ouest ont été élevés jusqu’à mercredi puis l’activité a ensuite légèrement fléchi les 2 derniers jours de la semaine pour un total de 372 827 porcs abattus, en baisse de 9 000 porcs par rapport à la semaine précédente. Les poids demeurent sur une tendance baissière à 95,97 kilos, (- 346 g). Cette nouvelle semaine, l’activité va se réduire encore plus avec certains abattoirs qui vont suspendre leur activité 1 à 2 jours. La reprise devrait se produire vers le milieu de la dernière semaine de l’année pour culminer en semaine 01, voire 02 2023.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter