Lire cet article dans:

Les utilisateurs de 333 ont-ils réussi à prédire le prix moyen du porc en 2020 ?

Au début de l'année, nous avons demandé à nos utilisateurs de prédire le prix moyen du porc dans leur pays. 2020 n'a pas été facile, voyons les réponses dans 13 pays.

1 Février 2021

«Sans précédent» est probablement la meilleure définition de 2020. Logiquement, cela aurait dû être un obstacle à la prévision du prix moyen du porc. Entre février et avril 2020, nous avons demandé aux utilisateurs de 333 ce qu'ils pensaient du prix annuel moyen dans leur pays et beaucoup ont accepté le défi. Maintenant que cette année sans précédent est (enfin) terminée, voyons comment vos prévisions correspondent aux prix moyens réels en 2020. La figure 1 montre les résultats :

Graphique 1. Prix moyen en 2020 : comparaison entre les prévisions des utilisateurs 333 (collectées entre février et avril 2020) et le prix moyen réel enregistré tout au long de l'année. Pour chaque pays, la fourchette des réponses est indiquée par la barre bleue, où les valeurs maximale, minimale et médiane sont représentées. Le prix moyen réel en 2020 est indiqué par un point rouge. Entre parenthèses, le nombre de données analysées.

Graphique 1. Prix moyen en 2020 : comparaison entre les prévisions des utilisateurs 333 (collectées entre février et avril 2020) et le prix moyen réel enregistré tout au long de l'année. Pour chaque pays, la fourchette des réponses est indiquée par la barre bleue, où les valeurs maximale, minimale et médiane sont représentées. Le prix moyen réel en 2020 est indiqué par un point rouge. Entre parenthèses, le nombre de données analysées.

Les utilisateurs de nombreux pays s'attendaient à un prix moyen plus élevé qu'il ne le fut réellement. Le COVID-19 et la peste porcine africaine ont certainement joué un rôle à cet égard, mais il convient de noter qu'ils étaient très optimistes dans leurs prédictions. Au moment de l'enquête (février-avril), la plupart des pays s'attendaient à un prix supérieur à la moyenne des 3 dernières années; c'était le cas en Espagne, en Allemagne, en France, en Pologne, au Mexique, au Brésil et en Argentine.

Le prix réel moyen en Espagne et en Allemagne est tombé bien en deçà de leurs attentes. En fait, aucun des utilisateurs allemands participants ne s'attendait à un prix aussi bas, de sorte que le prix réel moyen en Allemagne pour 2020 se situe en dehors de la fourchette des prévisions, comme le montre la figure 1. L'Allemagne a commencé l'année avec des prix records. qui ont ensuite chuté pour battre les records minimas saisonniers. La raison principale était l'entrée de la PPA dans le pays et le fait que la Chine (avec la plupart des pays tiers) a interdit les importations allemandes, sans parler des effets du COVID-19.

Le prix de la Pologne n'a pas non plus répondu aux attentes. Le prix réel moyen se situe dans la fourchette basse des réponses et nettement inférieur à la médiane des prévisions. Nos utilisateurs polonais s'attendaient à des prix records, mais bien qu'ils aient commencé l'année à des niveaux records, ils ont terminé à des niveaux minimas aussi historiques.

Figure 2. Evolution annuelle du prix du porc par pays (bleu), le trait épais correspond au prix de 2020. La date à laquelle le premier cas confirmé de COVID-19 est enregistré est indiquée en rouge et le premier cas de PPA en Allemagne en rose.

Figure 2. Evolution annuelle du prix du porc par pays (bleu), le trait épais correspond au prix de 2020. La date à laquelle le premier cas confirmé de COVID-19 est enregistré est indiquée en rouge et le premier cas de PPA en Allemagne en rose.

La prévision des utilisateurs américains était inférieure à la moyenne des 3 dernières années, mais elle était toujours au-dessus du prix réel, comment auraient-ils pu prévoir les effets dévastateurs des fermetures d'abattoirs causées par COVID-19, qui ont causé de grandes accumulation de porcs dans les élevages ?

Trois pays ont eu des prix plus élevés que ceux prédits par les utilisateurs de 333 : la Russie, le Brésil et la Colombie. Les utilisateurs de Russie ont prédit que le prix moyen serait inférieur à celui des 3 dernières années, mais il est resté globalement stable par rapport à 2019. Le prix moyen au Brésil avait décollé au cours des deux dernières années. Nos utilisateurs brésiliens ont prédit une croissance par rapport à l'année précédente, mais n'ont toujours pas atteint leur objectif. En ce qui concerne la Colombie, les utilisateurs ont prédit une baisse par rapport à 2019, mais au lieu de cela, elle a augmenté, dépassant leurs attentes.

L'Argentine a frappé dans le mille. Les utilisateurs argentins ont répondu avec une grande variabilité de prix, mais la médiane de leurs prévisions était presque exactement la même que la moyenne réelle. La production et les exportations de porc argentin ont augmenté régulièrement ces dernières années, même si la hausse des prix peut également avoir été influencée par la dévaluation du peso argentin.

Et ... quels seront les prix en 2021 ? Nous vous invitons à participer à la question économique de l'année en nous envoyant votre prédiction. Cliquez ici: Quel sera selon vous le prix moyen du porc à l'abattoir dans votre pays en 2021 ?
Nous attendons votre avis!

Figure 3. Evolution du prix moyen et de l'écart type par année et par pays (bleu). En rose, la médiane du prix moyen en 2020 obtenu dans l'enquête 333.

Figure 3. Evolution du prix moyen et de l'écart type par année et par pays (bleu). En rose, la médiane du prix moyen en 2020 obtenu dans l'enquête 333.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porcs : Quelques signes positifs

En Allemagne, il n’y a pas de grand changement puisque les reports d’abattages sont énormes. Espagne montre une légère impulsion sur le prix du porc tandis que en Italie, les récentes hausses des prix ont diminué la rentabilité des abattoirs. En France le cours n’a pas varié durant tout le mois de janvier.