Lire cet article dans:

Projet Morrison de Surveillance de la Santé Porcine

Le Dr. Robert Morrison créa le Projet de Surveillance de la Santé Porcine en 2011 et, après sa tragique disparition, le nom du programme fut changé en mai 2017.

Mercredi 17 Octobre 2018 (il y a 6 mois 2 jours)
J'aime

Le Dr. Robert Morrison était vétérinaire porcin et professeur à la Faculté Vétérinaire de l'Université du Minnesota (UMN). Sa tâche principale dans la faculté était de diriger la recherche et d'enseigner la production et la santé du porc. Il était également un chercheur reconnu, un mentor auprès de nombreux étudiants et une personne très active dans l'industrie porcine. Le Dr. Morrison croyait fermement à la recherche pratique et pertinente, ainsi qu'à la coopération. Dans ces conditions, le Dr Robert Morrison a créé le Projet de Surveillance de la Santé Porcine (SHMP) en 2011.

Selon le Dr Morrison, l'idée du projet lui est venue lors du symposium NA-SDRP à Chicago. Il a proposé que les vétérinaires des entreprises de production porcine échangent des informations sur leurs flambées de SDRP chez les reproductrices afin d'établir un tableau de fréquence de l'incidence et de la prévalence du SDRP dans la filière. Ce même vendredi, le premier rapport de cet effort de collaboration a été créé, et c'était le germe de ce qu'est actuellement le SHMP. Depuis lors, ce rapport hebdomadaire a été systématiquement publié et est devenu une référence importante pour la situation actuelle du SDRP aux États-Unis.

Après la perte tragique du Dr Morrison en mai 2017, le nom du programme a été changé. Il est aujourd'hui connu sous le nom de Projet Morrison de Surveillance de la Santé Porcine (MSHMP). Récemment, le Dr. Cesar Corzo, le nouveau directeur de la Leman conférence de l'UMN a été nommé chef du projet.

Objectifs du projet

Le MSHMP est un programme volontaire géré par l'UMN et subventionné par le Swine Health Information Center où les vétérinaires et les producteurs partagent le statut sanitaire des élevages de truies. Le programme se concentre principalement sur deux maladies: le syndrome dysgénésique et respiratoire porcin (SDRP) et la diarrhée épidémique porcine (DEP). Cependant, le projet recueille également des données de 4 laboratoires vétérinaires de diagnostic (Iowa, Kansas, Minnesota et Dakota du Sud) sur des maladies importantes de l'industrie américaine telles que le Senecavirus A et les maladies associées au système nerveux central. Le projet comprend actuellement 22 entreprises, 5 cliniques vétérinaires et 4 programmes de contrôle régionaux qui, ensemble, représentent environ 3 millions de truies, soit environ 50% de la population de reproductrices des États-Unis. selon le recensement de l'USDA. Tous ces participants sont disposés à partager leurs données pour le bien commun.

Le MSHMP a 2 objectifs principaux, l'un à court terme et l'autre à long terme. L'objectif à long terme de ce projet est de préparer l'industrie porcine à réagir à l'émergence d'une maladie animale exotique (FAD) ou d'un pathogène émergent. Par conséquent, cet objectif vise à fournir à l'industrie les outils nécessaires pour réagir rapidement si une nouvelle maladie entre dans le pays. Ces outils comprennent des méthodes pour suivre le mouvement des animaux, la visualisation des données et la modélisation de la propagation de la maladie. Tout cela ne serait pas efficace sans une communication active; par conséquent, pour promouvoir une participation volontaire et utile, le projet a un deuxième objectif qui vise à fournir de la valeur à court terme à travers différents projets avec les participants. Par exemple, en aidant les producteurs et les vétérinaires dans la recherche sur les flambées, l'analyse de la séquence de SDRP afin de détecter les souches émergentes et le rapport hebdomadaire résumant les constatations-clés tirées des données recueillies.

Le rapport hebdomadaire est l'un des résultats à court terme les plus importants du MSHMP où l'incidence et la prévalence des deux principales maladies, le SDRP et la DEP, sont surveillées pour l'exercice en cours et comparées aux années précédentes. Dans le cas du SDRP, les vétérinaires et les producteurs signalent chaque semaine les changements dans le statut des reproductrices et plusieurs de ces systèmes suivent les directives de l'AASV pour la classification des infections (Holtkamp, ​​2013). En bref, la classification va de 1 à 4, dans lequel 1) élevage positif instable avec élimination active, 2) élevage positif stable dont les porcelets au sevrage ont 4 résultats consécutifs négatifs en PCR pendant 90 jours, 3) élevage provisoirement négatif, qui sèvre des porcelets négatifs et dont le remplacement reste séronégatif et 4) élevage négatif, qui a remplacé toutes les truies qui avaient été exposées au virus. Dans la catégorie 2, il y a 2 sous-catégories qui sont liées aux élevages qui continuent en exposant le remplacement soit par la vaccination (2vx) ou par l'inoculation de virus vivant (2fvi). Dans le cas du virus DEP, les vétérinaires et les producteurs classent également les exploitations suivant une classification similaire.

Figure 1. Incidence cumulée du SDRP au cours des neuf dernières années. Ligne rouge - incidence cumulée de l'année en cours.

Figure 1. Incidence cumulée du SDRP au cours des neuf dernières années. Ligne rouge - incidence cumulée de l'année en cours.

Figure 2. Prévalence agrégée des élevages qui suivent les lignes directrices de l'AASV.

Figure 2. Prévalence agrégée des élevages qui suivent les lignes directrices de l'AASV.

Qu'apporte le MSHMP au producteur?

En plus des principaux objectifs du projet MSHMP mentionné ci-dessus, il existe d'autres caractéristiques uniques qui en font un outil utile pour les producteurs et l'industrie porcine en général. Par exemple, il s'agit d'une base de données importante qui fournit une ressource pour permettre des recherches sur des épidémies régionales ou d'autres recherches spécifiques qui n'auraient pas lieu autrement. Cette information permet au chercheur d'offrir des données préliminaires pour guider de futures études ou zones de contrôle pour l'industrie. Cela permet également à l'industrie de savoir quand les mesures de biosécurité doivent être ajustées pour la prévention du SDRP, par exemple la saison à risque élevé de SDRP. La figure 3 représente le schéma répétitif du SDRP dans l'industrie américaine (Tousignant, 2015).

Figure 3. Nombre de cas de SDRP par semaine (points verts) et courbe d'incidence lissée (ligne bleue). Les dates dans les cases indiquent quand la courbe d'incidence franchit le seuil épidémique (ligne rouge). Le nombre d'élevages participants est résumé chaque saison en haut du tableau. * EWMA: moyenne mobile avec pondération exponentielle

Figure 3. Nombre de cas de SDRP par semaine (points verts) et courbe d'incidence lissée (ligne bleue). Les dates dans les cases indiquent quand la courbe d'incidence franchit le seuil épidémique (ligne rouge). Le nombre d'élevages participants est résumé chaque saison en haut du tableau. * EWMA: moyenne mobile avec pondération exponentielle

Le MSHMP offre à la filière la possibilité de répondre aux pathogènes exotiques ou aux maladies émergentes; par exemple le MSHMP a joué un rôle important lors de l'épidémie de DEP aux Etats-Unis en communiquant avec les différents participants ou en facilitant l'échange des informations disponibles .

En outre, le projet est en relation avec d'autres qui impliquent le partage d'autres bases de données et d'informations. Cette synergie aide le projet à offrir encore plus de ressources aux producteurs et aux vétérinaires et à les aider à comprendre les caractéristiques épidémiologiques d'une maladie, comment réaliser une surveillance et à prendre des décisions du point de vue des mesures préventives.

Conclusion

Le MSHMP est un programme volontaire unique dans lequel un ensemble de données est créé grâce à la volonté des producteurs et des vétérinaires de partager l'information. Le projet s'est avéré très précieux pour l'industrie depuis sa création en 2011 et, depuis, le nombre de participants a doublé. Cependant, le travail continue pour extraire plus de valeur du projet et pour fournir à l'industrie porcine des informations utiles et de nouveaux outils qui aideront à l'avenir à gérer les menaces futures.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags