Lire cet article dans:

Directives de prélèvements de la nouvelle classification du SDRP de l'American Association of Swine Veterinarians (AASV) 

Quels échantillons doivent être prélevés pour les nouvelles catégories du SDRP selon les directives de l'American Association of Swine Veterinarians (AASV) ?

Les lignes directrices de l'AASV pour la classification des élevages atteints du syndrome dysgénésique et respiratoire porcin (SDRP) ont été une référence très utile pour le contrôle et l'élimination de la maladie. La version précédente de la classification AASV était basée sur les résultats de la surveillance sérologique des porcelets, des cochettes et des truies. L'industrie porcine évolue très rapidement et, depuis la première publication des directives de l'AASV en 2011, de nouvelles techniques d'échantillonnage ont été développées (par exemple, les fluides de traitement et les fluides oraux). La dernière version des lignes directrices de l'AASV (Holtkamp et al., 2021) est mise à jour en intégrant l'utilisation de nouvelles techniques de diagnostic, en tenant compte de la meilleure connaissance de l'effet du "pooling" et de l'agrégation des échantillons sur le diagnostic du SDRP. La nouvelle classification AASV et les preuves diagnostiques nécessaires pour passer d'une catégorie à une autre sont résumées ci-dessous (infographies).

Catégorie I-A. Positif instable avec une prévalence élevée

Il s'agit de la catégorie par défaut des élevages lorsqu'il n'y a aucune preuves permettant leur incorporation dans l'une des autres catégories. De plus, il s'agit de la catégorie d'élevages qui ont récemment connu une épidémie. Dans cette catégorie, on s'attend à une prévalence élevée de porcelets positifs avec des niveaux élevés de virémie du SDRP (SRRPv).

Positif instable prévalence élevée (I-A). Catégorie par défaut pour les élevages qui ne disposent pas d'informations préliminaires ou pour les élevages qui ont connu une épidémie. Les critères d'appui ne sont pas nécessaires.

Positif instable prévalence élevée (I-A). Catégorie par défaut pour les élevages qui ne disposent pas d'informations préliminaires ou pour les élevages qui ont connu une épidémie. Les critères d'appui ne sont pas nécessaires.

Catégorie I-B. Instable positif avec une faible prévalence

Un élevage peut être classé dans cette catégorie après avoir prouvé qu'il y a une excrétion intermittente du SDRPv chez les porcelets pendant 90 jours. Pour cela, on peut utiliser du sérum de porcelets au sevrage ou des fluides de traitement. La règle de prélèvement de sérum est la même que dans la version précédente du guide AASV, suivre mensuellement 30 porcelets proches du sevrage et les analyser en « pools » de 5. Un élevage passe dans cette catégorie si au moins 75 % (3 sur 4) des tests mensuels sont négatifs sur une période de 90 jours.

Positif instable faible prévalence (I-B). OPTION 1) Sérum de 30 porcelets au sevrage analysé mensuellement en « pools » de cinq. Soixante-quinze pour cent (trois sur quatre) des échantillons doivent être négatifs au SDRPv (par RT-PCR) sur une période de 90 jours pour entrer dans cette catégorie.

Positif instable faible prévalence (I-B). OPTION 1) Sérum de 30 porcelets au sevrage analysé mensuellement en « pools » de cinq. Soixante-quinze pour cent (trois sur quatre) des échantillons doivent être négatifs au SDRPv (par RT-PCR) sur une période de 90 jours pour entrer dans cette catégorie.

De même, des tests hebdomadaires des fluides de traitement de la plupart des portées, sur une période de 90 jours, fournissent également des preuves à l'appui d'une faible prévalence et d'une excrétion intermittente. Si 75 % (10 sur 13) des fluides de traitement hebdomadaires sont négatifs au SDRPv par RT-PCR, l'élevage peut être promue dans cette catégorie.

Positif instable faible prévalence (I-B). OPTION 2) Un échantillon agrégé des fluides de traitement par semaine est testé par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Soixante-quinze pour cent (10 sur 13) des échantillons sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour entrer dans cette catégorie.

Positif instable faible prévalence (I-B). OPTION 2) Un échantillon agrégé des fluides de traitement par semaine est testé par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Soixante-quinze pour cent (10 sur 13) des échantillons sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour entrer dans cette catégorie.

Catégorie II. Positif stable

La principale caractéristique de cette catégorie est que la recirculation du virus s'est arrêtée et que l'élevage produit des porcelets négatifs pour le SDRPv (RT-PCR) de façon constante pendant au moins 90 jours. La première option de suivi pour entrer dans cette catégorie est d'analyser mensuellement le sérum de 60 porcelets proches du sevrage en « pools » de 10. Si les quatre prélèvements sériques mensuels sur la période de 90 jours sont négatifs, l'élevage peut être promu dans cette catégorie

Positif stable (II). OPTION 1) Sérum de 60 porcelets au sevrage analysés mensuellement en « pools » de dix. Tous les lots sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour le SDRPv par RT-PCR pour être admissibles à cette catégorie.

Positif stable (II). OPTION 1) Sérum de 60 porcelets au sevrage analysés mensuellement en « pools » de dix. Tous les lots sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour le SDRPv par RT-PCR pour être admissibles à cette catégorie.

Une deuxième option d'échantillonnage pour démontrer qu'il n'y a pas de recirculation du virus consiste à utiliser la combinaison d'échantillons de sérum de porcelets au moment du sevrage et de fluides de traitement. Dans cette deuxième option, 30 porcelets doivent être surveillés mensuellement au sevrage et analysés en « pools » de 5. De plus, un échantillon hebdomadaire de fluides de traitement qui contient la majorité des portées traitées au cours de la semaine doit être analysé. Le passage à cette catégorie est obtenu si tous les tests (sérum et fluides de traitement) sont négatifs au SDRPv par RT-PCR pendant une période de 90 jours.

Positif stable (II). OPTION 2) Combinaison de sérum et de fluides de traitement. Sérum de 30 porcelets sevrés analysés mensuellement en « pools » de cinq. Un échantillon agrégé de fluides de traitement analysés chaque semaine par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Tous les échantillons doivent être négatifs pendant une période de 90 jours pour entrer dans la catégorie.

Positif stable (II). OPTION 2) Combinaison de sérum et de fluides de traitement. Sérum de 30 porcelets sevrés analysés mensuellement en « pools » de cinq. Un échantillon agrégé de fluides de traitement analysés chaque semaine par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Tous les échantillons doivent être négatifs pendant une période de 90 jours pour entrer dans la catégorie.

Catégorie IIvx. Positif stable avec vaccin

Il s'agit d'une nouvelle catégorie dans la dernière version des directives de l'AASV. Comme la catégorie positive stable, sa principale caractéristique est l'absence de recirculation du virus de terrain chez les porcelets. La seule différence par rapport à la catégorie II est que l'utilisation de vaccins vivants modifiés est autorisée. Les caractéristiques et les exigences de surveillance sont les mêmes que dans la catégorie II.

Positif stable avec vaccin (IIvx). OPTION 1) Sérum de 60 porcelets au sevrage analysé mensuellement en « pools » de dix. Tous les lots sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour le SDRPv par RT-PCR pour être admissibles à cette catégorie.

Si un échantillon est détecté positif par RT-PCR plus de deux semaines après la vaccination de l'élevage, la présence du virus de terrain doit être exclue en utilisant les méthodes de diagnostic disponibles, par exemple le séquençage.

Positif stable avec vaccin (IIvx). OPTION 1) Sérum de 60 porcelets au sevrage analysé mensuellement en « pools » de dix. Tous les lots sur une période de 90 jours doivent être négatifs pour le SDRPv par RT-PCR pour être admissibles à cette catégorie.

Si un échantillon est détecté positif par RT-PCR plus de deux semaines après la vaccination de l'élevage, la présence du virus de terrain doit être exclue en utilisant les méthodes de diagnostic disponibles, par exemple le séquençage.

Positif stable avec vaccin (IIvx). OPTION 2) Combinaison de sérum et de fluides de traitement. Sérum de 30 porcelets sevrés analysés mensuellement en « pools » de cinq. Un échantillon agrégé de fluides de traitement analysés chaque semaine par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Tous les échantillons doivent être négatifs pendant une période de 90 jours pour atteindre la catégorie.

Si un échantillon est détecté positif par RT-PCR plus de deux semaines après la vaccination de l'élevage, la présence du virus de terrain doit être exclue en utilisant les méthodes de diagnostic disponibles, par exemple par séquençage.

Positif stable avec vaccin (IIvx). OPTION 2) Combinaison de sérum et de fluides de traitement. Sérum de 30 porcelets sevrés analysés mensuellement en « pools » de cinq. Un échantillon agrégé de fluides de traitement analysés chaque semaine par RT-PCR. La plupart des portées traitées au cours de la semaine doivent être représentées dans l'échantillon. Tous les échantillons doivent être négatifs pendant une période de 90 jours pour atteindre la catégorie.

Si un échantillon est détecté positif par RT-PCR plus de deux semaines après la vaccination de l'élevage, la présence du virus de terrain doit être exclue en utilisant les méthodes de diagnostic disponibles, par exemple par séquençage.

Ici, une période de grâce de deux semaines pour les échantillons positifs est autorisée après la vaccination de la truie. Après ces deux semaines, la présence de toute souche de terrain dans les échantillons positifs au SDRPv doit être exclue par séquençage ou autre méthodologie.

Catégorie III. Négatif provisoire

La catégorie III reste la même que dans la version précédente (Holtkamp et al., 2011). Les élevages de cette catégorie ont éliminé le SDRPv par la fermeture de l'élevage ou le remplacement de toutes les truies. Pour démontrer que le virus est absent de l'élevage, les truies de remplacement d'origine SDRPv négative doivent rester sérologiquement négatives par ELISA pendant au moins 60 jours après l'introduction. L'échantillonnage requis pour atteindre cette catégorie est le sérum de 60 cochettes qui ont été dans l'élevage pendant au moins 60 jours. Les sérums seront testés individuellement pour la recherche des anticorps. Tous les échantillons doivent être négatifs pour classer l'élevage dans cette catégorie.

Négatif provisoire (III). Tester par ELISA  le sérum de 60 truies de remplacement après 60 jours dans l'élevage. Pour être dans cette catégorie, tous les résultats (tests individuels) doivent être négatifs.

Négatif provisoire (III). Tester par ELISA  le sérum de 60 truies de remplacement après 60 jours dans l'élevage. Pour être dans cette catégorie, tous les résultats (tests individuels) doivent être négatifs.

Catégorie IV. Négatif

Cette catégorie reste également la même que dans la version précédente de la classification AASV (Holtkamp et al., 2011). Les élevages de catégorie IV sont négatifs à la fois pour l'exposition et l'excrétion du SDRPv. Le virus n'est pas présent et toutes les truies de l'élevage sont négatives en ELISA. Cette catégorie est atteinte une fois qu'il a été démontré que le sérum de 60 truies après avoir terminé le remplacement de l'ensemble de l'élevage ne possède pas d'anticorps contre le SDRPv (testés individuellement). Alternativement, la même catégorie peut être obtenue en testant individuellement le sérum de 60 truies un an après le début de la catégorie III. Tous les échantillons doivent être négatifs.

Négatif (IV). Tester  par ELISA le sérum de 60 truies 60 jours après la fin du remplacement de l'ensemble de l'élevage. Tous les résultats au niveau individuel doivent être négatifs. Alternativement, la catégorie IV peut être atteinte un an après le début de la catégorie III si aucun échantillon positif n'a été rapporté par ELISA. Les élevages repeuplés avec des animaux négatifs entrent dans cette catégorie par défaut tant que les résultats des tests de diagnostic sont négatifs.

Négatif (IV). Tester  par ELISA le sérum de 60 truies 60 jours après la fin du remplacement de l'ensemble de l'élevage. Tous les résultats au niveau individuel doivent être négatifs. Alternativement, la catégorie IV peut être atteinte un an après le début de la catégorie III si aucun échantillon positif n'a été rapporté par ELISA. Les élevages repeuplés avec des animaux négatifs entrent dans cette catégorie par défaut tant que les résultats des tests de diagnostic sont négatifs.

Enfin, dans cette version, des exigences ont été proposées pour le maintien de chacune des catégories. Les exigences de diagnostic pour maintenir la catégorie sont spécifiques à chaque catégorie et l'utilisation de sérum, de fluides de traitement et de fluides oraux familiers est envisagée pour faciliter l'échantillonnage. Plus d'informations dans le lien suivant vers l'article.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés