Relative stabilité des cours dans un contexte très incertain

Même si quelques améliorations sont signalées sur le marché des pièces, le commerce du porc doit encore faire face à des gros volumes de viande sur le marché européen en l’absence de débouchés significatifs.

Par ailleurs même si l’activité semble partout être forte permettant une relative stabilité des poids, les offres sont élevées et des reports d’abattage sont signalés ici et là. Le retour en force de l’épidémie de Covid plonge le marché porcin dans beaucoup d’incertitude quant à la consommation des prochaines semaines, occasionnant beaucoup de frilosité de la part des acheteurs.

Les cours du porc ont été largement reconduits dans l’Union européenne, situation qui devrait se prolonger normalement jusqu’à la fin de l’année. En Allemagne, la référence officielle est stable depuis 7 semaines maintenant mais à un niveau trop bas pour de nombreux élevages qui font face à des coûts de production exorbitants. Les statistiques officielles montrent que les abattages de truies sont de plus en plus élevés contribuant ainsi au déficit croissant du nombre de porcelets. Pour l’heure, le marché de la viande donne quelques signes de reprise avec des hausses de tarifs obtenues sur les longes notamment. Les reports d’abattage sont moins nombreux et les poids commencent à baisser.

En Espagne, la situation est plus équilibrée car malgré une offre abondante, l'activité est chaque semaine plus forte et bat des records. Ce rythme permet une stabilisation des poids depuis 3 semaines et si cela se poursuit, le marché devrait être plus fluide en début d’année prochaine. Les 6 et 8 décembre seront fériés en Espagne, cela ne devrait pas occasionner plus d’une journée de perte d’activité.



En Italie, la hausse du prix du porc se poursuit avec une nouvelle revalorisation de 1,5 cent du kilo vif stimulée par une bonne demande de produits transformés.

Aux Etats‐Unis, le prix maintient une tendance légèrement baissière. Selon le Daily Livestock Report, « Les prix du porc ont dérivé vers le bas pendant la majeure partie des trois derniers mois, mais semblent s'être stabilisés. Les abatteurs devraient être en mesure de produire à plein régime cette semaine et les deux suivantes, l'abattage de porcs devant être supérieur à 2,6 millions. Les producteurs ont pris du retard dans la commercialisation en octobre et novembre, ce qui a contribué à l'affaiblissement du marché au comptant. Les poids des porcs appartenant aux producteurs sont toujours supérieurs aux niveaux de 2020 et 2019. La tendance des poids au cours des deux prochaines semaines sera révélatrice. »

En Chine, les prix moyens du porc accusent un léger fléchissement à 18,05 CNY, soit un équivalent de 2,50 euros. Cela signifie t’‐il que la demande maximum liée au Nouvel An chinois est à présent passée ?

MPB : hausse de 0,2 cent lundi ; cours stable jeudi à 1,247 euro



Après les 2 millièmes obtenus à l’issue de la vente du lundi 29 novembre, le cours est resté stable jeudi 2 décembre à 1,247 euro. En dehors de quelques lots, la fourchette de prix a été plus resserrée que celles des ventes précédentes. Cependant, 2 385 porcs n’ont reçu aucune enchère dont 2 150 qui ont pu être affectés aux abattoirs. L’activité s’est améliorée de 4 000 porcs par rapport à la semaine 47 avec 384 307 porcs abattus, les poids ont légèrement baissé de 42 grammes à 96,49 kilos et se situent sous les références des 2 années passées, les groupements vendeurs signalent toutefois quelques retards d'enlèvement à la suite des récents fériés.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags