Lire cet article dans:

Reproductrices PIC. Critères génétiques

Nous commençons avec PIC une série d'articles sur les différentes sociétés de génétique. Pour la partie spécifiquement génétique de PIC, nous avons interviewé Juan Manuel Herrero, responsable de la génétique chez PIC pour l'Espagne et le Portugal.

Juan Manuel Herrero explique que PIC offre à ses clients jusqu'à 4 lignées maternelles différentes pour la production de deux truies commerciales (la truie Camborough, et la PICx54 d'origine danoise) et 8 lignées de verrats finaux avec lesquelles ils couvrent la plupart des marchés au niveau mondial.

Dans cet article, il est impossible de couvrir les informations spécifiques de chaque lignée et nous nous concentrons sur les lignées maternelles, et plus particulièrement sur les Camborough, bien que Herrero nous dise que beaucoup de priorités génétiques sont communes à toutes les lignées.

Truie Camborough

Truie Camborough

Bases du programme génétique

Génotypage de plus de 200 000 animaux par an, toutes lignées et tous caractères confondus. Les informations génomiques sont essentielles pour accroître la précision des évaluations génétiques. Plus les données génomiques sont nombreuses, plus l'amélioration génétique est précise et rapide.

  • La collecte des données dans les noyaux génétiques est complétée par le programme GNX, qui collecte depuis 2003 de grands volumes de données génétiques et phénotypiques dans les élevages commerciaux. Ce programme permet d'être plus efficace notamment dans l'amélioration des caractères de rusticité comme la mortalité en engraissement, mais aussi des caractères de carcasse. Par exemple, la mortalité à l'engraissement dans un noyau de sélection à haut niveau sanitaire peut être difficile à observer mais, dans les élevages commerciaux, les possibilités de mesurer les mortalités sont plus nombreuses.
  • Intelligence Artificielle, PIC commence cette année à mettre en œuvre l'intelligence artificielle au niveau commercial pour l'amélioration des caractères de rusticité.
  • L'édition génétique leur permet d'avoir déjà des populations totalement résistantes au SDRP, bien que l'Europe semble loin de pouvoir disposer de ces animaux car cela nécessite des permissions et des autorisations gouvernementales. Dans d'autres parties du monde, des progrès importants sont réalisés en vue de la commercialisation de porcs résistants au SDRP.
  • La propagation génétique. Ces dernières années, PIC a considérablement développé ses populations d'élite dans toutes ses lignées, tant en termes de volume d'animaux que de localisation. Par exemple, la gamme Duroc a été multipliée par 10 au cours des 5 dernières années. Ce nombre élevé de noyaux d'élevage et l'interconnexion génétique des noyaux d'élevage sur tous les continents permettent de prévoir des plans d'urgence en cas d'obstacles de plus en plus fréquents à la circulation des animaux.

Critères de sélection

Les critères de sélection sont les mêmes pour toutes les lignées maternelles PIC et sont résumés dans ces 4 piliers :

1. Productivité de la truie

Pour les lignées maternelles, il s'agit de la proportion la plus importante des critères de sélection. En particulier la prolificité de la truie. Mais, pour éviter la réduction progressive du poids de naissance et de la survie des porcelets, Herrero précise : " PIC a inclus le caractère poids de naissance en 2013, en profitant de la mise en œuvre de la Sélection Génomique, ainsi que les raisons de la perte des porcelets ". De cette manière, nous pouvons améliorer la prolificité, la qualité des porcelets et enfin le nombre de porcelets sevrés. En raison de la forte corrélation entre le poids au sevrage et le poids à la naissance, la base de cette amélioration est la recherche de portées sevrées avec un nombre élevé de porcelets et de bons poids, de portées uniformes, ainsi que l'enregistrement des raisons de la perte de porcelets.

Le nombre de trayons des truies est également inclus. Logiquement, cela est complété par une sélection phénotypique, en n'acceptant pas les animaux ayant moins de 14 trayons fonctionnels comme reproducteurs pour les lignées maternelles. Et il souligne que "lors de notre dernière révision en 2021, 65% de nos L03 avaient 16 trayons ou plus".

2. Rusticité

La rusticité est un caractère lié à la longévité et revêt une importance particulière de nos jours. PIC a une double approche de la longévité :
D'une part, l'amélioration des aplombs au moyen d'une évaluation visuelle lors des tests effectués par des personnes formées. En outre, dans les mois à venir, l'intelligence artificielle sera mise en œuvre pour évaluer la qualité des aplombs à l'aide de caméras qui capturent la démarche, les bruits de pas, la structure du corps, etc. Et, au moyen d'algorithmes ajustés, on obtient une évaluation de la rusticité.

D'autre part, (spécifique pour le Camborough), un caractère de longévité et de rusticité est sélectionné, développé grâce à la collecte de données effectuée depuis des années dans les élevages commerciaux, sur les causes d'élimination précoce de la production pour cause d'échec de la reproduction et les causes de mortalité des femelles reproductrices. En appliquant la philosophie GNX, cette valeur de longévité est donnée aux lignées pures afin de prédire la probabilité qu'une truie provoque la mort ou la perte prématurée.

3. Croissance et conversion alimentaire

Herrero rappelle que 50% des gènes du porc qui arrive à l'abattoir proviennent de la mère, c'est pourquoi il est nécessaire que la femelle apporte également une efficacité dans la croissance. C'est pourquoi, lors des tests, outre les trayons et la conformation, on mesure le poids, le gras dorsal et la profondeur de l'échine.

Les noyaux sont également préparés pour mesurer le l’indice de consommation.

4. Qualité de la viande et de la carcasse

Logiquement, dans les lignes finales, ce quatrième pilier a beaucoup plus de poids. En ce qui concerne la qualité de la viande, le pH a beaucoup de poids dans le programme d'amélioration en raison de son impact sur des facteurs importants tels que la couleur et la rétention d'eau, entre autres. En outre, un nouveau caractère est ajouté, que PIC définit comme la tendreté, et qui vise à améliorer la perception du consommateur final. Enfin, l'ensemble des améliorations de la qualité de la viande est complété par l'amélioration de la graisse intramusculaire dans les lignées Duroc.

Enfin, Herrero explique que les élevages d'élite ont des instructions spécifiques pour enregistrer, chez les animaux de race pure, les défauts anatomiques tels que les hernies inguinales, les hernies ombilicales ou les cryptorchidies. Il faut toutefois tenir compte du fait que certaines de ces anomalies (par exemple les hernies ombilicales) ont des héritabilités très faibles, ce qui rend difficile une amélioration rapide.

Sélection phénotypique

Herrero souligne l'importance de la sélection phénotypique. Tout animal qui ne répond pas aux normes phénotypiques ne sera pas utilisé comme reproducteur, indépendamment de sa valeur génétique, par exemple si la truie a de mauvais aplombs, si elle n'a pas au moins 14 tétines, si c'est une Large White qui n'a pas les oreilles droites, etc. elle ne sera pas sélectionnée.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter