Lire cet article dans:

Consultation 333 sur le prix du porc en 2020 : de grandes attentes dans de nombreux pays

Prédire n'a jamais été facile, mais faire de bonnes prédictions en période de COVID-19 n'est probablement pas entre les mains des meilleurs devins.

2 Juillet 2020

Cette année, nous avons voulu tester la capacité prédictive des utilisateurs 333 en les interrogeant sur le prix moyen du porc en 2020. Pour ce faire, nous avons mené une consultation entre le 4 février et le 24 avril 2020, à laquelle 811 utilisateurs ont participé, fournissant des données de 58 pays. Précisément au cours de cette période, le COVID-19 a fait irruption dans de nombreux pays participants, provoquant une situation exceptionnelle et sans précédent dans le monde, dont les effets persistent jusqu'à aujourd'hui et nous ne savons pas combien de temps ils dureront.

Une partie des données de la consultation a été collectée avant l'arrivée du COVID-19 dans les pays analysés ou avant que ses effets ne commencent à se faire sentir et une autre partie déjà en pleine expansion de la maladie. Nous avons tenté de discriminer un éventuel effet COVID-19 sur les prévisions dans les pays avec le plus grand nombre de données.

À des fins de comparaison, le prix moyen de 2019 et le prix moyen des 3 dernières années (2017-2019) enregistrés dans le système de prix de 333 ont été utilisés. Au moment de la consultation, comme le montre la Figure 1, dans la majorité des pays analysés, on s'attendait à obtenir un prix plus élevé que l'an dernier et également supérieur à la moyenne des 3 années précédentes, comme dans le cas de l'Espagne, de l'Allemagne, de la France, de la Pologne, du Mexique, du Brésil et de l'Argentine . Le prix attendu en Italie était très similaire à la moyenne 2017-2019, dont la valeur est légèrement supérieure au prix moyen 2019. Dans seulement 3 pays, la Russie, les États-Unis et la Colombie, les attentes pour le prix 2020 étaient inférieures au prix de 2019 et au prix moyen 2017-2019.

Figure 1. Consultation 333 sur le prix moyen du porc en 2020. Fourchette et médiane des réponses obtenues par pays, prix moyen enregistré en 2019 et au cours des 3 dernières années. Entre parenthèses, le nombre de données analysées.

Figure 1. Consultation 333 sur le prix moyen du porc en 2020. Fourchette et médiane des réponses obtenues par pays, prix moyen enregistré en 2019 et au cours des 3 dernières années. Entre parenthèses, le nombre de données analysées.

Les pays qui s'attendaient à de meilleurs prix avaient des cours extraordinairement élevés en 2019, en particulier dans la dernière partie de l'année, ainsi qu'au début des années 2020. Tous ont connu des sommets historiques au cours de cette période et ont même atteint dans certains cas des sommets historiques absolus ( Figure 2). Dans tous ces pays, à l'exception de l'Italie, le prix moyen en 2019 était l'un des plus élevés jamais enregistrés et il était le plus élevé absolu en Allemagne et en France (figure 3).

Au contraire, la trajectoire des prix des derniers mois dans les pays avec des attentes plus faibles que les références se trouvait dans la fourchette des prix bas (États-Unis et Russie) ou intermédiaires dans le cas de la Colombie (figure 2), ce qui se reflète dans le fait qu'ils s'attendaient à des valeurs très similaires aux prix de référence (figure 1).

Figure 2. Évolution annuelle du prix du porc par pays (bleu), la ligne épaisse correspond au prix 2020. La date à laquelle le premier cas confirmé de COVID-19 est enregistré est indiquée en rouge.

Figure 2. Évolution annuelle du prix du porc par pays (bleu), la ligne épaisse correspond au prix 2020. La date à laquelle le premier cas confirmé de COVID-19 est enregistré est indiquée en rouge.

Figure 3. Évolution du prix moyen et de l'écart-type par année et par pays (bleu). Dans l'échantillon rose, la médiane du prix moyen en 2020 obtenue lors de la consultation 333.

Figure 3. Évolution du prix moyen et de l'écart-type par année et par pays (bleu). Dans l'échantillon rose, la médiane du prix moyen en 2020 obtenue lors de la consultation 333.

Les références de prix prises à des fins de comparaison se situent toujours dans la fourchette des réponses des utilisateurs, à l'exception des résultats obtenus pour l'Allemagne et l'Argentine. Ces exceptions pourraient être attribuées à de très bonnes attentes des répondants, à un échantillon insuffisant ou à un fort effet de dévaluation de la monnaie dans le cas de l'Argentine.

Comme nous l'avons mentionné, plusieurs pays ont été touchés par l'émergence du COVID-19 pendant la période de collecte des données. À titre d'exemple, nous pouvons évaluer le cas de l'Espagne, où le prix médian attendu était initialement à 1,50 € / kg vif et, où, après la déclaration de l'état d'alarme, il est tombé à 1,41 € / kg vif.

Au moment d'écrire ces lignes et malgré la chute spectaculaire des prix depuis la mi-mars en raison des effets du COVID-19, le prix moyen du porc jusqu'à présent en 2020 est assez proche des prévisions faites par les utilisateurs 333 dans certains pays (figure 3). Maintenant que certains pays commencent à montrer des signes de reprise des prix, nous verrons ce que le reste de l'année nous réserve et comment influent la vitesse de reprise de la production porcine en Chine, la reprise de la capacité d'abattage aux États-Unis et ses mouvements d'effectifs, les tensions politiques entre les États-Unis et la Chine, l'avancée de la PPA en Europe, en plus des effets probables et incertains du COVID-19.

Rendez-vous en décembre pour évaluer les résultats. Merci beaucoup à tous les participants à la consultation pour votre contribution !

Rédaction 333

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés