Salle de maternité : Etat d'engraissement de la truie

Le contrôle de l'état d'engraissement devient l'un des sujets qui, jour après jour, prend de plus en plus d'importance dans la gestion de l'élevage.

Mercredi 1 Février 2006 (il y a 12 ans 8 mois 15 jours)
J'aime


Le contrôle de l'état d'engraissement devient l'un des sujets qui, jour après jour, prend de plus en plus d'importance dans la gestion de l'élevage. La discussion sur le fait de savoir si la truie doit être plus grasse ou plus maigre pour être productive ne date pas d'aujourd'hui.
Normalement, le bon sens commun nous dicte que les extrêmes (trop gras ou trop maigre) sont mauvais pour l'animal. Cependant le problème se situe aux points intermédiaires. Où sont ces points ? Où se situe la limite "trop gras, trop maigre" ? Comment sortir de la discussion « trop gras-trop maigre »
C'est pour cette raison qu’est apparue l’idée de mettre en place une évaluation subjective (notation visuelle) en donnant une notation selon des critères établis en fonction de l'état d'engraissement.

Evaluation de l'état d'engraissement par notation

La truie ne doit pas entrer en maternité ni trop maigre ni trop grasse, sinon des problèmes peuvent survenir lors de la mise-bas (mises-bas difficiles ou prématurées), dysfonctionnements métaboliques dans le post-partum, pathologies au niveau de différents organes et appareils (génitaux, mammaires, locomoteurs) et altérations de la viabilité des porcelets à la naissance et dans les jours suivants.
Pour la notation, on utilise une échelle de 1 à 5. L'état optimal se situe entre 2.5 - 3 et la valeur minimale doit être au moins de 2.

Schéma de la notation en fonction de la condition corporelle


Etat corporel 1 (ec1): truie émaciée, la colonne est très proéminente et visible à l'œil nu.
Etat corporel 2 (ec2): truie maigre, le bassin et les os de la colonne vertébrale sont visibles et sont facilement palpables
Etat corporel 3 (ec3): idéal, le bassin et les os de la colonne vertébrale ne sont pas visibles et sont difficilement palpables
Etat corporel 4 (ec4): truie grasse, le bassin et les os de la colonne vertébrale sont seulement palpables en exerçant une grande pression avec la paume de la main. Silhouette en forme de tube.
Etat corporel 5 (ec5): truie très grasse, il n'est pas possible de sentir les os du bassin ou la colonne au toucher.

ec1 ec2 ec3 ec4 ec5


Risques liés à une mauvaise condition corporelle de la truie


La truie maigre ne prend pas de poids lors de la lactation, ce qui compromet la réussite de la gestation suivante ; elle sera plus sensible aux lésions traumatiques, ainsi qu'aux lésion de décubitus dues au manque de graisse de couverture. Les mises-bas prématurées sont fréquentes avec des porcelets de faible poids à la naissance et généralement plus enclins aux entérites.

La truie grasse aura une mise-bas faible et souvent dystocique, avec à la naissance peu de porcelets et de grande taille. En période de grande chaleur la mortalité de ces truies peut augmenter étant donné la difficulté respiratoire due aux températures, à l'humidité importante et au "coup de chaleur". Les dysfonctionnements métaboliques se traduisent par une hypogalactie ou une agalaxie, avec la truie qui mange peu et qui semble paresseuse. C'est une truie susceptible de souffrir de constipation et de mammites.

Afin que la majorité des truies arrive à terme avec une condition corporelle "normale" il est nécessaire de porter une attention particulière à l’alimentation après l'insémination.
Pendant le premier mois de gestation, la truie doit récupérer ce qu'elle à perdu lors de la lactation et atteindre son poids normal. Lors de la période suivante de la gestation, elle ne doit pas grossir et c’est seulement dans les derniers 15 jours que l’on adoptera le flushing alimentaire pour donner du poids aux porcelets.

Mesure du gras dorsal

Une méthode plus objective pour mesurer l'état corporel des truies est la mesure de lard dorsal par ultra-sons. Pour une mesure correcte il est nécessaire de trouver le point P2 (6.5 cm de la ligne médiane de l'échine à la hauteur de la dernière côte).


Valeurs de lard dorsal en P2 de cochettes selon la période de production (Gadd).

Gras dorsal en P2 (mm)
Poids (kg)
21 jours avant IA
17
125
14 jours avant IA
18
130
Au moment de l'IA (240 j)
21
140
A la mise-bas
24,5
185


Variation du gras dorsal au P2 au moment de la mise-bas en fonction du nombre de cycle de la truie.

Mise-bas
1
2
3
4
Gras dorsal (mm)
22,0
20,2
22,4
22,9


L’excès de dépôt gras dorsal durant la gestation détermine une mobilisation de gras en lactation selon la relation suivante (D Grove) : chaque augmentation de 1mm (au P2) en gestation correspond à la perte de 0,36 mm en lactation.

Il est, par conséquent, nécessaire de limiter la consommation d'énergie pendant la gestation pour stimuler une plus grande ingestion d'aliment en lactation et minimiser ainsi la perte de lard dorsal.

Articles

Salle de maternité : Alimentation de la truie15-Fév-2006 il y a 12 ans 8 mois 1 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags