Lire cet article dans:

Sevrer sans oxyde de zinc (2/3) : stimuler la consommation d'aliment après le sevrage

L'interdiction de l'utilisation de l'oxyde de zinc à partir de juin 2022 rend nécessaire de revoir et d'améliorer de nombreux détails du sevrage, en particulier dans les premières phases. Avec Alberto Garcia et Chetien Gielen, nous abordons les points clés de la conduite pour un sevrage réussi sans l'utilisation d'oxyde de zinc.

La préparation de la salle

Il existe un consensus total entre les auteurs sur la façon dont le processus doit commencer. Avec une salle préparée, c'est-à-dire propre, sèche et préchauffée à environ 25°C (image 1).

Figure 1. Il ne suffit pas de laver et de désinfecter une salle. Les salles doivent être sèches, et pour cela il est souvent indispensable d'utiliser le chauffage pendant les mois d'hiver.

Figure 1. Il ne suffit pas de laver et de désinfecter une salle. Les salles doivent être sèches, et pour cela il est souvent indispensable d'utiliser le chauffage pendant les mois d'hiver.

Gielen met l'accent sur le nettoyage. Bien qu'il existe des outils tels que l'échantillonnage environnemental pour contrôler le nettoyage, le plus important est que la salle semble propre à l'œil, en particulier les abreuvoirs et les trémies, qui sont trop souvent mal nettoyés. On accorde beaucoup d'importance à la désinfection, mais sans un bon nettoyage, la désinfection est inutile. Et il est clair : le meilleur désinfectant est le temps.

Garcia explique que le nettoyage doit également inclure le système d'approvisionnement en eau. Dans toutes les salles, il doit y avoir un robinet au bout de la ligne afin que l'eau puisse couler et que le nettoyage puisse être effectué. De plus, si pendant les jours d'arrêt de la salle, une certaine stagnation d'eau a pu se créer dans les canalisations, nous rouvrons l'extrémité de la ligne avant l'entrée.

Garcia donne des précisions sur la salle préparée : "J'aime que les porcelets aient déjà une certaine quantité d'aliment dans les trémies. Et si on utilise de la poudre asséchante, j'aime qu'elle soit en place avant que les porcelets n'y entrent.

Stimuler la consommation d'aliment

Certains porcelets passent de nombreuses heures, voire des jours, sans manger après le sevrage. Pour différentes raisons telles que l'inadaptation à la consommation d'aliment, le stress dû au sevrage, etc. Ce fait, communément appelé jeûne de post-sevrage, finit par provoquer un raccourcissement des villosités intestinales, ce qui prédispose à la malabsorption et à la diarrhée de post-sevrage.

Il est donc essentiel d'encourager une prise alimentaire précoce après le sevrage. Les auteurs nous expliquent comment y parvenir.

Gielen le résume de manière très imagée, le sevrage est une forme verbale, et implique donc une "action". Il ne suffit pas de séparer les porcelets de leur mère, d'emmener les porcelets dans le nouvel endroit et de fermer la porte jusqu'au lendemain. Il est donc essentiel de s'occuper des porcelets pendant les 48 premières heures suivant le sevrage. Les porcelets doivent avoir de l'aliment dans la trémie et de l'aliment supplémentaire dans les assiettes. Au moins 4 fois par jour pendant les 48 premières heures, il faut les stimuler en ajoutant de l'aliment supplémentaire dans les assiettes. Il ne faut pas oublier de stimuler également la consommation d'eau (photo 2).

Figure 2. Stimuler la consommation d'eau au sevrage est aussi important que la consommation d'aliments. La principale source d'eau en maternité est le lait, il est donc important de faire en sorte que les porcelets puissent trouver et ingérer de l'eau propre le plus tôt possible.

Figure 2. Stimuler la consommation d'eau au sevrage est aussi important que la consommation d'aliments. La principale source d'eau en maternité est le lait, il est donc important de faire en sorte que les porcelets puissent trouver et ingérer de l'eau propre le plus tôt possible.

Il insiste sur le fait qu'il est essentiel que les 2 ou 3 premiers jours, ils aient la même nourriture qu'en maternité. Et il est important d'éviter des aliènent trop "luxueux", avec un excès de sucre, de protéines, etc.

García explique son protocole. La première chose est de recevoir les animaux avec la même alimentation que celle qu'ils ont consommée en maternité. Les trémies sont toujours complétées par des assiettes supplémentaires jusqu'au cinquième et septième jour.

" Je n'utilise pas la bouillie en raison des difficultés de manipulation. De l'eau avec un agent réhydratant est mise dans les assiettes dès le premier jour. Lorsqu'il reste un peu d'eau dans l'assiette, on ajoute une petite quantité d'aliment pour que le porcelet fasse sa propre bouillie et commence à manger. Mais cela n'a qu'une fonction de stimulation. Le but est de faire manger le porcelet dans la trémie".

Faciliter la consommation d'eau est un autre point essentiel. García nous explique que pour faciliter ce processus, il préfère travailler avec des abreuvoirs qui ne sont pas individuels, mais multiples, car il est plus facile d'amener un porcelet à en stimuler un autre. Il opte également pour des soupapes à niveau constant.

Les avis ne coïncident pas tellement lorsqu'il s'agit de régulation des trémies.

Pour García, il est très important que les trémies soient très fermées pendant les premiers jours, ce qui permet aux porcelets de manger lentement pour éviter une surcharge digestive. "Je veux voir très peu d'aliment dans le fond de la trémie. Les premiers jours, le porcelet n'a pas une maturité digestive suffisante pour accepter une grande quantité d'aliment. Au contraire, il accepte de petites quantités d'aliment plusieurs fois par jour et a toute la journée pour manger."

Gielen, quant à lui, est d'avis que la consommation d'aliments doit être facilitée à 100 %, et c'est pourquoi le fait de proposer beaucoup d'aliment au fond de la trémie facilite les choses. Il explique : "Je ne pense pas qu'un porcelet mangera trop. Dans tous les cas, il mangera trop un mauvais aliment, avec une mauvaise adaptation à l'aliment, etc.

Cependant, il est d'accord pour dire que l'alimentation désordonnée doit être évitée. Les porcelets qui ne mangent rien pendant deux jours et qui mangent ensuite d'un seul coup auront très probablement des problèmes de diarrhée. C'est pourquoi il est nécessaire de se concentrer sur ce type de porcelets (on les reconnaît car ils excrètent des fèces jaunes), de les séparer, de les stimuler à manger et, encore une fois, de revoir la gestion des aliments solides (creep feed) en maternité s'il y en a une forte proportion.

Un autre détail important est que l'aliment contenu dans les trémies doit être frais. Les trémies doivent être remplies de manière à ce qu'il y ait assez de nourriture pour un maximum de 2 à 3 jours, mais pas pour une semaine.

Les deux auteurs attachent de l'importance aux heures de lumière pendant les premiers jours pour faciliter l'adaptation du porcelet au nouveau lieu. García précise : " 16 heures au début, les 3-4 premiers jours. Dans certains élevages, une lumière de service est laissée allumée pour qu'il n'y ait pas d'obscurité totale. Nous essayons d'assurer la tranquillité, et surtout de prolonger les heures où le porcelet mange".

Nous ne pouvons terminer sans souligner l'importance que les deux auteurs accordent à la nécessité pour les éleveurs qui s'engagent dans cette tâche d'être formés à la conduite et aux exigences des premiers jours après le sevrage et de disposer de temps nécessaire pour consacrer leur attention à ces premiers jours critiques.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Image 1. Porcelets ayant froid

Sevrer sans oxyde de zinc (3/3) : L'importance de l'ambiance, de l'eau et d'autres facteurs.

Avec cet article, nous terminons la série de trois articles que nous avons réalisée avec les explications d'Alberto García et de Chretien Gielen, sur les mesures à prendre en compte pour réduire la diarrhée post-sevrage sans utiliser d'oxyde de zinc. Nous ne pouvions pas terminer sans prêter attention à des aspects essentiels tels que l'ambiance, l'eau, l'utilisation de produits biologiques, etc.

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags