Lire cet article dans:

Sevrés par truie éliminée, l'indicateur caché

L'un des indicateurs les plus en vogue est celui des porcelets sevrés par truie éliminée. Cet indicateur correspond au nombre total de porcelets qu'une truie a sevrés tout au long de sa vie productive.

Son calcul est basé sur deux variables: le nombre moyen de mises-bas à la date de réforme et le nombre moyen de sevrés pour chaque mise-bas.

Ce paramètre est destiné à informer sur ce qu'a été la production des truies qui ont été sacrifiés sur l'élevage ou y sont mortes ou ont été vendues à l'abattoir pour une raison quelconque. Sans aucun doute, nous voulons tous que la truie qui, pour une raison ou pour une autre, quitte notre élevage ait pu exprimer son niveau de production le plus élevé auparavant. Le problème est que, parfois, il y a d'autres indicateurs qui nous aveuglent, comme les sevrés / truie et par an, et qui font que l'histoire productive d'une truie tout au long de son séjour dans l'élevage passe inaperçue. Mais nous ne devons pas oublier que le terme amortir s’applique aussi bien à nos truies qu’à notre propre élevage en lui-même; et l'indicateur "sevré par truie réformée" est un bon indicateur pour approfondir la connaissance de l'amortissement de nos truies.

Pour illustrer ce concept productif, prenons comme exemple 2 élevages qui peuvent sembler à priori assez similaires:

Tableau 1. Principaux indicateurs de production des élevages A et B. Période: année 2017.

Elevage A Elevage B
Porcelets sevrés par truie et par an 30,3 30,1
Moyenne de porcelets sevrés par truie 12,7 12,0
Taux de mise-bas (%) 88,9 87,9
Indice de mise-bas 2,44 2,57
Durée de la lactation (jours) 24,9 20,8
Age moyen des femelles (mises-bas) 2,5 2,8


Comme nous le voyons sur le tableau 1, les deux exploitations ont des niveaux de production très semblables (sevrés / truie et par an). Bien que la moyenne des porcelets / truies sevrés soit plus élevée dans l'élevage A, l'élevage B supplée cette déficience en obtenant un indice de mises-bas plus élevé en raison d'une durée de lactation plus courte.
Si nous analysons ci-dessous la façon dont la vie productive des pertes survenues (truies éliminées) dans les deux élevages a été pour la période stipulée, nous pouvons observer de petites variations qui, au final, feront une grande différence entre les deux élevages.

Tableau 2. Principales caractéristiques des truies mortes et sacrifiées dans les élevages A et B. Période: année 2017.

Elevage A Elevage B
Age moyen à la mort (mises-bas) 2,1 3,0
Moyenne de sevrés / truie morte et mise-bas 11,10 9,62
Moyenne de porcelets sevrés / truie morte 23,31 28,86

La principale différence observée entre les deux élevages est l’âge moyen (moyen en mise-bas) à la mort des truies. L'élevage B a en moyenne près d’une mise-bas de plus que l'élevage A. Cette différence compense la valeur inférieure de l'élevage B par rapport à la moyenne de sevrés / truie et par mise-bas et fait que la valeur moyenne des sevrés / truie morte est plus élevée dans l'élevage B. Et nous devons donc tenir compte du fait que que chaque truie morte dans l'élevage B a produit 5,55 porcelets de plus que dans l'élevage A sur la base d'une vie productive plus longue.

Tableau 3. Principales caractéristiques des truies vendues dans les élevages A et B. Période: année 2017.

Elevage A Elevage B
Age moyen à la vente (mises-bas) 4,5 5,1
Moyenne de sevrés / truie vendue et mise-bas 12,07 11,78
Moyenne de porcelets sevrés / truie vendue 54,32 60,08

Dans le cas des truies envoyées à l'abattoir, la situation est analogue à celle du cas précédent. Dans ce cas, la différence entre l'âge moyen des truies vendues dans les deux exploitations est plus faible (0,6 mises-bas). L'augmentation de la moyenne des sevrés de l'élevage B fait que la différence entre les deux élevages en ce qui concerne les porcelets sevrés par truie vendue présente une valeur similaire à celle des truies mortes.

Maintenant, quel serait le comportement de l'élevage A si la vie productive de ses truies était similaire à celle de l'élevage B? Ou ce qui est la même chose, quels seraient les niveaux de production avec un âge moyen d'élimination plus élevé ?

Tableau 4. Niveaux de production de l'élevage A si les truies vivaient aussi longtemps que dans l'élevage B. Période: année 2017.

Elevage A (réel) Elevage A (avec un âge comme l'élevage B)
Age moyen de réforme (mises-bas) 4,2 4,9
Moyenne de sevrés/truie éliminée et mise-bas 11,98 11,98
Moyenne de porcelets sevrés/truie réformée 50,32 58,70

Dans ce scénario, il a été observé que les truies bénéficieraient grandement de leur potentiel plus important en raison d’une vie productive plus longue (ce qui implique un plus grand nombre de mises-bas cumulées à a réforme) avec une productivité plus élevée (par rapport à la valeur moyenne des sevrés/truie éliminée). Plus précisément, la différence serait de 8,38 porcelets par truie éliminée d’un scénario à l’autre.

En définitive, nous ne devrions pas toujours nous laisser entraîner par certains indicateurs de production qui éclipsent certains aspects de l'élevage. Si nous voulons avoir une connaissance étendue de nos exploitations, nous devons connaître certains indicateurs généralement plus cachés, mais qui nous fournissent sans aucun doute des informations précieuses sur le comportement de nos truies ou, dans ce cas, nos truies réformées.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags